Ce week-end, nous avons décidé de partir à l’aventure dans le Nord de la Saskatchewan. Lors de notre semaine de formation, nous avons vérifié quelques endroits intéressants et nous avions l’intérêt de passer une fin de semaine à la plage. Étant donné que nous étions dans la saison estivale, il était difficile de trouver des endroits ayant des accommodations disponibles.

Nous sommes donc partis à l’aventure en direction de Nesslin Lake ou j’ai, pour la première fois, dormis dans un yourte. Situé dans la forêt boréale, le Nesslin Lake Campground, avec ses paysages d’été à couper le souffle, est un endroit idéal pour se détendre. Il y a nombreuses variété de commodités tels que la location de yourtes et de canoës, des douches, toilettes, un dépanneur et une plage. 

Malheureusement, lors de notre séjour, nous n’avions pu profiter de la plage. Le printemps a été pluvieux, laissant place à de nombreuses accumulations d’eau et de moustiques. La plage s’est avérée disparue. Et que dire du camping… il ressemblait à un village fantôme. C’était un peu triste mais nous avions quand même apprécié notre expérience à cet endroit. Nous avions aussi prévu d’assister à un festival local, Country at the Creek non loin de là.

Semaine terminée, nous avons pris la poudre d’escampette et fait presque 5 heures de route en direction nord pour sortir de notre mode étude. Clayton et moi avions toujours du  »fun » dans nos road trips. Autant, on pouvait discuter de choses sérieuses, autant on pouvait déconner ! Le temps passait toujours plus vite. Arrivé avant 22h, nous avions pu prendre quelques temps pour aménager notre yourte. Nous étions épuisés et la soirée fût brève. Le ciel s’assombrissait laissant place à des nuages de moustiques et mouches. Nous étions bombardés de ses insectes et avions décidé de rester dans la yourte pour notre première soirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une yourte est un habitat traditionnel de nombreux nomades vivant en Asie centrale, tels que les mongols et turkmènes. Elle est particulièrement utilisée au Kirghizstan, au Kazakhstan, en Afghanistan, en Iran, en Ouzbékistan et bien sûr en Mongolie.  C’est une habitation familiale, comprenant une pièce unique autour d’un poêle. On y trouve plusieurs lits qui servent de sièges pendant la journée, armoire et/ou commode, une table basse où est posée la nourriture. La seule ouverture est la porte d’entrée, à l’opposé de laquelle se trouve traditionnellement le lit du chef de famille. Construit en toile, ayant une forme circulaire, la yourte ressemble étrangement à un tipi. Mais, avec un sol en bois massif et faisant passer la lumière naturelle de par les fenêtres au plafond, l’endroit est beaucoup plus confortable et aéré.

 

24 Juin 2017

Le matin, je me suis fait réveiller par la lumière naturelle à travers la toile du plafond. J’ai pris le temps de m’habiller et fait un petit tour à l’extérieur laissant Clayton dormir un peu. J’ai exploré les environs en prenant quelque photo, profité de la tranquillité du lac Nesslin et marché au travers le camping. Il va s’en dire que l’endroit est magnifique mais nous nous n’attendions pas à ce que la plage ait disparue subitement…. Ni que nous étions un repas gastronomique pour les moustiques des environs. Notre fin de semaine à la plage s’est avérée à l’eau !

Notre matinée était bien tranquille. Étant donné que nos plans ait été chamboulé, nous avons quand même profité du peu de soleil de la journée pour se présenter aux propriétaires du camping. Ceux-ci nous ont expliqué que leur saison estivale s’avérait aussi catastrophique avec les pluies du printemps. Il y avait peu de touristes dans les environs sauf pour la fin de semaine du festival Country at the Creek.  Nous avons donc visité les environs passant par le lac Ness ainsi qu’au camping Ness Creek pour se renseigner sur le festival. Nous avons été disons, étonné du prix d’entrée. Ouff, 90$ par personne ! J’imagine que les artistes présents sur scène devaient être populaires mais … ni Clayton, ni moi ne connaissions les chanteurs de la journée. Nous avons donc eu le dilemme à savoir si nous avions le budget de dépenser 90$ pour un festival local. Nous avons rebroussé chemin et partis en direction de Big River, le village le plus proche des environs. Pendant le trajet, nous avons discuté des plans de la journée et finalement, nous nous sommes dit : Étant dans les environs, pourquoi ne pas profiter de ce festival et de s’amuser !

À Big River, nous avons fait un stop au Subway. Clayton devait absolument se procurer un café pour débuter sa journée. Deux gorgées ont suffi pour qu’il nomme le café dans la catégorie des pires cafés bu à ce jour ! Je pense qu’il n’était pas très content mais j’ai pu lui redonner sourire en lui disant qu’on pouvait aller se chercher des boissons alcoolisés et de la nourriture au dépanneur. Nous avions acheté quelques friandises, viandes fraîches, légumes et fromages pour notre journée.

