19 Août 2014

Ayant dormis chez ma grand-mère, j’ai pris le chemin de la 132 en direction de Rimouski. Passant par La Fromagerie des Basques, l’endroit qui faut absolument voir lorsque l’on passe dans le coin. En fait, la Fromagerie des Basques à été fondée en 1994 par la famille Pettigrew et de génération en génération, la famille s’est associée afin de promouvoir et vendre leur production laitière.  Le lait de la ferme est entièrement employé à la fabrication du fromage frais du jour. On y retrouve nombreux produits tout aussi bon les uns que les autres. J’ai d’ailleurs fait mes provisions de fromage pour mon escapade de 3 jours. Ce qui est surprenant c’est le magasin est ouvert 24h/24h alors il n’y a pas d’excuses pour ne pas s’y arrêter.

Continuant sur la 132 traversant Trois-Pistoles, j’ai finalement emboutis le pas en direction de Rimouski, lieu ou je n’ai aucun souvenirs d’y avoir été.  Je dois avouer que pendant le trajet, le paysage changeait tranquilement. Situé entre les villages du Bic et de Saint-Fabien, le Parc National fut créé en 1984 afin de protéger une partie du littoral de l’estuaire. Le Parc a une superficie de 33 km², est aux abords du Fleuve et est constitué de plusieurs îles et presqu’îles. On y retrouve des caps et pointes rocheuses ainsi que des baies et des anses formant ainsi un magnifique paysage. D’ailleurs, la flore et la faune est très diversifiées du aux eaux froides et salées du fleuve Saint-Laurent.

Après quelques minutes a écouter du Ed Shearan dans la voiture, je suis finalement arrivée au Parc National du Bic dans le Secteur Rivière-du-Sud-Est. J’ai enfin stationné mon véhicule et je me suis enregistré à l’accueil pour le camping et les activités que je ferais lors de mon séjour.

Ayant tout juste vu le calendrier des activités, j’ai justement pris en note l’activité d’observation des phoques du Parc à 10h00 à la Pointe aux Épinettes. Je me suis dit pourquoi pas y assister pour en apprendre d’avantage sur eux tout en passant avant par les sentiers pédestres. En fait, le Parc National du Bic comprend aussi un réseau de 10 sentiers faisant un total de 25 km. Plusieurs kilomètres peuvent être parcourus au gré des marées sur le long des côtes lorsque la marrée est basse. Le parc possède également une piste cyclable d’une longueur de 14 km. Il n’était que 08h30 du matin. J’avais en masse de temps pour marcher et me rendre à l’activité. J’ai repris ma voiture et je me suis stationné dans le Stationnement de l’île aux Amours. J’ai pris un petit sac de jour, ma bouteille d’eau et Hop ! Me voilà partie pour une superbe rando matinale !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les Sentier les Anses est d’environs 3,4km de petits sentiers non-aménagés qui sillonnent le boisé et les plages de l’Anse aux Bouleaux Est et Ouest. En fait Ses Anses ont été crées avec le temps faisant le Tombolo du Cap Enragé. Pour résumé brièvement, un tombolo se forme par l’accumulation de sédiments projetés de la mer et du vent reliant ainsi la terre ferme et l’île qui est au loin. Donc, les sédiments y sont restés et la flore s’est fait tranquilement avec le temps formant ainsi les deux anses et l’endroit même ou j’ai marché. Débutant le sentier Les Anses, j’ai passé dans une forêt riche en lichen et arbres ne laissant pas passer le soleil matinal. J’ai ensuite pris un raccourcis menant sur le littoral. Quel beau spectacle ! J’ai décidé de continuer sur la grève de l’Anse aux Bouleaux Est, couverte de roches, de sable et de débris que la marrée apporte lorsqu’elle est haute. Une chance qu’elle était basse sinon j’aurais simplement marché dans un sentier couverts d’arbre ! Je n’aurais pas vu le panorama qui s’offrait à moi. Traversant au complet l’Anse aux Bouleaux Est, j’ai du faire un petit détour pour éviter de passer dans un sentier (Talus) ou l’érosion à fait quelques dommage aux sentier.

