Lundi 9 Janvier 2017

Après un vol de nuit de 5 heures en direction de Keflavik, je suis finalement arrivée à bon port à 05h30 du matin, malgré que l’on ait eu un petit retard. Je ne sais pas si pendant ses 5 heures j’ai réussis à dormir ou non. Je suis un peu fatiguée mais étant sous l’effet de l’excitation, je suis totalement éveillée (ça ne saura tarder). J’étais en compagnie de Martin et Samuel, deux québécois qui sont venu faire de la formation à Reykjavik pour 4 jours. Je les saluent ! Nous sommes sortis de l’avion directement sur la piste et avons pris un petit bus pour nous rendre à l’aéroport. L’endroit n’est pas tant achalandée, mais je remarquais beaucoup de gens en attente de leur vol de correspondance. Cela ne m’a pas pris beaucoup de temps d’attente pour recevoir mon packsac. Une fois que tout soit ramassé nous nous sommes dirigés au comptoir de flybus. Les gars ont pris leur billets de transfert à Reykjavik. Au début, j’ai hésité car je voulais sauver de l’argent en prenant l’autobus publique. Mais voyant qu’il n’y avait aucune information à ce niveau, j’ai couru prendre un billet pour Flybus et pris l’autobus voyageur en direction de Reykjavik. Il faisait noir tout au long du voyage, on ne pouvait voir grand chose. Mais bon, 55 minutes plus tard, j’arrive au BSI Terminal afin de reprendre une autre petite navette m’amenant directement devant mon Hostel. Arrivé à 08h00 au Reykjavik Village Hostel, j’ai laissé mon packsac dans une chambre barrée. J’ai donc préparé un sac de visite pour passer la journée dehors. Je me suis habillé chaudement, j’ai mis du linge de rechange dans mon sac et hop… Reykjavik me voilà !

Reykjavik

Reykjavík est le point de départ naturel pour toute visite en Islande. La capitale est mondialement connue pour sa culture, son histoire et sa beauté naturelle sur tous les fronts. Reykjavík est une ville aux contrastes audacieux: elle est à la fois cosmopolite et petite ville; Dynamique et sophistiqué; Jeune de cœur et pourtant pleine d’histoire. De nombreux monuments, anciens et nouveaux, méritent également un coup d’œil, y compris le musée de la mer nouvellement construit et le centre de conférence, Harpa. Avec une population de 120 000 habitants, Reykjavík n’est pas une métropole tourbillonnante comme Montréal. On cherche les rares gratte-ciel qui surpassent l’horizon, il y a peu d’embouteillages et les visages sont familiers. Malgré ses apparences (tranquilles) il règne une ambiance électrisante dont plusieurs événements donne de la vie à cette ville ayant plusieurs petites maisons colorées. 

Le centre-ville de Reykjavík est le noyau de la riche culture islandaise et de la scène artistique. On peut d’ailleurs apercevoir des peintures murales et l’art de la rue qui témoignent du sentiment de créativité et de plaisir de la ville. Des galeries d’art telles que le musée d’art de Reykjavík et la National Gallery présentent les œuvres d’artistes islandais classiques, tandis que des galeries indépendantes plus petites présentent les projets d’artistes islandais et internationaux contemporains de pointe. Divers musées préservent la culture et l’histoire de la ville et du pays en général. Désigné comme la ville de la littérature de l’UNESCO, Reykjavík est également le noyau de l’héritage littéraire islandais où l’on découvre un trésor d’œuvres littéraires et une richesse de poètes et d’auteurs talentueux. La musique locale est l’un des piliers de la vie culturelle de Reykjavík. Les actes musicaux de Reykjavík représentent un large éventail de genres musicaux: du folk des bluegrass au death metal, du rap au lo-fi, du punk rock au reggae.

Reykjavík est connu pour sa vie nocturne animée qui commence tard et dure longtemps dans les premières heures du matin. Les clubs commencent à se remplir vers minuit, la fête commence à rebondir vers une heure du matin. Il est difficile de ne pas rencontrer un visage familier pendant une nuit dehors. 

