Ayant terminé mon séjour chez Aventure Nord-Bec, j’ai décidé à la dernière minute de visiter le Parc National des Grands-Jardins pour y faire la Via Ferrata, La Montée. En 2014, j’ai déjà fait l’expérience d’une des 13 Via Ferrata du Québec, celle de l’Odysée au Parc National du Saguenay Lac St-Jean.

Comme mentionné auparavant, la Via Ferrata est un itinéraire sportif qui se fait en montagne combinant la randonnée et l’escalade. Celle-ci est une activité nouvelle au Québec et permet à toute personne de mélanger activité sportive et plaisir. Les parcours sont équipés de prises métalliques, d’un câble d’acier, de poutres, de divers types de ponts et de passerelles qui sont destinés à faciliter les déplacements tout en étant dans un milieu sécuritaire. Tout les parcours, qu’ils soient faciles, intermédiaires ou experts, sont encadrés par des guides certifiés.

Mon départ était prévu pour 10h30. Étant en route depuis 07h00 le matin, je suis arrivé au centre d’accueil du parc National à 09h30. J’ai pris le temps de me dégourdir les jambes et de prendre du soleil. Je me suis enregistré à l’accueil du Centre de Découverte et de Service, remplis et signé les papiers nécessaires pour l’activité. Le lieux de rencontre se faisait un peu plus loin (il faut donc marcher jusqu’à l’accueil de la Via Ferrata). J’y ait donc rencontré Maxym, notre guide super sympa et divertissant. Bien que notre départ était prévu pour 10h30, j’ai dû attendre près d’une heure en compagnie de Guillaume et Martin pour le reste du groupe. Nous étions au total 7 personnes avec Maxym. Les autres membres du groupe était des Ontariens habitant la ville de Toronto. Des gens bien sympathiques aussi !! Maxym s’est présenté au groupe et nous a expliqué les règles de sécurité ainsi que le fonctionnement des équipements. Après avoir enfilé le harnais d’escalade et le casque, il nous a amené au parcours école afin de mieux se familiariser dans nos déplacements sur les parois rocheuses.

Le Parcours école était situé à 30 minutes de marche de l’accueil. Il fallait donc prendre des sentiers grimpant un peu en altitude avant d’y arriver. Quelques points de vue nous était offert et nous en avons profité pour faire quelques clichés. La journée était parfaite et le temps me faisait drôlement repenser à ma première expérience en Via Ferrata. Au parcours école, nous avons tous réussis le test et nous nous sommes attaqué à La Montée, le parcours du Mont-du-lac-des-Cygnes. La particularité de ce parcours est qu’elle est perchée entre 700 mètres et 800 mètres d’altitude. Bien qu’elle est moins technique que l’Odysée, je dois avouer que le parcours m’a donné du challenge. On utilise plus souvent la roche en montée et parfois les prises ne sont pas trop évidentes !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première du groupe, je me suis empressée de m’amuser comme un petit singe surexcité. Nous avons progressé sur la paroi rocheuse à l’aide de barreaux de métal et des ancrages fixés dans la pierre. Nous avons contemplé la magnifique vallée du ruisseau Gros Bras et des monts du Massif des Laurentides. Je prenais beaucoup de pause pour y prendre des photos du groupe tout ca accrochée avec seulement des mousquetons.

