Jour 3 : 26 Mai 2019

Ma dernière journée dans la région (avant de revenir au Québec) s’est fait sous la pluie. N’ayant aucune motivation pour faire autant que la journée d’avant, j’ai décidé de changer mes plans et de parcourir nombreux kilomètres en journée pour chasser quelques phares du Nouveau-Brunswick (Phares du Canada).

Partant sous une pluie fine, j’ai emprunté l’autoute 7 pour me rendre à Westfield. De là, j’ai emprunté un Ferry (gratuit) traversant le Fleuve Saint-John pour me rendre sur une péninsule.

On arrive directement au Hardins Point Campground, de là, j’ai poursuivis sur la 845 longeant le fleuve pour arriver à mon premier phare.

The Cedars Lighthouse

En 1894, un grand hôtel a été ouvert près de Long Reach dans une sous-communauté appelée « The Cedars » en raison de la présence de grands arbres de cèdre sur les rives du fleuve Saint-John. Plusieurs années plus tard, il a été décidé qu’un phare approprié devrait remplacer le mât existant. En 1904, une tour est construite sur le rivage sous l’hôtel. Quatre ans plus tard, en 1908, un grand quai en bois fut construit pour accueillir le commerce florissant des bateaux fluviaux. Les Cèdres sont devenus une destination pour les citadins et les touristes qui souhaitaient passer une journée, une semaine ou une saison propice à la détente à la campagne le long des rives du magnifique fleuve Saint-John. Le Cedars Hotel a été démoli dans les années 1970, il ne reste donc plus que le phare. Le phare des Cèdres a été mis hors service en mai 1994 et, en 1996, Peninsula Heritage a commencé à tenter de l’acquérir auprès du gouvernement fédéral. Cela a pris neuf ans, mais en 2005, le phare a finalement été cédé au groupe. Malheureusement, la tour n’est pas une priorité pour l’organisation, qui ne comprend pas le potentiel du projet. Bien que l’avenir du phare soit toujours en cause, un sentier menant à ce dernier a finalement été ouvert en 2008, rendant le phare isolé accessible au public par voie terrestre pour la première fois de son histoire.

 

McColgan Point Lighthouse

Le phare en bois de McColgan Point a été construit en 1913 par B.R. guidant les navires le long du chenal étroit qui relie l’île de Kennebecasis à la péninsule de Kingston. Samuel McColgan a été le premier gardien de la lumière. Construits au même moment que le phare de Bayswater à proximité, les phares de McColgan Point et de Bayswater étaient les deux derniers phares officiels installés le long du fleuve Saint-John.

Bayswater Lighthouse

Le phare de Bayswater et le phare de McColgan Point, séparés par 2,8 km seulement, ont été construits en 1913 par B.R. Palmer de Tennant’s Cove. Les tours sont presque identiques. Le phare de Bayswater a été désactivé en 2005. En 2010, un groupe communautaire local a obtenu un bail de deux ans sur le phare. Ils ont rapidement érigé un échafaudage et peint la tour, puis aménagé la région en 2011. Le groupe a entamé le processus d’obtention de la tour en 2012 en vertu de la Loi sur la protection des phares patrimoniaux et a versé environ 500 $ par an pour assurer le phare. En octobre 2016, le ministère des Pêches et des Océans (MPO) Canada a retiré les bardeaux du phare et a découvert que certaines des poutres de la structure avaient pourri dans certaines parties. Le MPO a estimé que l’enlèvement du phare était la seule option possible, mais a décidé de préserver la lanterne et les fondations au cas où la communauté déciderait de reconstruire le phare. La communauté locale a protesté contre la décision de retirer le phare et a convaincu le MPO de le sauver. En 2018, le gouvernement du Canada a désigné le phare Bayswater comme un phare patrimonial.

Malheureusement, le phare était couvert d’une toile blanche pour ainsi le préserver.

 

Sand Point Lighthouse

Samuel de Champlain a donné son nom à la rivière Saint-Johnen 1604, alors qu’il arrivait à l’embouchure de la rivière le 24 juin. La rivière a ses origines dans le Maine et le Québec, et à partir de ce 418 milles avant d’atteindre la baie de Fundy. Le 20 août 1869, six phares ont été mis en service sur le fleuve Saint-Jean pour aider les navires à vapeur fonctionnant entre Saint John et Fredericton. Ces phares étaient situés du sud au nord à Swift Point, Sand Point, Oak Point, No Man’s Friend, Oromocto Shoal et Wilmot Bluff.

 

Une fois les phares découverts, j’ai repris le traversier, toujours sous la pluie, afin de poursuivre cette chasse au phares.