Je suis sortie dehors marchant les quelques rues de la Capitale commençant par la rue Egilsgata. Je me suis rendue directement vers Hallgrimskirkja.

20170109_081554

Église d’Hallgrimur (Hallgrimskirkja)

Hallgrímskirkja est une église luthérienne de 73 mètres de hauteur, ce qui fait la plus grande église en Islande ainsi que l’une des plus hautes structures en Islande. L’église porte le nom du poète islandais Hallgrímur Pétursson (1614 à 1674), auteur des Hymnes de la Passion.  En 1937, l’architecte Guðjón Samúelsson a conçu l’église (à ce que l’on dit) de façon à ce quelle ressemble aux coulées de lave de basalte du paysage islandais. Il a fallu 41 ans pour construire l’église (1945 à 1986). L’église est utilisée aussi comme une tour d’observation. Un observateur peut prendre un ascenseur jusqu’au pont de visionnement et voir Reykjavík et les montagnes environnantes. 

 

J’ai poursuivis ma route sur Skólavörðustígur (je vous donne le défi de le prononcer comme il faut).  Il y avait quelques magasins mais tous fermés, il était encore trop tôt et il faisait noir comme ça ne se pouvait pas ce matin là. J’aimais bien ce petit côté tranquille sans trop de touriste. J’ai aboutis sur Laugavegur, la rue principale et la plus touristique de Reykjavík. Il y avait une panoplie de bars et pubs qui donnait à cet endroit (malgré qu’il était 09h00) une vibrante énergie. Laugavegur est aussi l’une des plus anciennes rues commerçantes. Le nom signifie « wash road ».  À l’époque les femmes de Reykjavík, empruntait la  »was road »  menant à la source d’eau chaude pour y faire le lavage. Quand même bien intéressant ! J’ai encore et encore marché le long des rues pour finalement arriver au Harpa.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Harpa

Situé dans le vieux port de Rekjavík, le Hapa Concert Hall and Conference Center est un point de repère unique dont la conception a été influencée par la nature de l’Islande. Situé sur la frontière entre la terre et la mer, le bâtimemt reflète le ciel, le port et la vie vibrante de la ville. La bâtisse à été conçue par le célèbre Olafur Eliasson. Cette place habite la nouvelle maison de l’Orchestre symphonique de l’Islande et l’Opéra Islandais. Le Centre contient quatre halls, de petites salles de réunions et un espace d’exposition.

Cette place me fascinait autant de l’extérieur que de l’intérieur (j’avais aussi besoin de me réchauffer). La seule déception que j’ai par rapport à cette place est que je ne pourrais voir aucun concert ou spectacle. Les  »shows » étaient tous présentés la fin de semaine et selon mon itinéraire, j’étais à l’extérieur de la Capital lors des présentations. Mais quand même, je garde un beau souvenir de cette place.

J’ai encore et encore marché. Aweye toutoune, c’est bon pour garder la forme ! J’ai fait le tour du Old Harbour pour me rendre à mon premier musée. En attendant l’ouverture prévue pour 10h00, j’ai pris un petit déjeuné au Kaffivagninn.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce restaurant à vu le jour en 1935 en plein centre du port. Au début, c’était un camion qu’ils ont convertis en hangar de nourriture et au fil du temps est devenu un restaurant hyper populaire. L’atmosphère est remplie d’histoire et de charisme, les murs sont décorés de toute pars de bateaux et toiles nous faisant remonter dans le temps. Cet endroit est vraiment coquet. J’ai pris place dans la salle près d’une fenêtre donnant sur le port. Je pouvais voir quelques lueurs de soleil apparaître au loin. J’étais là, assise seule parmi les nombreux islandais (tous des hommes) qui faisait causette ensemble tout en prenant un café. C’était ça, un matin chez les islandais. Je ne pouvais qu’apprécier ce moment là. Je recommande vivement la place pour y déjeuner. Les prix sont abordables et bien entendu, mon petit déjeuner Oeufs et Saumon Fumés était plus que délicieux. Une trentaine de minutes plus tard, je suis allé au musée à quelques pas de marche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Whales of Iceland

Cette place est une nouvelle exposition qui a ouvert ses portes au cœur de la vieille zone portuaire de Reykjavík en Février 2015. C’est une exposition immersive qui nous emmène dans le monde des baleines. L’exposition met en vedette 23 modèles de baleine de taille réelle trouvés dans les eaux islandaises. Ce qui est fascinant lors de la visite est que l’on se promène parmi eux tout en écoutant leurs sons distinctifs, le tout sous un éclairage ambiant qui nous font sentir sous l’eau. 

