Ayant (pour une fois) des vacances pour le temps des fêtes, j’ai pris la route en direction du Bas Saint-Laurent, pour visiter de la famille. Je n’avais pas beaucoup de jour de congé et je voulais absolument retourner au parc National du Bic pour y faire de la raquette. L’une de mes plus belles excursions au Québec était en Août 2014 alors que je parcourais le Québec en sac à dos. Parc National du Bic Été 2014.

Le 22 Décembre 215, j’ai donc initié ma mère à la randonnée hivernale. Nous sommes donc arrivés à 10h00 le matin au Centre d’interprétation du Secteur Rivière-du-Sud-Est. Nous nous sommes enregistrés à l’accueil et avons observé les pistes ouvertes pour y marcher. En fait, le Parc National du Bic comprend un réseau de 10 sentiers faisant un total de 25 km. L’été, plusieurs kilomètres peuvent être parcourus au gré des marées sur le long des côtes lorsque la marée est basse.

En hiver, les pistes sont légèrement modifiées en conséquence. Que l’on soit débutant et expérimenté, le Parc nous offre plusieurs sentiers balisés avec des points de vue saisissants sur le fleuve Saint-Laurent. Il y a d’ailleurs 3 relais chauffés dont le Porc-Épic situé à 1,2 km de l’accueil principal, le Pékan est à 4,5 km et le Desjardins situé à 5,5 km.

Nous sommes donc partis sur le chemin principal et avons emprunté le chemin menant à l’île aux amours. Il était impossible de traverser jusqu’à l’île, nous avons donc pris quelques clichés sur le bord de l’eau et avons profité d’une belle température. Continuant notre chemin, nous avons pris les petits sentiers menant à nombreuse yourtes situées soit en forêt ou en bordure du fleuve. Nous avons noté les yourtes 2 et 3 ayant de beaux emplacements.

Le Yourte est une habitation traditionnelle des nomades vivant en Asie centrale. Elle est faite de forme ronde et le toit est fait en toile. Je n’ai pu rentrer à l’intérieur mais cette petite habitation est très charmante de l’extérieur. Nous nous sommes d’ailleurs informée…l’habitation est meublée avec style et est entièrement équipée pour cuisiner. Il ne suffit que d’apporter sac de couchage, couvertes et oreiller pour pouvoir y dormir.

Nous avons donc poursuivis notre chemin au sentier les Anses. Les Sentier les Anses est composé de petits sentiers d’environ 3,4 km qui sillonnent le boisé et les plages de l’Anse aux Bouleaux Est et Ouest. En fait Ses Anses ont été créés avec le temps faisant le Tombolo du Cap Enragé. Pour résumé brièvement, un tombolo se forme par l’accumulation de sédiments projetés de la mer et du vent reliant ainsi la terre ferme et l’île qui est au loin. Donc, les sédiments y sont restés et la flore s’est fait tranquillement avec le temps formant ainsi les deux anses et l’endroit même où nous y avons marché. Débutant le sentier Les Anses, nous avons passé dans une forêt riche en lichen et arbres ne laissant pas passer la lumière. L’été dernier, j’ai pris le raccourci menant sur le littoral. Mais cette fois ci, en hiver, nous avions pris le chemin en forêt bordant le fleuve. Nous sommes donc arrivées au point de vue de l’Anse aux Bouleaux Est et avons contemplé le magnifique paysage.

Nous avons poursuivis notre route sur un petit sentier traversant une petite forêt d’arbres menant ainsi à l’Anse aux Bouleaux Ouest (en fait sur le Tombolo créé il y a bien longtemps). Nous n’avons pas pris le chemin vers la limite du Cap Enragé. Malheureusement, cet endroit est interdit car elle est une zone de protection extrême. La faune et la flore y est rare et il est pratiquement impossible d’y accéder sauf pour des recherches scientifiques. Une grosse amende vous attend si l’on vous surprend dans ses lieux.

Bref, nous sommes donc arrivés au littoral (Anse aux Bouleaux Ouest et Cap Caribou). Je dois avouer qu’autant en Été qu’en Hiver, le paysage est tout à fait sublime !

Quelques clichés et nous avons repris la route pour se rendre au chemin principal (la route 1). Nous avons parcourus 1,1 km pour nous rendre à la Pointe aux Épinettes. Ayant aucun sentier direct entre le Cap au Caribou et Pointe aux Épinettes, nous avons marché paisiblement sur la route 1. Cela nous a pris que quelques minutes et nous étions rendues. Je n’avais que de beaux souvenirs de cet endroit. Lors de ma dernière aventure, j’y observais les phoques. Nous étions seules, nous entendions que le bruit des vagues sur le bord de la rive. Quelques clichés et voilà que nous avons repris chemin en direction de la route multifonctionnelle. Le temps passait très rapidement et la journée s’achevait. Nous avons donc convenus de terminer le tout avec le sentier Mont Chocolat. Le sentier principal est adapté autant pour les randonneurs à pied qu’en raquette ou en ski de fond. Il n’y avait aucune élévation, seule la tranquillité des lieux nous faisait apprécier ses moments. Malgré le temps gris, nous avons profité de quelques flocons de neige pour perpétuer une ambiance féerique. Je me sentais dans mon élément. 1,3 km nous ont suffi pour arriver au départ du sentier Mont Chocolat.

N’étant pas très fréquenté dernièrement, j’ai du  »taper » une bonne neige poudreuse avec mes raquettes pour faire un chemin. Ce sentier n’est absolument pas une randonnée difficile, 10 minutes et nous sommes déjà arrivés à la Baie des Cochons. La vue était encore tout simplement magnifique ! Malgré que l’on ne voulait pas trop s’aventurer trop loin sur le bord du Fleuve Saint-Laurent, nous avons donc pris quelques minutes de notre temps pour humer l’air frais, sentir le vent effleurer notre visage et apprécier la beauté de la nature.

La journée s’achevait et nous avons donc repris la route vers le Centre d’interprétation principal. Nous avons fait près de 3 km pour le retour sur sentier facile. Notre journée s’est terminée en 3 bonnes heures de marche et de bonheur. Je me suis donc promis de revenir le lendemain faire le reste du Parc en raquette. Malheureusement, mon pied m’a fait souffrir le lendemain matin. Malgré les nombreuses tentatives de bandage pour éviter d’avoir trop mal, j’ai renoncé à la deuxième partie de mes aventures au Parc National du Bic en hiver.

 

Mes aventures ne s’arrêterons pas la …. 2016 me voilà !

 

Pour y voir quelques photos, vous pouvez visiter mon compte Google+ Photos Randonée Raquette, Parc National du Bic Hiver 2015.

Publicités