Jour 5 – 21 Novembre 2018

Ce matin-là, je me suis réveillé vers les 06h30. J’ai pris mon petit déjeuné au buffet du restaurant du Edom Hôtel. La nourriture était très bonne et variée. Une fois terminé, j’ai préparé mon sac de randonnée pour passer 3 jours complets sur le site de Petra. Nous avons comme plan de dormir sous tente lors des prochains jours dans le désert. Yay enfin !

Vers les 08h00, je me suis dirigé à pied avec le groupe de randonneur sur le site de Petra. Nous avons payé notre entrée pour 3 jours (environs 120$ pour 3 jours complets). Un de mes moments forts de mon voyage s’est déroulé à Pétra (mais pas autant qu’à la Réserve de Dana). Malgré les touristes avides de clichés de cette merveille du monde, j’ai eu un moment intense et fort intéressant sur le plan historique. J’ai pris un circuit organisé de trois jours pour m’imprégner de la splendeur de cette célèbre cité nabatéenne, inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1982. En 1985, tout les bédouins ont quittés le site pour classer officiellement le site à l’Unesco. En 2007, Petra est devenue une des sept merveilles du monde.

On ne sait pas quand Petra a été construite mais la ville a commencée a porspérer comme la Capitale de l’Empire nabatéen au 1er siècle avant J-C. et s’est enrichie grâce au commerce d’encens et d’épices. Petra a ensuite été annexée à l’Empire Romain et a continué à prospérer jusqu’à ce qu’un grand tremblement de terre en 363 après J-C. détruise une grande partie de la ville. Petra semble avoir attiré de nombreux touristes et est connue sous le nom de la cité rose à cause de la magnifique couleur des rochers que l’on retrouve sur le site. De plus, nombreux tombeaux et sculptures y sont présents.

Normalement, les touristes font le trajet en sens linéaire et voient 60% de tout ce qu’il y a à voir. Dans mon cas, nous avons fait plusieurs sentiers couvrant 90% du site en trois jours. Voici le trajet que nous avons fait …

Du centre principal, j’ai commencé par marcher en direction des Djin Blocks dans le Bab Al Siq.  Cet endroit est une passerelle vers le ‘siq’. On y trouve trois Djin blocks, des monuments massifs et carrés sculptés dans le roc. Il y a aussi le tombeau de l’obélisque, qui fut sculpté par les Nabatéens au Ier siècle de notre ère. Au-dessus de la tombe se trouvent quatre pyramides ainsi qu’une niche avec une statue en bas-relief, représentation symbolique des cinq personnes enterrées à cet endroit. En dessous se trouve le Triclinium, qui était une salle de banquet.

Puis nous avons marché en direction du barrage. Il a été rénové par le gouvernement en 1964 de la même manière que les Nabatéens. Ce barrage a été construit pour protéger leur capitale des inondations survenues pendant la saison des pluies saisonnières provenant des montagnes et des collines de la vallée. Le barrage protégeait la ville de Petra en redirigeant les eaux de crue dans un tunnel, qui a ensuite été baptisé « tunnel sombre ». Ce barrage a donc fait ses preuves. Au cours des fouilles, il a été découvert que le nom original de la vieille ville était Raqeem. Cependant, à leur arrivée, les Grecs ont renommé la ville «Petra», ce qui signifie que le rocher. 

Une des parties les plus intéressantes s’est fait dans le Siq. Il s’agit de l’ancienne entrée principale menant à la ville de Petra, qui commence au barrage.. C’est un immense rocher fendu d’une longueur d’environ 1 200 m et d’une largeur de 3 à 12 m. La fente est d’une hauteur pouvant atteindre 80 m. La majeure partie de la roche est naturelle et une autre partie a été sculptée par les Nabatéens. Le Siq est la route principale qui se termine au Trésor. Des deux côtés du Siq, il y a des canaux pour puiser l’eau de Wadi Musa (la vallée de Moïse). Les murs du Siq étaient décorés de sculptures nabatéennes, représentant principalement des dieux. On pense que les statues de dieux et leurs sculptures étaient très proches et même adjacentes aux canaux en raison de la croyance nabatéenne que l’eau était sacrée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir marché quelques mètres dans le Siq, nous avons finalement aboutis à la principale attraction du site de Petra, le Trésor. Le siq s’ouvre sur la plus magnifique façade de Petra; le Trésor, ou Al Khazna. Il mesure près de 40 mètres de haut et est décoré de chapeaux corinthiens, de frises et de personnages. Le Trésor est surmonté d’une urne funéraire qui, selon la légende locale, cache un trésor de pharaon. Bien que la fonction d’origine reste encore un mystère, le Trésor a probablement été construit au Ier siècle avant notre ère. Le Trésor comprend deux étages d’une largeur de 25 mètres et d’une hauteur de 39 mètres. L’objectif du Trésor n’est pas clair: certains archéologues ont pensé qu’il s’agissait d’un temple, alors que d’autres pensaient que c’était un lieu de stockage de documents.

