30 Juin 2017

Après avoir passé une autre bonne nuit, nous nous sommes réveillés vers les 6h30 et avons pris notre temps pour déjeuner sous l’abri en profitant de quelques rayons de soleil (enfin!). Nous étions chanceux que la température ait changée en notre faveur. La Côte-Nord nous réserve souvent de belles surprises, surtout aux Îles Mingan. Nous avons en même temps, fait sécher nos tentes humides au soleil ainsi que quelques équipements de camping. À 08h00, le zodiac est venu nous reprendre et nous sommes revenus au Port de Havre St-Pierre quelques minutes après. Nous avons donc rencontré Dany, un Cayen 100% pure laine avec qui nous avions eue pas mal de fun à jaser.

Une fois revenu sur la côte, nous avons laissé nos packsacs dans le coffre de ma voiture et pris un sac de jour pour faire une dernière aventure. La journée était donc consacrée à faire les îles Quarry et Niapiskau. Ayant déjà fait ses îles l’année précédente, je savais que mon frère serait impressionné des nombreux monolithes présents. Il n’y avait aucun nuage à l’horizon, c’était une journée parfaite… mais oh que dire des vents, ceux-ci étaient assez frisquets sur les îles. Si vous décidez de partir à l’aventure, prévoyez un bon polar ou quelques couches de linge !

 

Une fois habillé de nos ‘’kit’’ orange (très sexy soit disant en passant), nous avons pris place dans un plus gros zodiac.

Nombreux étaient les touristes qui visitaient l’île Quarry et certains d’entre nous, complétait l’excursion avec Niapiskau. 09h00, le bateau décolle en direction des deux plus populaires îles de l’Archipel de Mingan. Le trajet dure près d’une heure, nous laissant le temps de voir les environs ainsi que quelques mammifères marins. Une fois sur l’île, j’ai recommandé à mon frère de marcher en sens horaire pour faire la plus petite partie de l’île. N’ayant que peu de temps devant nous, il était pratiquement impossible de faire les 16,1km total.

 

Sentier littoral Le Petit Percé, Baie de Quarry (KM0) à Anse aux Érosions (KM 3,8)

Faisant le tour de l’île en sens horaire, nous avons marché sur le sentier Le Petit Percé en bordure du Fleuve Saint-Laurent. Le sentier se fait principalement sur le sable et quelques gros cailloux entre mer et parois rocheuses recouvertes de végétation alpine. La partie Nord du sentier est facile à s’y promener et la vue de la Côte-Nord est magnifique. Nous étions encore seul sur ce chemin, laissant les autres passer directement aux monolithes. Je gardais la surprise à mon frère pour la toute fin. Nous sommes donc arrivés rapidement à La Pile, un pilier de roche au beau milieu de l’eau.

Après un ou deux clichés, nous avons poursuivis le tout en faisant la partie Sud du sentier sur lequel on marchait encore une fois sur des roches plates (comme sur l’île du Havre). L’endroit était encore une fois enchanteur et j’avais plaisir à observer mon frère qui trippait d’être tout simplement là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons observé quelques monolithes solitaires et avons continué la route jusqu’à l’Anse aux Érosions. C’est l’endroit le plus populaire de l’île, la majorité des gens viennent prendre de nombreuses photos de l’endroit et, repartent ensuite à la Baie de Quarry. Nous avons d’abord fait un stop aux célèbres chaises rouges de Parcs Canada ainsi qu’a un petit point de vue donnant sur un marais donnant vue de l’intérieur de l’île.

Revenant sur nos pas, nous avons poursuivis notre expédition à l’Anse aux Érosions. Malgré les touristes avares de clichés de monolithes, on tentait tant bien que de mal de prendre nos propres photos sans avoir personne dans le décor. Ayant parcourus 4 kilomètres en 45 minutes, j’ai offert à mon frèrot de continuer sur la partie Sud du Sentier Littoral Les Cyprièdes. Nous avons marché quelques mètres pour y voir d’autres monolithes. Ayant peu de temps pour accomplir Les Cyprièdes au complet, nous sommes retournés sur nos pas afin de faire deux sentiers (que je n’ai pas encore découvert) ; l’Anse aux Érosions (0,6km) et Les Falaises (1,2km).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sentiers l’Anse aux Érosions (0,6km) et Les Falaises (1,2km)

