Étant en sevrage de partir au bout du monde depuis mon voyage en Irlande en Mars 2015, il me fallait partir en plein mois de Janvier, dans un tout autre endroit, en compagnie de mon fidèle compagnon, mon packsac. Au début, je ne savais quoi choisir, il y avait plusieurs choix mais je devais tenir compte de plusieurs facteurs. Depuis près de 2 ans, je suis en attente pour un nouvel emploi. Je fais plusieurs processus d’emploi et les étapes peuvent prendre énormément de temps. Je suis donc sur le qui vive à recevoir des nouvelles à tout moment. En 2016, je devais donc limiter mes voyages pour me permettre de faire les tests et examens qui parfois se faisaient la journée suivant l’atterrissage de mes voyages. J’ai donc fait quelques activités  (Croisière Zumba dans les caraïbesCroisière en Alaska, Visite de la famille au Nord de l’île de VancouverRandonnée sur le Sentier du Lac Kénogami au Saguenay, Escapade au Québec : Survie en Forêt avec Aventure Nord-Bec (en rédaction), Aventure à l’Isle aux Coudres (en rédaction), Via Ferrata au Parc National des Grands Jardins et Voyage à Boston) Vous allez surement me dire que c’est en masse et pas mal plus que la normale, oui je l’accorde MAIS … je n’ai pas fait MON propre voyage !

 

Alors pour combler ce manque, je me suis prise en main et j’ai trouvé deux destinations TRÈS différentes soit la Taiwan ou l’Islande. Alors la j’entends les gens se dire :  »Taiwan serait un excellent choix en plein mois de Janvier avec une température plus chaude, un choc de culture, ses plages et Taipei, une ville contemporaine et traditionnelle tandis qu’en Islande, il n’y aurait que de la neige, des blizzards et des engelures aux doigts et aux orteils. » D’autres diraient, l’Islande pour ses paysages lunaires, ses bains chauds, ses excursions et activités sportives et ses aurores boréales, plutôt que Taiwan qui me ferait perdre au total 4 jours de voyagement pour un voyage de deux semaines et où les billets d’avion coutent plus cher.

Bref, cela n’a pas été facile malgré que j’avais un penchant pour un, j’ai donc fait voté les gens sur Facebook. À 90% les gens ont répondu Islande (je crois qu’ils savent très bien mon style de voyage) ! Mon cœur s’est emballé et j’ai donc commencé mes démarches pour partir à la conquête de mon TOP 2 qu’est Ísa de landi de Köldu (la terre froide de glace).

 

 

Un mois et demi avant le départ,

  • Je me suis renseigné sur le pays.

En gros, l’Islande est située à 290km du Groenland, 800km de l’Écosse, 970km de la Norvège et 3000km du Continent Américain et ce, au beau milieu des plaques tectoniques eurasienne et nord-américaine et non loin du cercle arctique. L’acidité des roches limite fortement la végétation et entraîne une pauvreté certaine des espèces végétales et animales. On y retrouve 12% de glaciers, 11% lave et cendres, 3% de lacs et 1% de terre arable. Cette île a une population d’environ 331 000 habitants dont près de 120 000 habitent la capitale Reykjavik. 

En Islande, on peut pratiquer des activités de plein air liées à la découverte de la nature et des paysages qui font de l’Islande, l’île des records. On y trouve LA plus grande chute d’eau, LE plus grand désert de pierre, LA plus grande caldeira, LE plus grand glacier, LA plus grande faille éruptive, LA plus vaste coulée de lave et LE plus grand nombre de sources d’eau chaudes d’Europe. Un fait relativement surprenant, ce pays scandinave était au premier rang des pays les plus développés au monde avant sa crise financière en 2008

Il faut savoir que 85 % des Islandais peuvent s’exprimer en anglais et 75% en danois. Malgré tout, l’Islandais est la principale langue parlée et écrite dans ce pays. C’est en fait une langue historique et médiévale qui appartient à la branche nord des langues germaniques. Au moyen âge, les Scandinaves parlaient le Norrois, l’équivalent du vieux français ou du latin. Après l’abandon de l’alphabet runique trop complexe pour développer une littérature déjà exubérante, les Islandais adoptent l’écriture latine à partir du XIe Siècle. La préservation de leur langue reste un des piliers de la culture islandaise, comme une sauvegarde de leur indépendance et de leur originalité. Le vocabulaire actuel est issu de l’ancienne langue ‘’norrois’’ sur laquelle se sont greffés de nouveaux mots construits à partir des anciens radicaux.

L’Islande connait une forte progression du tourisme depuis une dizaine d’années. En 1960, on comptait environs 31 000 touristes passant à 400 000 en 2010. La saison touristique s’étale de juin à septembre et maintenant, le printemps attirent des adeptes de randonnées sportives, de ski et de raquette.

