Jour 6 – 22 Novembre 2018

06h30 le cadran sonne. La nuit a été courte mais cela ne m’a pas empêcher de bien dormir. J’ai pris le temps de manger le petit déjeuner et de préparer mes équipements pour la journée. 08h30, nous étions fin prêt à gravir la plus haute montagne de Petra. Le sentier est relativement facile, il a 200m de dénivelation jusqu’à son sommet. La route est partiellement indiquée par quelques cairns. Les chemins sont souvent empruntés par des bédouins gardiens de moutons. La vue des environs est magnifique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La montagne d’Aaron est le site le plus sacré de Petra et l’un des plus sacrés de la Jordanie. Il est vénéré par les musulmans comme étant le lieu de repos du prophète Haroun, ainsi que par les chrétiens et les juifs (Haroun est Aaron, frère de Moïse). Il faut garder à l’esprit que c’est un lieu de pèlerinage. Le trajet aller dure au moins 3 heures depuis notre campement.  Au sommet, on se trouve sur aux côtés du Monastère byzantin dédié à Aaron, seul au monde. C’était appaisant de n’y voir aucun touriste. Une très grande différence avec la journée d’avant. 

Une fois au sommet, la vue était indescriptible. Au loin, à près de 30km, on pouvait appercevoir Israel, la mer morte et Petra. Il faisait froid et je n’ai pas tardé à redescendre. J’ai repris le même chemin pour aller à Petra mais bifurqué en direction du sentier High Place of Sacrifice. Le chemin de 3km est difficile et mène dans la vallée de Farasa. Il existe de nombreuses tombes remarquables dans cette vallée, la plus belle étant la « tombe de la Renaissance ». Il y a de plus, une fontaine dont un lion y est sculpté dans le rocher. Le chemin a été autrefois utilisé pour le pèlerinage du Haut-lieu du Sacrifice. J’ai donc grimpé plus de 625 marches (je les ait compté moi-même) glissantes et inégales avant d’atteindre le sommet. Le coeur battant à tout rompe, je me suis mêlé aux touristes dans dans ce merveilleux endroit .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce lieu a été utilisé pour des cérémonies religieuses importantes. La forte montée au sommet de la crête d’Attuf vaut vraiment la peine. Les chemins et les escaliers, qui faisaient partie de la voie processionnelle nabatéenne originale, mènent vers le haut à travers des paysages de montagne spectaculaires jusqu’à atteindre le long sommet plat. Les monuments les plus évidents dès que l’on atteint le sommet sont les deux obélisques rocheux de 7 m de haut qui ont été fabriqués. Les obélisques sont séparés de 30 m environ par un alignement est-ouest et représentent probablement les deux plus importants dieux nabatéens, Dushara et son épouse Al-Uzza. À travers le ravin se trouve le haut lieu du sacrifice, le mieux préservé de tous les lieux sacrés du monde antique. La vue est tout simplement magnifique ! 

J’ai donc repris mpon chemin par le sentier Al Madras Trail. Le sentier fait environ 2km et traverse un tout autre endroit dont peu de touristes s’y aventure. Soleil couchant, la luminosité reflétait sur les rochers et leur donnait une allure féérique.

La fin du sentier nous a mené au tout début du site touristique de Petra aux Djin Blocks. La journée s’est achevée avec près de 18km de marche dans les environs de Petra. Les pieds engourdis, j’ai pris le temps de me reposer en soirée et de prendre une bonne douche au Edom Hôtel. Il ne reste qu’une dernière journée à Petra et demain ce sera une autre randonnée nous menant à un autre secteur du site.

 

Voyage en Jordanie – Jour 7, Randonnée Petra et Ad Deir

 

 

 

Publicités