Jour 7 – 23 Novembre 2018

 

Pour notre dernière journée à Petra, nous avons fait une petite randonnée dans l’arrière pays, débutant par le Petit Petra. Un camion 4X4 nous a amené au même endroit que nous avons terminé notre aventure dans le Petit Petra au Jour 4.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De cet endroit, Kharrubat al-Fajja que l’on surnomme, on emprunte un sentier qui nous mène hors piste pour atteindre Ad-Deir, le monastère, par une route de campagne et très peu connu des touristes. Le point de départ commence à Kharrubat al-Fajja, à 50 mètres à l’ouest de la route principale menant à Beidha. Le début du sentier est facile et nous permet de profiter du paysage de la région et de la vue sur la montagne qui surplombe le Wadi Araba. On grimpe en altitude et les quelques marches nous fait travailler le cardio. Il faut compter 3hrs de marche pour parvenir à la destination finale. Nombreux ont été les arrêts pour admirer les environs. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le sentier est pas difficile, on grimpe tranquillement en hauteur pour finalement arriver au Ad Deir. Le Monastère est l’un des plus grand monument de Petra. Il mesure 47m de large et 48m de haut. Il remonte au début du 2e siècle après J-C sous le règne du Roi Rabel II. Selon moi, le Monastère est encore plus beau que Le Trésor.  Bien qu’il est connu sous le nom de Ad Deir (arabe pour monastère), ce temple a été dédié au roi nabatéen Obodas I. La structure a été appelée le monastère par les premiers explorateurs européens, qui pensaient que le cadre montagneux correspondait à celui d’un monastère. Plusieurs croix grossièrement gravées sur les murs intérieurs de la chambre centrale semblaient corroborer cette hypothèse.

Une fois visité,je suis retourné sur le chemin en empruntant le sentier Ad Deir Monastery Trail menant à la rue des colonnades. C’est une randonnée assez facile qui dure une heure. Il faut simplement descendre plus de 800 marches avant d’arriver au chemin principal. Nombreux sont les touristes qui passent par ce chemin grimpant les marches une par une en prenant des pauses. D’autres, plus paresseux, incapables ou réticents de faire de la randonnée jusqu’au sommet, utilisent des ânes. Bref, les ânes doivent être évités autant que possible, car leurs sabots brisent les escaliers sculptées par les Nabatéens, vieilles de 2 000 ans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La journée c’est achevée rapidement… la pluie s’est abbatue sur nous et j’ai couru jusqu’à l’hôtel  pour rester au sec. J’ai finalement pris une bonne douche avant de manger au restaurant du Edmon Hôtel. Voilà, c’était ma dernière journée dans Petra et j’ai parcourus plus de 30km dans cette région riche en histoire. Les prochains jours sont encore plus intéressants….

Publicités