Je dois avouer que cette visite ma vraiment plu. Avant de partir pour l’Islande, j’ai acheté mon billet en ligne avec 15% de moins. Cela m’est revenu à 2 465 Isk (30$). J’ai de plus, téléchargé l’application « Whales of Iceland Audio Guide » À notez que ce n’est qu’en anglais et islandais. C’était une expérience enrichissante croyez moi.

 

J’ai remarché en plein centre-ville. Le soleil commençait à se pointer le bout du nez et j’ai pensé revenir à Hallgrimskirkja pour voir la ville du haut des airs. Je commençais à ressentir la fatigue et avait besoin de dormir. Je sentais mes pieds lourds et ma concentration perdre le fil. Je devais attendre jusqu’à 14h pour que ma chambre soit prête à l’auberge jeunesse. Bref, je revenais au bercail. 12h30, le soleil est à son zénith et malgré tout je pensais qu’il était que 16h00. J’ai donc photographié la statue de Leif Eiriksson.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Statue Leif Eiriksson

La statue de l’explorateur LeifErikssoLa statue de l’explorateur Leif Eriksson (970 – 1020) par Alexander Stirling Calder est tout juste situé devant l’église Hallgrímskirkja. Leif Erikson était un explorateur islandais et l’un des premiers Européen connu à avoir découvert l’Amérique du Nord avec l’exclusion du Groenland, avant Christophe Colomb. Selon les Sagas des Islandais, il a établi un établissement nordique au Vinland, provisoirement identifié avec le nord-est L’Anse aux Meadows sur la pointe nord de Terre-Neuve dans le Canada moderne. Leif était le fils d’Erik le Rouge, le fondateur de la première colonie nordique au Groenland et de Þjóðhildur. Lors de la découverte de l’Amérique, Leif acheta un vaisseau, rassembla une équipe de trente-cinq hommes et monta une expédition vers la terre inconnue. Leif suivit un itinéraire et débarqua d’abord dans un endroit rocheux et désolé, il nomma l’endroit Helluland (Flat-Rock Land, qui maintenant est l’île de Baffin). Après s’être aventuré plus loin par la mer, il a atterri la deuxième fois dans un endroit boisé qu’il a appelé Markland (la terre de forêt, qui est probablement le Labrador). Enfin, après deux jours de plus en mer, il débarqua dans une région verdoyante avec un climat doux et des fournitures abondantes de saumon, une terre pleine de vignes et de raisins. Leif a donc nommé la terre Vinland. De là, lui et son équipage ont construit une petite colonie. Après avoir hiverné dans Vinland, Leif est retourné au Groenland au printemps avec une cargaison de raisins et de bois. Des recherches effectuées au début des années 1960 par l’explorateur norvégien Helge Ingstad et son épouse, l’archéologue Anne Stine Ingstad, ont identifié un établissement nordique situé à l’extrémité nord de Terre-Neuve. Il a été suggéré que ce site, connu sous le nom de l’Anse aux Meadows, vient de Leif de Leifsbúðir.

La statue de Leifur Eiríksson est un cadeau des États-Unis en Islande pour commémorer le 1000ème anniversaire d’Alþingi, le parlement de l’Islande (je vous en parlerais plus tard). La statue de Leifur Eiriksson a probablement la présence la plus dominante de toute statue à Reykjavík. Il pèse plus de 50 tonnes. La statue et le pilier sont un tout entier, le tout ressemble à l’arc d’un bateau de Viking, rappelant ainsi le voyage de Leifur à travers la mer. En 1930, de nombreux Islandais ont interprété le don comme une reconnaissance formelle par les États-Unis que Leifur Eiríksson était en effet islandais, et donc une victoire importante sur les Norvégiens qui essayaient de revendiquer Leifur comme le leur.