Contrairement à ce que l’on croit, il ne fais jamais très froid en Islande. L’hiver islandais est relativement doux en dépit de la latitude. Au Sud, la température moyenne est de 0 °C en hiver, tandis que dans les Hautes Terres elle frôle le −10 °C. Il va savoir que les prévisions météo sont, en général, assez peu fiables. Tout comme chez nous à Montréal…. Je consulte donc la météo sur le site vedur.is. Il donne aussi des informations sur l’état de la mer et des risques de séismes (éruption de volcan) et des possibles avalanches… De la, on y retrouve un proverbe islandais illustrant la variabilité du temps qui dit : « Si le temps ne te plaît pas, attends juste cinq minutes »

geyser-islande-alban-henderyckx-02

Toujours un mois et demi avant le départ,

  • J’ai fait des demandes pour avoir congé après le temps des fêtes, lorsque mes journées ont été acceptées,
  • J’ai acheté mon billet d’avion. Mon but était de magasiner les prix et de comparer les billets en une semaine afin de trouver le moins cher. J’ai utilisé la platte bande KAYAK et trouvé un billet à 400$ aller-retour Montréal-Keflavik avec la cie WOW AIR un vendredi soir (il était 150$ de mois que la veille). Pas cher non ? Il ne faut pas oublier les frais d’enregistrement de bagages de 70$ par vol soit 140$ de plus ajouté au prix du billet. Mon voyage se fera du 8 Janvier 2017 au 22 Janvier 2017. Toujours en mode recherche,
  • J’ai alors planifié mon itinéraire. Bien que mon voyage ne dure que deux semaines ET que je considère qu’il n’est pas toujours facile de se déplacer en plein hiver sur les routes, j’ai opté pour me promener qu’au Sud du pays d’Ouest en Est sur le route 1. je ne vous en dit pas plus hihihi !

 

Un mois avant le départ,

  • J’ai magasiné mon hébergement à Reykjavik. J’ai utilisé BOOKING.COM pour des auberges jeunesse. Étant dans une période moins achalandée par les touristes (qui va en Islande en plein hiver … MOI !!), les prix des auberges en plein centre de la ville sont relativement abordables (entre 35$ et 1 500$) ok ok … 1500$ je vais m’en passer mais je prendrais bien les dortoirs à 35$. J’ai donc réservé ma place pour les 4 premières nuits à Reykjavik et j’ai ensuite recherché les autres auberges en région pour les nuits suivantes selon mon itinéraire prévu.
  • J’ai réservé un véhicule 4X4 pour sillonner les routes du Sud de l’Islande. Je n’ai pas osé prendre un petit véhicule au cas ou certaines routes seraient mal déneigée et que je resterais prisonnière des blizzards et de la mauvaise température. Malgré tout, je m’en sors pratiquement bien avec un Suzuki Sx4 S Cross pour un total de 358$ avec une assurance de 100$ supplémentaire (on ne sait jamais !)
  • J’ai ensuite fait réservation des excursions les plus intéressantes et qui vont dans mon budget. J’en ai pris 4 au total dont deux ou les départs de font à Reykjavik. Les deux autres se font à un point de rencontre spécifique (le pourquoi j’ai loué une voiture). Les prix varient entre 100$ et 275$ pour les excursions. Vous en saurez un peu plus sur mes excursions dans les prochains jours. Pour choisir mes excursions j’ai utilisé le site Guide to Iceland.

 

3 semaines avant le départ,

  • J’ai fait un inventaire de linge et d’équipement à apporter et tout mis dans une valise afin de refaire un tri avant le voyage. Vous pouvez voir comment c’était bien organisé.

20161207_164328

  • J’ai finalement fait la planification du voyage en y ajoutant les informations, adresses et moyens de contact des endroits que je visiterais ou séjournerais tels que les Auberges Jeunesses, les Excursions, les villes et villages et encore. Le document peut m’être bien utile en voyage et aussi peut être bon pour ma famille afin de me situer en temps et lieu advenant qu’il m’arrive quelque chose. Ma mère ne fera pas de crise cardiaque …Bref, je me suis prise d’avance pour bien profiter du temps des fêtes et de travailler énormément afin de pouvoir partir en paix. Le temps passe vite et je sens que demain sera …Dimanche 08 Janvier 2017

    …le jour X ! Hé oui, enfin ! Les deux dernières semaines n’ont pas été reposantes. Soupers en famille et entre amis, Pêche sur Glace à l’Isle VerteRaquette au Parc du Mont Saint-Mathieu, 12 jours de travail d’affilés, dernières préparations du voyage, je n’ai pas eue beaucoup de temps de repos. J’ai même commencé l’année avec un mal de gorge … Génial !

    Ma mère s’est installée à Montréal pour la fin de semaine et m’a donc proposé de venir me porter à l’aéroport Montréal-Trudeau. Mais il y a eue un petit pépin en chemin et finalement, je me retrouvais sans accompagnement pour l’aéroport… Bref, un taxi ne m’aurait pas dérangé ! J’ai appellé mon père pour lui donner de mes nouvelles et il m’a dit qu’il sera à Montréal pour me porter. Je suis donc arrivé à 15h00 à Montréal-Trudeau et me voila en attente de mon vol. J’ai commencée à avoir des papillons au ventre … je n’ai jamais eue aussi hâte de repartir seule avec mon fidèle compagnon. Le tout avec un peu d’inquiétude de me retrouver seule près du cercle polaire. J’ai pris le temps pour passer les douanes et me voila en train d’écrire cette page qui marquera le début de cette belle aventure avec une bonne bière du restaurant Archibald. Ce n’est que dans quelques minutes ou je commencerais les procédures d’embarcations. 18h30, c’est l’heure, j’embarque dans l’avion… heu finalement non…Semble t-il que les portes de notre avion soient gelées… bienvenue au Québec ! Bref, le temps d’attente n’a duré qu’une heure. J’ai d’ailleurs fait la causette avec Samuel et Martin, deux québécois. 20h00, maintenant il est temps de partir à la conquête de l’Islande, du moins, la partie sud de cette île volcanique….. À demain !

     

    Jour 2 : Visite de Reykjavík

     

Publicités