Jour 11 – 27 Novembre 2018 – WADI RUM : UMM AADAMI (1854 M)

Ayant eue une nuit mouvementée, nous nous sommes réveillés plus tôt qu’à l’habitude. Le temps était couvert, il y avait plus de vent et il faisait plus froid qu’à l’habitude. Ce matin-là, il n’y avait pas de tente bédouine à cause des vents forts. Nous avons donc mangé au sol sur des tapis et avons bu beaucoup de thé pour nous réchauffer.

 

08h30, les tentes bien rangées et nos équipements prêts, nous avons marché en direction du Umm Aadami. La montagne fait environs 1854m et pour y parvenir, il faut grimper avec une moyenne de 700m de dénivelée négative. Il faut environs 6 h de marche au total pour la grimper et la redescendre. Le djebel Umm ad Dami signifie « montagne de la mère de la lignée de sang. C’est le point culminant du pays se situant à une altitude de 1 854 mètres. Du fait de son isolement géographique, le sommet nécessite une approche en véhicule tout-terrain depuis Rum Village. Il faut compter 25km pour y parvenir Mais bon, nous l’avons fait à pied, ce qui est encore plus intéressant. La montagne se situe dans le fond d’une vallée et le sentier est relativement visible. Nombreux cairns sont visibles et nous mène d’abord jusqu’à la crête, puis la longe jusqu’au sommet. Par bonnes conditions de visibilité, l’ascension peut s’effectuer entre 40 et 60 minutes depuis la base et ce, sans difficulté technique particulière. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le retour s’effectue en suivant le même chemin. Du sommet, un drapeau jordanien y est installé. On peut avoir une vue directe sur une vaste partie du Wadi Rum ainsi que sur les montagnes de l’Arabie saoudite, qui abritent elles aussi des sites nabatéens. De plus, on y voit deux postes frontières ainsi qu’une route servant à la surveillance de la frontière, située à moins de deux kilomètres du sommet. Au sommet du Umm Aadami, le regard embrasse l’intégralité du fief de la grande tribu des Huwaytat, ces nomades autrefois alliés à Lawrence d’Arabie contre les Turcs. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 4 heures de montée et de descente, nous sommes revenus au campement du matin pour dîner. Bien Il faisait bien froid et je me suis emmitouflée dans de grosse couvertes bédouines (tout est bédouins la bas hihihihi) et mangé un autre petit repas sans oublier le thé ! Oh lala que ça me faisait du bien !

Toujours hors limite du Parc National, nous avons poursuivis notre chemin en direction de notre dernier campement. Nous sommes arrivés pour le coucher du soleil et avons encore une fois passé d’agréables moments en compagnie des bédouins. Cette soirée-là, était la plus sympathique. Des chefs de tribus du village se sont joints à nous et se sont dans des chants et des danses sous une musique bédouine pour célébrer notre dernière nuit au Wadi Rum.

Vidéo : 

Musique :

Ce fut mémorable …

Les Bédouins sont des nomades de culture arabe vivant dans les régions désertiques du Moyen-Orient où ils pratiquent l’élevage des caprins, des ovins et des camélidés. Ils représentent environ 10 % de la population du Moyen-Orient. Une famille bédouine comprend le chef de famille, son ou ses épouses, et les enfants non mariés. Les Bédouins, qui autrefois traversaient les déserts de la péninsule d’Arabie ou la Palestine sans se soucier des frontières, ont été sédentarisés par les gouvernements.

 

Pour voir l’itinéraire du Jour 4

 

Voyage en Jordanie – Jour 12-13, Wadi Rum, Aqaba, Vieille Ville et Citadelle d’Amman

 

Publicités