 

Et voici le vue de Reykjavík, du sommet de cette Église.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour se rendre à la tour, il faut acheter un billet de 10$ CA et prendre un ascenseur qui nous amène au 8e étage. De là, on prendre quelques escaliers pour arriver au sommet. Les fenêtres donne une vue de 360°. C’était magnifique … et venteux ! Brrrrr…..

Je n’en pouvais plus. Il ne me restait qu’une dernière attraction à voir. J’ai marché 10 minutes de peine et de misère pour voir non loin Solfar.

 

Solfar (Sun Voyager) Sculpture

Sun Voyager est une sculpture de Jón Gunnar Árnason, située à côté de la route Sæbraut. Sun Voyager est un  »dreamboat », une ode au soleil. Intrinsèquement, elle contient en elle-même la promesse d’un territoire non découvert, un rêve d’espoir, de progrès et de liberté. En 1986, l’association de district de la partie ouest de la ville a financé un concours pour une nouvelle sculpture en plein air pour commémorer le 200e anniversaire de la ville de Reykjavík. Sun Voyager de Jón Gunnar a remporté la compétition et le modèle en aluminium a été présenté à la ville pour l’agrandissement. Le Sun Voyager a finalement été dévoilé à l’anniversaire de la ville de Reykjavík, le 18 août 1990.  Jón Gunnar a découvert l’histoire des Islandais et de leur migration vers l’Islande. Il raconte qu’il y a plusieurs siècles, un puissant seigneur de guerre, Alexandre le Grand, vivait au centre du monde connu. Il dépêcha ses guerriers les plus courageux et les plus expérimentés, avec quelques femmes, scribes et autres disciples, dans une expédition exploratoire aux directions cardinales, au nord, à l’ouest, au sud et à l’est, pour découvrir et conquérir de nouveaux territoires inconnus. Ceux qui se dirigeaient vers l’est suivait le soleil levant jusqu’à ce qu’ils atteignent les steppes de Mongolie. Là, ils se sont installés et ont vécu dans le confort. Les scribes qui accompagnaient les guerriers devaient documenter l’expédition du roi. Plusieurs siècles plus tard, quand les documents écrits par les scribes finirent par être examinés, les gens ont découvert qu’ils avaient une autre patrie dans l’ouest. Ils décidèrent donc de rassembler leurs affaires et de se diriger vers l’ouest vers le soleil couchant. Ils ont suivis le soleil pendant des jours et des années, marchés, montés et navigués.

Jón Gunnar à tenté la même expérience et lors de cette expédition, alors qu’il se trouvais sur l’île de Bockholm dans l’archipel finlandais, il a sculpté une image d’un navire solaire dans une roche de granit près de la mer. Le bateau soleil symbolise la promesse d’un territoire nouveau et inconnu.

De nombreux touristes pensent que la sculpture est un navire Viking  mais à la base il ne l’est pas. Bref, en me renseignant à ce sujet, il semblerait que Jón Gunnar était lui-même très malade de leucémie à l’époque où le Sun Voyager à grande échelle a été construit. Il est mort en avril 1989, un an avant que la statue soit placée dans son emplacement actuel. Des gens ont alors pensés qu’il a conçu l’œuvre à un moment où il aurait pu être préoccupé par la mort. Le Sun Voyager serait alors considéré comme un navire qui transporte les âmes au royaume de la mort. Mais bref, il est à la base considéré comme un dreamboat, une ode au soleil symbolisant la lumière et l’espoir comme je vous ait mentionné.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon coup de cœur de la journée, Solfar ! Magnifique, juste indescriptible le sentiment de voir cette statue devant les montagnes… J’étais hypnotisée et cela m’à redonné de l’énergie (assez pour revenir à Reykjavík Hostel Village). Bref, je suis retournée sur Laugavegur pour y manger un petit quelque chose. J’ai fait arrêt au Eldmisdjan Pizza pour y prendre une succulente pizza. Breuvage illimité, l’endroit est fort bien sympathique. Le serveur est attentionné et que dire de la bouffe… miam ! J’en ai rapporté pour manger à l’auberge.