 

Belyeas Point Lighthouse

Le phare de Belyeas Point a commencé ses activités le 1 er juin 1882, avec Spafford Barker Belyea en tant que premier gardien avec un salaire annuel de 80 $. La tour, qui repose sur une petite crèche en bois, est un bâtiment en bois peint en blanc et mesurant 36 pieds de hauteur, de la jetée à la girouette de la lanterne. Le phare est situé à l’extrême pointe du bord de l’eau, du côté ouest de la rivière, et a pour but de guider les navires au large du haut-fond de Purdy, de l’autre côté de la rivière, ainsi que pour la navigation générale. De graves inondations ont endommagé le phare d’origine dans les années 1930, entraînant la reconstruction et le déplacement de la tour à partir de son emplacement d’origine, plus bas sur le rivage. Même au repos au sommet de pylônes sur des terrains plus élevés, le nouveau phare de Belyeas Point a été endommagé par la crue printanière à plusieurs reprises au cours des années.

 

Hampstead Wharf Lighthouse

Hampstead est situé sur la rive ouest du fleuve Saint-John, au nord de la baie Belle Isle et au sud du lac Washademoak. Un ferry avec câble à autrefois été exploité à Hampstead, reliant Wickham sur la côte est, mais ce service a pris fin en 2009. Le 29 octobre 1900, un phare est mis en service sur le quai public de Hampstead. En 1912, le phare fut remplacé par une tour carrée en bois de vingt et un pieds construite sous contrat par G.W. Palmer de Tennant’s Cove. En 2001, le phare a été déplacé plus haut derrière le quai de la traverse pour éviter les dommages causés par la crue printanière.

 

Gagetown Lighthouse

Le village de Gagetown est situé sur la rive ouest de la rivière Saint-John, juste au-dessus d’un point où le bras principal de la rivière effectue un virage de près de 90 °. Autrefois appelé Grimrose, le village abritait des Acadiens, dont beaucoup s’établirent le long de la rivière Saint-John lors de l’Explusion des Acadiens. Dans le cadre de la bataille (1758 – 59) au cours de laquelle le colonel Robert Monckton dirigea une force de 1150 soldats britanniques dans le but de détruire les colonies acadiennes situées sur le fleuve Saint-John, cinquante familles acadiennes furent forcées d’abandonner leurs maisons à Grimrose. Tous les bâtiments du village ont été incendiés, du bétail abattu et de nombreux champs incendiés. Rebaptisé Gagetown, du nom du général britannique Sir Thomas Gage, à qui on a attribué une grande étendue de terres au Nouveau-Brunswick pour son service dans la guerre de sept ans, le village devint plus tard une communauté loyaliste à la suite de la guerre d’indépendance américaine. À la fin des années 1800 et au début des années 1900, le village était un arrêt pour les bateaux à vapeur qui transportaient des passagers le long du fleuve entre Fredericton et Saint John. Gagetown a reçu son premier phare en 1895, une tour pyramidale carrée en bois, surmontée d’une lanterne carrée en bois, a été érigée au sommet d’un pilier à caissons. La lumière blanche fixe de la tour, montrée à une altitude de cinquante-trois mètres, était destinée à guider les navires le long du fleuve entre Jemseg et l’île Upper Musquash et, en particulier, à marquer le tournant dramatique du fleuve.

 

Hendry Farm Lighthouse

En 1874, le Parlement créa des crédits pour plusieurs phares au Nouveau-Brunswick, notamment un phare pour marquer l’entrée du lac Washademoak. Il s’est en fait avéré qu’il s’agissait d’un ensemble de feux d’alignement, l’un d’eux étant placé sur l’île Lower Musquash et l’autre à Hendry Farm, près du centre de Cambridge. Les lumières, composées de tours à charpente ouverte, peintes en brun et surmontées de lanternes blanches, ont été achevées en 1875. Le phare de Hendry Farm était élevé à une hauteur de 30 pieds. Joseph Hendry a été nommé premier gardien de Hendry Farm Light. En 1892, on remarqua que la tour était délabrée et qu’il était presque aussi coûteux d’en faire les réparations que de construire un nouveau phare. Le phare a été achevé en juillet 1893.

 

Fanjoys Point Lighthouse

Le lac Grand est le plus grand lac d’eau douce du Nouveau-Brunswick et se déverse dans la rivière Saint-John par la rivière Jemseg, longue de 6,7 km (4,1 km). Six feux ont été installés le long du fleuve Saint-Jean entre Saint John et Fredericton en 1869, mais les trois autres feux à être installés dans le bassin versant du fleuve Saint-Jean se trouvaient le long des rives du lac Grand. Une lumière a été mise en service à Cox Point en 1871 et deux ans plus tard, des tours en bois ont été placées à Robertson Point et à Fanjoys Point. Les propriétaires fonciers ne furent pas rares d’avoir des phares portant leur nom, comme ce fut le cas pour les phares de Grand Lake, John Robertson et William Fanjoy étant les gardiens des deux phares du lac établis en 1873. Fanjoys Point Light a été amélioré en 1905.

Avec une température tellement moche, j’ai décidé de revenir au Québec dans le coin de Phoénégamook pour y faire quelques sentiers … Ceci dit, ce n’est que le début de mes aventures au Nouveau-Brunswick. Je dois avant tout partir en Croisière Scandinave avant de compléter mesnombreuses découvertes dans cette belle province….

Publicités