En avant-midi, nous avions décidé de faire notre tour au festival. Nous avions payé notre 90$ à l’entrée, nous faisant un petit pincement au cœur, et avions stationné notre véhicule parmi les nombreux camper sur le site. Nous sommes donc entrés sur le site, voyant moins d’une trentaine de personne assises sur des chaises pliantes devant la scène. Parlant musique, je ne vous dit pas. C’était disons, difficile à décrire et expliquer. À ce moment-là, nous nous sommes dits : Mais qu’est-ce qu’on fait ici ? Pourquoi on a dépensé autant pour tout ça ! Ok ok … je dois avouer que nous étions qu’en début d’après-midi. Je croisais les doigts que tranquillement, l’intérêt soit un peu mieux. Pour passer un peu de temps, nous nous sommes promenés dans les environs. Il y avait quelques sentiers dans les environs que l’on a emprunté et ou l’on pouvait voir un bel environnement. Nous avions quand même une belle journée devant nous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant, il était question de discuter de ce que l’on pouvait faire comme autre option sachant que les artistes en soirée seraient plus intéressants. Il ne nous a pas fallu argumenter longtemps avant de s’entendre sur un même point…. Et pourquoi ne pas faire du Kayak sur le Lac Nesslin ? Vendu !

Nous sommes retournés au camping, fait un petit lunch pour dîner sur le lac et sommes préparé pour conquérir le lac. Nous sommes allés au bureau principal et avons emprunté un kayak tandem pour 2 heures. C’était un drôle de moment de voir la personne sortir un gros kayak avec une tonne de sable à l’intérieur, ensevelis de feuille et avec quelques toiles d’araignée par ci et par la. À 3, nous avons nettoyé l’embarcation et pris nos rames… je veux dire, une rame à kayak et une rame à paddleboard. C’était rigolo mais en même temps triste car cela montrait à quel point l’endroit n’était pas tant populaire depuis le début de l’été. Hé Hop ! Nous voila en kayak !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Je n’ai pu apporter ma caméra sur l’eau mais je dois vous dire qu’on a eue beaucoup de plaisir sur l’eau…. autant que notre aventure à Green Water Lake… Nous avons échappé aux nombreux moustiques mais nous étions toujours de la viande fraîche pour les énormes mouches à chevreuil. Clayton avait le malin plaisir à s’en débarrasser de quelques uns pendant que l’on savourait notre dîner de viandes de légumes et de trempettes. La température était parfaite et la plage me manquait. Dire que nous aurions eu une belle fin de semaine à profiter du soleil et de l’eau.

Le temps filait encore plus vite que d’habitude, nous étions presque en fin d’après-midi et il était déjà le temps de se changer pour aller au Festival Country at the Creek. Bien que l’événement semblait pathétique en début de journée, il s’est avéré un peu plus intéressant en soirée. J’y aie vécu une belle expérience en compagnie de Clayton.

Cette année fut la 6e édition du festival. On y présente des artistes de musique country de la Saskatchewan et du Canada. Il va s’en dire que Country at the Creek Music Festival est le lauréat 2016 du Prix d’excellence en tourisme de la Saskatchewan dans la catégorie Événement communautaire de l’année. C’est quand même cela qui nous a fait pencher à y assister. Clayton, pour sa part, était un parfait Cowboy avec son ensemble jeans et chemise à carreaux…. Sans oublier son beau chapeau de Cowboy qui lui a été offert en cadeau à Calgary par je ne sais qui ….  Il est beau non ? hihihii

Nous sommes retournés sur le site du festival et avions eu un regain d’énergie voyant une plus grande foule pour l’événement. Nous nous sommes installé au Beer Garden et avons fait connaissance et discuté avec quelques personnes sur le site. Sur scène, il y avait le groupe Tommy John Ehman, quelques artistes énergiques, attachants et enthousiastes qui nous donnaient l’envie de danser. Ensuite, j’ai été surprise de l’artiste Sydney Mae, une artiste Albertaine qui a remporté des prix internationaux. Malgré son jeune âge, sa qualité vocale était époustouflante. Je dois dire qu’elle a attiré mon attention. Clayton et moi avions eue de beaux moments ensemble. Nous avons appris à se connaitre encore plus, avions échangé des rires et j’ai même essayé de lui apprendre à danser…. sans succès….

La soirée s’est poursuivie avec Trick Ryder, un groupe jouant un mélange de country contemporain et classique. Ce n’était pas dans notre top de chansons mais c’est à partir de là que nous avons rencontré un gars, disons bien hydraté en bière qui nous lâchait pas d’une seconde. Il était quand même drôle au tout début mais plus le temps passait plus il en était désagréable. Au moins, nous nous sommes faits offert une bière gratuite par lui…. Mais bon, un moment donné, je me demandais si Clayton n’allait pas lui arracher la tête tellement qu’il commençait par être envahissant. De mon côté, je donnais toute l’énergie de mon propre contrôle à Clayton qui voulait s’en débarrasser. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il disparaisse pour un bon bout de temps….

