Pour moi, la saison de randonnée et d’activité de plein air débute toujours la fin Août. D’ailleurs, étant donné que mon frère nous rends visite au Québec à ce temps ci de l’année, nous avons opté de faire un Sentier de longue durée, peu connu dans la région du Saguenay Lac St-Jean.

Le Sentier pédestre du Lac Kénogami est un trajet linéaire de 40km longeant le Lac Kenogami, quelques rivières et ruisseaux. Le sentier est banalisé et traverse la flore laurentienne avec ses forêt boréales et mixtes. Ce sentier nécessite de la planification pour le transport et l’hébergement. Nous avons opté de commencer le sentier à l’envers partant du KM 40 et finissant au sommet du Mont Lac Vert au KM 0. Il nous fallait donc deux voitures pour s’y rendre. Pour l’hébergement, nous avons opté de dormir dans les refuges plutôt que d’être sous la tente (température incertaine et moins d’équipement à transporter). L’endroit est géré par la Corporation du lac Kénogami.

Pour faire les réservations, j’ai contacté une personne ressource via email un mois auparavant. Celle-ci nous à répondu rapidement en me demandant de la contacter par téléphone. J’ai alors discuté avec elle des dates et des refuges ou nous allions séjourner pendant le trajet. J’ai été très contente du professionnalisme de cette dame et surprise que cela nous revenait que 150$ pour deux personnes. Les prix sont vraiment raisonnables. Pour une nuitée en camping, cela ne coûte que 12$ par personnes et pour les refuges, 25$.

Jour 1

La journée à débuté très tôt. Partant de Pierreville, village ou y habite mon père, nous nous sommes donc rendus dans la région du Saguenay en prenant deux voitures. Mon père et sa copine ont pris leur voiture tandis que mon frère et moi avons pris la mienne. Cela nous à pris environs 4h30 alors que nous avons pris le Pont Laviolette, traversé la ville de Trois-Rivières, pris la direction de la 73 Nord passé Québec et suivis la 175 Nord jusqu’à l’embranchement de la 169 Nord. En chemin, le temps est passé d’un ciel bleu clair à un temps maussade et pluvieux. Mon frère et moi étions un peu découragés. Prenant la route 169N, nous nous sommes donc rendus au stationnement du centre de Ski du Mont Lac-Vert pour y laisser ma voiture. Nous avons par la suite embarqué dans la voiture de mon père et avons décidé de visiter rapidement le Centre Tourstique du Lac Kenogami. En fait, le Centre est situé aux abords du Lac Kénogami à 22km de Jonquière ou 40km de Chicoutimi tout près de Hébertville. 

Reprenant la route sur l’autoroute 90 en direction de Chicoutimi, nous avons bifurqué sur la route 175 Nord pour finalement aboutir à la fin (ou au début) du Sentier. L’endroit est affiché entre le kilomètre 221 et 222 de la 175N. Il faut rouler sur le chemin de la Baie Moncouche, une petite route de gravelle jusqu’à un petit stationnement indiquant le début du parcours. Nous avons pris nos packsac, mis notre couvre sac pour se protéger de la pluie et remercié nos parents pour le service rendu. C’est à ce moment la que notre aventure a commencé.

KM 39,6 au KM 37,7 (Refuge Coopérative Forestière Laterrière)

Le sentier débute en prenant de l’altitude. Tout au long de ses 3 k, le chemin est bien soutenu et passe dans différents types de forêt.  Malgré que nous étions déjà tout trempe et essoufflé de grimper avec nos packsac de 30lbs et plus, nous avons quand même bien apprécié la beauté des lieux. Au KM 38, on peut se rendre à un premier point de vue du lac. Malheureusement, la température n’était pas à son meilleur. Au Km 37, il y a un dernier point d’eau pour se ravitailler. Nous y avons fait le plein, repris notre chemin pour se rendre à un tout petit point de vue d’un champ (ou marais). Une heure trente plus tard nous étions rendus au Refuge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Refuge Coopérative Forestière Latterrière est un très beau refuge situé entre 200 et 225 mètres d’altitude. Refuge fait de bois, l’intérieur était vraiment bien aménagé. Il peut accueillir jusqu’à 10 personnes ; contient un poêle à bois, une table à dîner, plusieurs chaises et une toilette sèche non loin.

Arrivés au Refuge, nous avons déposé nos sacs et découvert les environs. Il y avait une installation pour la toilette ainsi qu’un petit entrepôt pour le bois de chauffage. Nous avons aussi découvert un petit sentier menant à un chemin de 4X4 (ou motoneige), nous donnant quelques mètres de plus au comptage. Finalement, nous nous sommes donc installés, nous avons mis nos matelas de sol ainsi que nos sacs de couchage à l’étage du haut et préparé notre nourriture sur la table à dîner. Nous avons fait séché notre linge mouillé avec le poêle à bois (ça chauffe en maudit ce poêle la !). Assis sur des chaises dehors et sur le perron, nous avons observé la nature tout en lisant le Cahier des visites du refuge. Nous avons pris plaisir à lire les gens et les commentaires du Sentier en général. Nous y avons laissé notre trace aussi. Le refuge n’offre pas de point de vue mais le soir, on peut observer entre les branches d’arbres et au ciel la pollution lumineuse de la ville de Chicoutimi. Malgré les quelques nuages, nous avons pu observer quelques étoiles en soirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Déjà 19h00, le ciel commençait à s’assombrir et nous avons préparé notre souper (nourriture déshydratée) et mangé sous la lueur de nos lampes frontales. Malheureusement, nous n’avions pas apporté de chandelle (notre erreur). Nous nous sommes couchés vers les 22h sous la chaleur accablante du poêle à bois, tout en ayant des fous rires car on suait notre vie. Notre première nuit n’était pas tant reposante car notre amie la souris nous rendait quelque fois visite.

Pour suivre notre aventure passez au Jour 2

Publicités