Rendus en haut, que dire de la vue ! Wow et Wow ! Je suis restée pratiquement 10 minutes à contempler le tout et laisser l’odeur salin envahir mes narines. Il n’y avait personne autour de moi, je me sentais tellement bien. Le ciel n’avait aucun nuage c’était presque irréel en fait. J’avais une de ses chances de commencer les vacances ainsi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai poursuivis dans un petit sentier traversant une petite forêt d’arbres menant ainsi à l’Anse aux Bouleaux Ouest (en fait sur le Tombolo créé il y a bien longtemps). J’ai bifurqué en direction de la limite du Cap Enragé. Malheureusement, cet endroit est interdit car elle est une zone de protection extrème. La faune et la flore y est rare et il est pratiquement impossible d’y accéder sauf pour des recherches scientifiques. Une grosse amende vous attends si l’on vous surprend dans ses lieux. Bref, marchant encore sur le littoral (Anse aux Bouleaux Ouest), j’ai observé en même temps les 2 phoques qui se grillaient au soleil. Quelques clichés de ses deux superbes bêtes et déjà il était 9h30 au Cap Caribou. Juste à temps pour se rendre à la Pointe aux Épinettes pour l’activité d’observation des Phoques Communs. Ayant aucun sentier entre le Cap au Caribou et Pointe aux Épinettes, j’ai marché paisiblement sur la route 1. Même pas 20 minutes et j’étais rendue au poste d’observation des phoques. Plusieurs personnes y étaient déjà et observaient les phoques au loin. Quelques clichés encore en attendant le Naturaliste. 10h00, il était là. Tranquillement, il installait les jumelles d’observation et débuta les explications. Christophe était bien sympathique et donnait beaucoup d’information au sujet de la morphologie des phoque commun VS phoque gris, de la période de mue (le pourquoi ils sont hors de l’eau), du cycle de reproduction, de leur alimentation, leur ennemis et leur adaptation dans l’estuaire. En fait, j’ai trouvé via Parcours Québec un petit article sur le sujet qui explique très bien ce que Christophe nous a dit. Le Phoque commun du Parc National du Bic.

J’ai alors aussi appris que le parc comprend deux marais salés, soit un près de la pointe aux Épinettes et à l’embouchure de la rivière du Sud-Ouest. Le naturaliste nous a d’ailleurs expliqué la présence de ce marais ainsi le rôle des plantes et de la faune de cet endroit. Je ne vous ferais pas un énorme résumé mais il est possible d’en apprendre d’avantage sur Les Marais Salés de l’Estuaire du Saint-Laurent.

J’ai décidé de ne pas tarder trop longtemps. Voulant faire la partie Est du Parc à pied, installer la tente au Camping La Coulée à l’Ouest du Parc et ensuite se rendre à l’activité de Kayak en soirée à 17h00, je ne devais pas trainer les pieds sans toutefois me presser. J’étais en vacances aussi ! Je suis revenue vers ma voiture par le sentier de la piste cyclable Le portage. Beau sentier, pas de difficulté et je me suis transporté dans un tout autre décor traversant des champs. MAIS QUEL BEAU PARC !

Il était presque midi lorsque je suis arrivé au stationnement de l’île aux Amours. J’ai décidé de dîner sur l’île profitant ainsi du beau temps et reposant mes pieds aussi. J’ai donc marché sur un tombolo reliant l’île au continent (moins important que celui du Cap Enragé). Pause dîner les pieds dans le sable chaud, les baignant de temps à autre dans l’eau glaciale du Fleuve tout profitant de la belle température, je ne pouvait demander mieux. Deuxième journée de vacance et heureuse comme tout. Après trentre minutes de pur plaisir à manger mes fameuses crottes au fromage de la Fromagerie des Basques, j’ai pris le petit sentier traversant l’île du Sud au Nord. À l’autre bout, il y avait une impasse. En fait, lorsque la marrée est haute, on ne peut passer par le chemin faisant le tour de l’île pour revenir sur ses pas. Mais … la marrée n’était pas si haute au moment ou j’y était.  J’ai donc enlevé mes souliers et marché dans l’eau glaciale du fleuve. Ouffff, mes pieds picotaient !!! L’eau m’arrivait au genoux. Bahhh j’ai déjà fait pire et cela n’était pas si grave mais au contraire bien plaisant à faire. D’ailleurs derrière moi, un homme me regardait faire. Je crois qu’il ne comprenait pas trop trop. J’espérais ne pas glisser sur une roche et y tomber au complet !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Prenant tout mon temps, je suis enfin parvenue à faire le tour de l’île revenant au tout début. Cela m’a fait grandement du bien aux pieds. J’ai remis mes souliers et je suis revenue au début du sentier. Regardant une dernière fois l’île, l’homme qui me regardait au début à décidé de faire pareil. Pas si folle la fille finalement ! Sachant que vers les 17h00 je devais me rendre au Secteur Havre du Bic pour l’excursion en Kayak avec Aventures Archipel, je ne devais pas tarder à aller installer ma tente au Camping La Coulée. Il fallait que je le fasse en après-midi avant d’aller en mer car le soleil serait déjà couché au moment ou j’arriverais. Quoi de plus plate d’installer sa tente à la noirceur avec seule lumière, sa lampe frontale…. Il était près de 12h45 au moment ou j’ai pris la voiture et stationné dans un des Stationnement de la Baie du Ha! Ha! Je dois vous avouer que cet endroit est totalement magique. En fait, ayant fait quelques recherches sur Internet, j’ai découvert La Légende de la Baie des Ha ! Ha !  C’est simplement un endroit magnifique ! Gros soleil, le vent amenant un air salin aux narines, quelques vagues qui viennent s’brusquer sur la grève… un pur bonheur !