La soirée devenait encore de plus en plus intéressante. Dan Davidson, le plus récent phénomène de l’Alberta, a explosé sur la scène avec de très bonnes compositions. Dan est sans doute devenu l’histoire indie de 2016 alors que son single «Found» a grimpé les charts et il est devenu le n ° 1 des artistes indie au Canada. «Found» a été la chanson country canadienne la plus vendue au Canada pendant plusieurs semaines en juillet et en août 2016. Il va s’en dire que la foule était plus dynamique et l’ambiance à son plein. Clayton chantait quelques chansons connues et moi, je les fredonnais. hihihi

Le dernier groupe parmi lequel nous avons assisté était The Washboard Union. Au cours des quelques années qu’ils ont passées ensemble, The Washboard Union a défié le classement et est devenu l’un des groupes les plus excitants et les plus populaires de la scène musicale country canadienne. Ils ont remporté les prix Roots Artists of the Year de la British Columbia Country Music Association, ont signé avec l’équipe de musique country de Sakamoto Entertainment et ont signé un contrat d’enregistrement avec Warner Music Canada / Slaight Music.   The Washboard Union est un sextuor de Vancouver, en Colombie-Britannique, dirigé par les principaux membres Aaron Grain, Chris Duncombe et David Roberts. Aaron Grain est le guitariste Chris Duncombe y jouait du banjo et David Roberts, le multi-instrumentiste du groupe jouant de l’harmonica, de la guitare, de la mandoline et bien sûr, un washboard dans son arsenal, qui est en fait l’arme secrète de l’équipe. Bien que l’événement arrivait à sa fin, nous sommes repartis en direction de notre Yourte pour passer une soirée devant un bon feu.

Nous avons profité d’un couché de soleil sublime (malgré qu’il y avait encore des éclaircies au loin) et assisté aux nombreux chants des huards au loin. Cela rappelais de nombreux souvenirs de la grand-mère à Clayton. Je dois dire que j’aime beaucoup l’écouter lorsqu’il me raconte ses histoire, son passé et ses aventures. Comme à son habitude, il à préparé avec succès le feu de camp.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Nous avons savouré nos derniers moments dans le Nord de la Saskatchewan autour du feu jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bois pour garder le feu en vie. Nous avons donc pris quelques minutes qui nous restaient pour observer le soleil de minuit. Si vous voyez sur la photo, le ciel est encore clair et ce à minuit pile ! Nous avions une scène magnifique en compagnie d’un castor qui n’aimait pas notre présence. Nous sommes retournés dans notre yourte et avons passé une excellente nuit bien au chaud.

 

25 Juin 2107

Dimanche, la pire journée de la semaine annonçant la fin de nos aventures. Encore une autre semaine à attendre avant de repartir à nouveau. Malgré que la journée s’avérait courte, on a profité de cette magnifique journée pour découvrir quelques endroits sur le chemin du retour. Étant coté passager, j’ai tenté de chercher sur google map des endroits ou nous pouvions profiter de la chaleur sur une plage.  C’est alors que j’ai trouvé un endroit bien original, la plage Manitou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manitou Beach est un village de villégiature situé sur les rives du lac Little Manitou, à environ 100 km à l’est de Saskatoon et à 5 km au nord de la ville de Watrous. Le lac Little Manitou est un petit lac d’eau salée formé par le retrait des glaciers au cours de la période glaciaire la plus récente. Il est alimenté par des sources souterraines et possède une teneur minérale élevée en sodium, magnésium et potassium. La teneur en sel lui donne une salinité environ la moitié de celle de la mer Morte, permettant aux baigneurs de flotter facilement. Depuis le 19ème siècle, les indigènes ont apporté plusieurs personnes malades au lac, ils ont par la suite nommé celui-ci Esprit Manitou. La première pratique de guérison connue de cette eau était au temps que certains Assiniboines atteints de variole aient été guéris après s’être submergé de l’eau. Depuis le début du XXe siècle, Manitou est une station touristique en raison de ses eaux minérales uniques. Depuis la fin des années 1980, les bienfaits pour la santé et la flottabilité de l’eau en ont fait une fois de plus une destination touristique populaire.

https://youtu.be/Rl_81WD2rns

Bien que la plage soit petite, c’était quand même particulier de sentir l’odeur de l’eau saline et d’avoir autant de sel sur la peau après une petite baignade dans cette eau glaciale. Après quelques heures au soleil, nous avons pris une bonne douche située aux abords de la plage. Nous sommes allé prendre un  »drink » au Mike’s Beach Bar tout en regardant des matchs de volley-ball amicaux mais notre budget en a pris un bon coup. Ce fût une brève activité mais quand même plaisante ! De retour à Régina, notre 6e fin de semaine passée ensemble fut encore une fois un succès. Nous avions plus de souvenirs en tête, de nombreux moments cocasses et surtout une complicité de plus en plus forte. D’ailleurs ce fût le début de notre guerre qui consistait à prendre en photo le passager en train de dormir. Je peux vous dire que j’ai gagné bien des fois hihihi !

Nous étions emballés à l’idée de découvrir d’autres recoins que nous réservait la Saskatchewan pour les quelques fin de semaines qui nous restait. Maintenant, il est temps de se dire … À la fin de semaine prochaine !!!

 

Roadtrip – Fête du Canada 150e Anniversaire, Douglas et Danielson Provincial Park

Publicités