Jour 8 – 24 Novembre 2018  WADI RUM (WADI HASHASH – DJEBEL KHAZALI – WADI ABU RASHEBA)

Au matin, je me suis dirigé plus au sud, pour me rendre au désert du Wadi Rum. Cet endroit est magnifique et cet espace nous saisit du coup. Il est difficile de se concentrer sur une chose, j’ai envie de tout voir ; une falaise somptueuse et rosie par le soleil, des dômes crées par l’érosion, des dunes qui montent à l’assaut des parois de grès. Je me suis donc consacrée à explorer le Wadi Hashash et le Djebel Khazali pour toute la journée. Il y a d’ailleurs une montagne impressionnante, fendue du côté sud par un canyon très étroit sur lequel diverses gravures rupestres ont été apposées sur les parois par les Thamudéens, un peuple nomade de l’Antiquité. Sabbah et son équipe vous font découvrir le monde bédouin dans le Wadi Rum.

Les prochains jours se sont déroulés dans le Parc National du Wadi Rum. Ce site naturel et culturel se trouve au sud de la Jordanie, près de la frontière avec l’Arabie saoudite. Il s’agit d’un paysage désertique très spectaculaire comprenant des des canyons, des arches naturelles, des falaises et des grottes. Des vestiges archéologiques ont été retrouvés sur le site et témoignent de 12 000 ans d’occupation humaine et d’interaction avec l’environnement naturel. 25 000 pétroglyphes et 20 000 inscriptions retrace l’évolution de la pensée humaine et les débuts de l’écriture alphabétique. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis arrivé à l’entrée du site ou j’ai acheté mon billet d’entrée pour 5 jours. J’ai ensuite emprunté une route menant au village. À cet endroit, il est possible de trouver des guides bédouins qui peuvent nous faire des excursions dans le parc avec des groupes de touristes. Même si la journée était nuageuse, l’endroit était tout à fait spectaculaire ! C’était tout simplement magnifique de voir des montagnes de grès et de granite atteignant près de 1700m qui engendrent de vastes vallées. Du village Rum, j’ai marché en compagnie d’un groupe avec un guide en direction sud traversant une vallée remplie de montagnes. Il faisait frisquet mais une fois la marche entamée, on se sentais bien.

J’ai donc marché près de 3 heures dans le désert avant d’arriver à un petit campement fait par deux bédouins, le chauffeur et le cuisinier. C’était l’heure du dîner et avec la température incertaine, nous nous sommes installés sous des rochers pour déguster un petit plats de pâtes accompagnés de légumes et de pains avant de reprendre la route pour le campement final du jour 1.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les repas du matin, du midi et du soir sont préparés par le cuisinier. Copieux et variés, ils sont composés à partir des aliments courants achetés sur place, notamment de la viande dans le village ; les repas de midi sont sous forme de pique-niques et repas froids cuisinés. Des boissons chaudes sont fournies à volonté tel que le thé le café à la cardamome.

Une fois le repas terminé, j’avais quelques minutes pour visiter une arche naturelle , que l’on nomme little bridge, à 1km de marche. Ce charmant pont à Khor al Ajram est nommé d’après ses dimensions. Avec sa portée de 4 mètres, c’est l’un des plus petits ponts rocheux du Parc National. Debout sur sa base, il est poissible d’y toucher. Il est très facile d’atteindre le sommet du pont de pierre et une fois atteint, nous avons une belle récompense, une vue magnifique sur la vallée de sable rouge. Il est aussi poissible de voir des montagnes bien connues comme Jabal Rum, Jabal Um Ishrin et Jabal Khazali. J’ai donc pris la poudre d’escampette pour aller prendre des photos de cette beauté naturelle et suis revenu au campement du dîner pour reprendre mon sac à dos. La deuxième partie de la journée s’est accompagnée de paysages sublimes au travers des canyons et de gorges.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vers les 16h30, je suis finalement arrivé avec le groupe au campement final du jour 1. Nous nous sommes installés aux abords d’une montagne vertigineuse, à l’abri du vent. Une fois la tente installée, je me suis lavé avec des serviettes humides et je me suis changé pour la soirée. J’ai accompagné les bédouins en buvant du thé avec eux en attendant que les autres membres du groupe nous rejoignent. C’est donc là que nous avons débuté notre activité routinière … le UNO. C’était très amusant de jouer avec notre bédouin cuisinier qui avait malin plaisir à me faire des avances sans que personne ne s’en rendent compte… je vous raconterais la suite plus tard ouff… Le temps du souper prêt, nous avons dégusté un plat typique bédouin. Riz avec épices, poulet et sauce fait à la base de lait de coco. C’était exquis ! Une fois la soirée terminée, je me suis bien installée dans ma tente pour rédiger mon journal de voyage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Voici une carte du chemin que nous avons fait pour le Jour 1…

 

 

 

Voyage en Jordanie, Jour 9 – Parc National du Wadi Rum

Publicités