J’ai marché tout le long du littoral de cette baie et continué vers la maison Rioux, traversant le Camping Rioux. En fait, je recommande fortement les gens de camper à cet endroit car il est situé en plein centre du Parc. Il y a environs 40 emplacements qui sont aménagés sans service ainsi que 16 emplacements prêts-à-camper « Huttopia ». Ayant visité un peu les lieux, on y retrouve un Bloc sanitaire, des aire de jeux et des machines distributrices.  J’ai donc fait près de 1km pour me rendre à la Ferme Rioux. J’ai pris quelques temps ensuite pour visiter l’intérieur de la Bâtisse et je suis revenue sur mes pas par le sentier La Colonie situé en pleine forêt. C’est un sentier facile de 2,9km débutant par la Maison Rioux au Nord et qui se termine au Stationnement de la Citadelle au Sud. Dans mon cas, je n’ai fait que le trajet jusqu’à l’intersection de la Piste Cyclable Portage pour revenir à mon véhicule.  De retour à ma voiture, j’ai pris le chemin en quittant le Parc par le Secteur Cap-à-l’Orignal pour me stationner à l’extrême Ouest à l’Anse à Capelan afin de marcher vers mon camping.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Contrairement au Camping Rioux, le Camping La Coulée est le plus éloigné des 3 sites de campings. Il faut soit parcourir à pied 4km d’Est en Ouest où 1,2 km d’Ouest en Est. Il n’y a aucun moyen de s’y rendre en voiture, il faut marcher avec tout ses équipements sur le dos ou de s’y rendre à vélo par la piste La Coulée à Blanchette faisant 5km au total. Le sentier est bien aménagé et est très facile. Le site du camping comprends 9 emplacements rustiques sur des plates-formes. Il n’y a aucun service, ni eau potable, seulement un toilette sèche. Ce que je trouve un peu désagréable c’est que l’on doit souvent sortir du Site du Parc pour visiter et marcher par exemple à l’ilet au Flacons (extrême Ouest accessible par sentier cyclable), le Belvédère Raoul-Roy (extrême Ouest accessible par sentier pédestre) ou même l’Ile aux Massacre (extrême Est). C’est pas tant dramatique mais j’ai trouvé cela plate de devoir très souvent se déplacer en véhicule. Arrivé au stationnement à l’Ouest du Parc, passant par Saint-Fabien sur Mer, j’ai pris mon packsac et j’ai marché 1,3 km vers mon camping. Cela m’a pris près de 20 minutes pour me rendre à mon campement (#5). Je devais quand même faire vite car je n’avais que 2 heures devant moi. J’ai sortis tout mon stock du sac et j’ai fait tout cela rapidos presto. J’ai d’ailleurs pris le temps de voir les autres emplacements. En fait, pour ceux et celles qui désirent y aller éventuellement, je recommande les emplacements 3 et 8.

 

Je ne dit aucunement que les autres emplacements ne sont pas aussi bons. Simplement que j’aimais mieux ses deux endroits à cause de l’aménagement du site, de la distance séparant les toilettes sèches (moins de gens qui marchent pour s’y rendre donc l’achalandage,  vagues d’odeurs plus ou moins intéressantes, porte de la toilette qui fait un de ses bruits !) En fait, les emplacements 4,5 sont les moins intéressants vu qu’ils sont tout près des toilettes. Mais ce n’est que ma propre opinion. Je n’ai pas détesté mon séjour pour autant !!!! Les emplacements offrent peu de lumière mais que dire de la vue que l’on avait sur le Fleuve et de la Baie du Ha ! Ha !!!!! Tout simplement magnifique ! C’est un camping ou l’on a la paix et ou l’on peut aussi faire du kayak. Bien installé, je me suis habillée pour ma soirée sur le Fleuve Saint-Laurent. J’ai re-marché les 1,2km en direction de ma voiture et pris la 132 vers le Secteur du Havre.

 

Je vais bientôt vous décrire ma Petite escapade sur l’estuaire du Saint-Laurent avec Aventures Archipel

Si vous souhaitez voir quelques photos de mes 2 jours et 3 nuits au Parc National du Bic, il suffit de voir mon Album Photo sur Google+ – Voyage au Québec – Parc national du Bic Jour 2-3-4

Publicités