 

Bon…il est temps… de dormir. Déjà presque 2 jours sans dormir me voilà zombie. Je suis arrivé à l’auberge à 14h00 pour y faire mon check-in. 4 nuits/139$ quand même un bon prix. La personne m’a donc remis des clés. Je devais me rendre dans une autre bâtisse au 83 Snorrabraut et ouvrir la chambre 56 dans laquelle il y a 4 lits (2 superposés). J’y ait pris place et rencontrés deux autres collocataires. L’une du Mexique étudiant à Scotland et l’autre de Toronto. J’ai donc fait mon packsac en conséquence de demain et rangé le tout dans la chambre avant de mettre mon pyjama. 15h00 j’ai pris sommeil et je me suis réveillée à 20h00. Oula … j’en avais besoin !

Regardant mes messages j’ai vu que Samuel et Martin mangeait dans un restaurant non loin de là, j’ai décidé de les rejoindre mais pour je ne sais quelle raison, je n’ai pas trouvé leur restaurant. Bref, j’ai poursuivis ma route vers l’auberge ou j’ai décidé d’écrire ma journée dans mon Journal et ici même… Présentement, il est 23h24 et je termine ma journée encore au lit.

20170109_232040

Reykjavík Village Hostel est situé non loin du Terminus d’autobus BSI de Reykjavik. Cela prends environs 15 minutes de marches maximum pour s’y rendre. L’endroit est situé sur une rue principale, Snorrabraut. L’auberge est bien indiqué et est ouvert entre 08h00 et 16h00 durant la période de l’hiver. Cela prends 15 minutes pour se rendre sur la rue principale de Reykjavik, Laugavegur et les attractions principales. Si vous avez une voiture, il est possible de vous stationner dans les rues avoisinantes. Il n’y a pas de stationnement. Lorsque l’on rentre on est fort bien accueillis par l’employé, la personne nous donnait les bonnes informations et offrait un très bon service tout en expliquant les procédures et en vérifiant notre identité pour la réservation. On nous donne donc des clés pour ouvrir les portes de chambre. À noté que j’étais situé dans une autre Bâtisse à 5 minutes de marche soit au 86 Snorrabraut. Cet endroit est acceptable. Il y a peu de place pour socialisé, soit disant, il n’y en a pas. La Chambre 56 est un dortoir de 4 lits au total. Lorsque j’y suis arrivé, j’y ait pris le lit 3 sur un lit superposé. Il y avait très peu de place pour s’installer et y mettre le packsac. J’y suis resté 4 nuits au total. Les nuits sont peu réparatrices car étant dans une petite chambre, on se faisait réveiller à chaque fois qu’une personne se réveillais. Il faut aussi considérer la moyenne d’âge plus jeune aussi. Beaucoup de jeunes restaient dans leur lit à écouter des émissions ou être sur leur téléphone. Ce n’était pas ce que j’avais vécu en Irlande. Il y a le service Wi-Fi avec Code que l’on peut avoir à l’accueil. Les petits-déjeuner y sont offerts (pain, céréales, confitures) dans une salle à manger très chaleureuse à la bâtisse principale ($). Il n’y a pas de cuisine. Les toilettes et douches sont propres et lavées. J’ai quand même apprécié mon séjour de quatre nuits et le recommande à des jeunes voyageurs (moins de 30 ans) qui désirent visiter Reykjavík avec un petit budget. 

 

Reykjavík offre de nombreuses excursions nous amenant dans les montagnes environnantes, les glaciers, les volcans et les sources thermales. Les excursions d’une journée peuvent être de l’équitation, la marche sur glacier, le rafting, la spéléologie, l’observation des baleines, et encore. Je ne me suis pas empêchée de réserver les quelques excursions que je me suis promise de faire dans ce pays nordique. Bref, demain je serais dans l’attraction la plus populaire de l’Islande, Le Golden Circle !

Pour suivre mes aventures, Jour 3 : The Golden Circle !

 

Publicités