Tous étaient vraiment sympathiques. Guillaume, celui qui me suivait dans la première partie du trajet, travaille dans la conception de jeux vidéos, habitant à Montréal lui aussi, il était en vacance avec son ami Martin pour découvrir la Via Ferrata. Martin quant à lui est aux études en Biologie. J’ai eue l’occasion d’avoir de belles discussions avec lui concernant le sujet de ses études. Deux chic types !  On avait souvent l’occasion de jaser pendant le parcours et je trouvais cela vraiment mais vraiment génial de sentir la chimie dans le groupe. Maxym, le guide était situé au milieu pour bien observé l’évolution de tous. Maxym quant à lui, est un jeune de 19 ans débordant d’énergie qui a fait ses études et nombreuses formations pour devenir guide. Ok ! Je vous n’énoncerais pas toute ses formations, mais pour un gars de son âge, il en a fait en maudit ! Prenant une année sabbatique de ses études, il va justement faire le tour du monde en décembre prochain. Je lui ait d’ailleurs recommandé de faire un blogue sur le sujet. Je vous garantie que je serais la première à le suivre partout autour du monde !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Marchant contre la parois rocheuse tout en effectuant des traversées sur des câbles d’acier ou une poutre en bois, il y avait nombreux défis tout au long du parcours nous donnant des sensations fortes. J’étais vraiment émerveillée de la vue que l’on avait et malgré tout j’ai réussis à contenir le stress et les quelques papillons dans le ventre. C’était vraiment magnifique comme endroit et la température était à son meilleur ! Quoi de mieux …

Une heure plus tard, nous avons mangé une petite collation en hauteur. Nous étions attachés et assis sur un terrain plat fait de terre et de roche. Dès que tous fût prêt, nous étions tous partis à la conquête de la Via Ferrata. Nous avons grimpé encore et encore, pratiquant nos techniques d’escalade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la 2e partie, je me suis portée volontaire pour être la dernière ! J’avais le temps devant moi et la vue des environs ne me dérangeait surtout pas ! Cette partie se nomme  »La Montée », le nom de la Via Ferrata. On devait un à la suite de l’autre grimper à la verticale directement sur la paroi rocheuse pour ainsi arriver au sommet du mont. Cette partie était mémorable et très intense car il fallait très souvent glisser son bout de pied dans des crevasses de roches, parfois difficile à voir. Il fallait souvent tester la paroi et y aller aveuglément. Rendus au sommet, je ne vous dit pas plus … cet endroit était vraiment  »ÉCOEURANT ». On pouvait y apercevoir au loin, le majestueux fleuve Saint-Laurent ainsi que les vallées et montagnes de la région de Charlevoix.

Nous avons donc marché sur un petit sentier aménagé parmi une petite végétation montagnarde  et avons pris quelques minutes de notre temps pour en savoir plus sur la région. Nous étions à côté du Mont-du-Lac-des-Cygnes qui est l’attraction principale du Parc National des Grands Jardins. Ce qu’il faut savoir est, qu’auparavant, une grande partie de la montagne a été victime de feu de forêt. J’aimais tellement cet endroit au point de vouloir y rester plus longtemps, malheureusement, le temps passait vite et nous devions retourner sur nos pas pour terminer l’activité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le retour s’est bien déroulé avec la gang et je dois avouer que ce parcours était totalement différent sur certains points mais tout aussi amusant et intense que celle de Baie-Éternité. Après un trajet de 5-6 heures, j’étais épuisée mais bien heureuse d’avoir refais cette superbe activité sportive. À la toute fin, nous sommes revenus à pied prenant un autre chemin. Quelques minutes plus tard, nous sommes revenus au point de départ et nous nous sommes tous félicité ! Après les échanges de email et de profil Facebook, nous nous sommes promis de rester en contact pour partager ces merveilleux moments …

17h00, je ne savais quoi faire ni où aller pour poursuivre mes aventures… Je ne voulais pas revenir à la maison et j’ai décidé à la dernière minute de me rentre à l’Isle aux Coudres pour une journée. Je me suis donc dirigé directement à Baie Saint-Paul pour le souper, organisant mon séjour de dernière minute au camping Chalet Et Camping Du Ruisseau Rouge au téléphone. Ayant peu de temps devant moi, je n’ai pu visiter le coin et j’ai commandé la pizza (la Charlevoisienne) du restaurant Café des Artistes.  Je peux vous dire que ce n’était pas évident de manger une pizza sur le pouce, dans la voiture, en direction de Saint Joseph de la Rive, pour le traversier de 21h30. Ayant pris le Traversier menant à l’Isle aux Coudres, j’ai enfin profité de mon Séjour à l’Isle aux Coudres.

 

 

Publicités