Les deux sentiers sont dotés de trottoirs en bois qui permettent de traverser la lande et la tourbière de l’île. Le chemin passe au travers de quatre points d’observation donnant quelques vues de l’intérieur de l’île. Nous avons rencontré une perdrix en chemin et après 40 minutes de marche, nous sommes revenus au côté Nord de l’île. Nous avons visité le camping et pris notre dîner près de la bâtisse principale (l’abri).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

13h30, notre Capitaine est revenu nous chercher dans la Baie de Quarry. Nous avons pris place dans le Zodiac et fait nos adieux à l’île. Mon frère devra donc revenir pour terminer le Sentier Les Cyprièdres … et ce, avec moi bien sur !

 

Quelques minutes nous ont suffi pour arriver à l’île Niapiskau. Nous étions donc 9 personnes à quitter l’embarcation pour mettre pied sur la plage de l’Anse du Noroit. Situé sans une grande Baie au Nord-Ouest de l’île, l’endroit est principalement populaire pour son camping. Ayant 6 emplacements avec une installation sanitaire et quelques emplacements pour faire des feux, le camping de l’Anse à Noroit nous laisse dans un environnement mystérieux où règne la solitude. À 150 mètres du campement, on se trouve au début (ou la fin) du Sentier à Samuel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces 4,4km de sentier nous plonge dans un univers tout à fait différent de ce qu’on a vu auparavant. Mon frère et moi avions marché un étroit chemin dans une forêt de bouleaux blanc et de fougères géantes. Le sentier est facile et il ne requiert pas d’habileté physiques pour son accomplissement. À environ 1km plus loin, on se retrouve à l’Anse aux Loups Marins du côté Nord-Est de l’île. On marche quelques mètres sur du sable, des petits galets ainsi que quelques caps de roches. Une fois que l’on longe cette partie, on se retrouve au Barachois à Dye qui limite le marais salé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il faut savoir que ce type d’habitat est très rare sur la Côte-Nord. Les plantes des marais salés agissent comme agents de filtration des polluants dans l’eau et fournissent de la nourriture à plusieurs espèces animales. Le sentier, boueux par endroit, contourne ce marais pour plus de 1km. On continue encore dans une petite partie en forêt qui m’a fait penser à la North Coast Trail (pour la bouette).

Une fois le marais contourné, nous sommes arrivés à l’Anse des Bonnes Femmes. On ne pouvait manquer les énormes monolithes présents dans cette baie. Mon frère et moi avions rejoint le groupe de randonneur pour suivre la visite guidée sur le Sentier du Poète Jomphe. Aménagé en trottoir de bois, ce parcours de 0,3 km nous fait grimper en altitude afin d’observer les diverses formes de monolithes. Notre guide, nous a de plus, expliqué l’histoire de la formation des îles ainsi que de ses rochers aux formes loufoques. Bref, il nous a fallu beaucoup d’imagination pour concrétiser les formes de ses monolithes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois le tour terminé, nous avons discuté avec le groupe avant de retrouver notre Capitaine Dany et son petit Zodiac. 16h00 nous avons repris le chemin du retour en direction de Havre Saint-Pierre et avons bien entendu fait un arrêt au Restaurant Chez Julie. Comme l’année dernière, j’ai pris la fameuse Pizza aux Fruits de mer avec Sauce à l’ail. C’était avec beaucoup de difficulté que j’ai terminé deux pointes extra garnies de crustacés… J’ai donc emporté le tout chez moi et mon frère en a fait de même. Nous avons repris la route vers l’ouest avec nombreux souvenirs en tête tout en écoutant Nashville à la Côte-Nord, un classique à écouter le Samedi soir alors que l’on est en visite dans la région.

Voilà un autre road trip terminé et ce fût un autre succès bien entendu ! Reste que je devrais y retourner pour compléter d’autres sentiers locaux ainsi que les 37 km de sentier de plage de Pointe-Parent à Kégaska.

 

Publicités