Nous avons pris une petite pause de 20 minutes pour admirer la beauté des lieux. Il y avait nombreux touristes et il était difficile de prendre de beaux clichés du Trésor sans être dérangé. J’ai d’ailleurs profité de ce moment pour m’amuser avec quelques dromadaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La journée s’est poursuivie sur la rue des façades. C’est un nom donné à la rangée de tombes monumentales nabatéennes sculptées dans la paroi sud de la falaise qui longe le Trésor. Une fois le Trésor passé, le Siq commence à s’élargir progressivement. Des deux côtés, il existe un certain nombre d’interfaces funéraires nabatéennes décorées avec des meules, ainsi que d’autres décorations. Certaines de ces interfaces ont été détruites par des facteurs naturels. La tombe Anesho est située à l’extrême sud de ce groupe et surplombe le Siq extérieur.

Nous avons emprunté quelques sentiers menant à une vue exceptionnelle de la rue des façades et du théâtre. Taillé dans le flanc de la montagne au pied du Haut lieu du Sacrifice, le théâtre se compose de trois rangées de sièges séparés par des passages. Sept escaliers montent dans l’auditorium qui peut accueillir 4 000 spectateurs. Le monument a été sculpté pendant le règne du roi Aretas IV (4BC-AD27).

Bien que le chemin que nous avons emprunté nous donnait une vue magnifique des environs, il nous a amené directement au secteur des tombes. Nous avons observé la tombe de l’urne (la cour) qui a probablement été construit autour de 70 après JC, le tombeau en soie situé au nord de la tombe de l’urne qui remonte à la première moitié du premier siècle de notre ère. Le nom vient de la couleur riche du grès. C’est l’une des tombes les plus colorées de Pétra. Nous avons aussi visité le tombeau corinthien qui a été construite entre 40 et 70 après JC. Pour terminer, nous avons vu le tombeau du palais, situé plus au nord de la tombe corinthienne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’était très intéressant de voir tout ses tombeaux et d’en connaitre leur origine. Après quelques minutes de visite, nous avons grimpé en hauteur pour avoir une vue panoramique de Petra.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis une fois que nous avons retourné sur nos pas, nous avons marché le long de la rue des colonnades. Celle-ci représente une création nabatéenne originale, rénovée plus tard pendant la période de l’occupation romaine. Ce serait l’une des principales rues commerçantes de l’ancienne Petra. La rue a été reconstruite en 106 avant JC avec une largeur de 6 mètres. À gauche de la rue, il y a un escalier qui mène à la cour, appelée le marché. On pense que cela a été le cœur de la ville et le centre de divers types d’activités et de transactions commerciales au cours du troisième siècle avant JC.

La rue a continué à être utilisée tout au long de la période byzantine pendant les quatrième et cinquième siècles, jusqu’au sixième. Au bout de la route se trouve la triple porte qui mène au temple de Qasr Al-Bint. La rue était pavée de manière horizontale et verticale afin de faciliter la circulation des véhicules car elle s’inclinait depuis le milieu pour permettre le drainage de l’eau.

Au début de la rue à colonnes, le Nymphaeum sera sur le côté droit, qui est une fontaine publique semi-circulaire près du croisement de Wadi Musa et Wadi al-Mataha. Elle recevait de l’eau d’un réservoir situé de l’autre côté de la vallée. Maintenant, il est ombragé par un genévrier âgé de 450 ans.

Puis, nous avons continué avec le grand temple qui est en fait un complexe de temples qui représente l’un des principaux composants archéologiques et architecturaux du centre de Petra. Depuis 1993, des archéologues de l’Université Brown ont fouillé cette enceinte du temple qui a une superficie estimée à 76 000 pieds carrés. Le grand temple a été utilisé jusqu’à la fin de la période byzantine.

Avant de poursuivre notre aventure à l’extérieur des sites touristiques de Petra, nous avons passé devant le temple de Qasr Al-Bint. Des fouilles et des travaux de restauration à Qasr al-Bint ont été lancés à la fin des années 50 par la British School of Archaeology de Jérusalem et sont toujours effectués par le Département des antiquités de Jordanie.

Un auteur du quatrième siècle a rapporté que les temples étaient dédiés à Dhu-Shara et à sa mère vierge al-Uzza-Aphrodite. Des inscriptions grecques découverts dans le temple confirment cette attribution. Le temple a été construit dans la seconde moitié du Ier siècle avant notre ère et réutilisé par les Romains au deuxième siècle de notre ère. À la fin du troisième siècle de notre ère, le monument fut pillé et détruit intentionnellement par un incendie – avant le tremblement de terre de 363 AD.

La journée tirait à sa fin et pour une première journée sur le site, nous avons vu ce que la majorité des touristes voient à Petra. Étant donné que nous étions sur le site pour 3 jours complets, nous avons pris un sentier menant à l’extérieur de la zone touristique. L’aventure s’est poursuivis dans le désert sur le sentier Umm al-biyara … Nous avons parcourus près de 5 kilomètres en direction du Mont Haroun. Le sentier est très facile, il n’a pas de dénivelé et on passe au travers de montagnes qui abrite quelques bédouins.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est après 4 heures de marche (oui on prenait notre temps) que nous sommes arrivé à un premier campement. Quelques tentes y étaient installées et on a pris bagages dans l’une d’entre elles. Nous étions fatigués de notre journée et avons pris place dans une tente que des bédouins nous ont monté. On a discuté en gang et mangé de la nourriture typique préparée sur place. C’était absolument délicieux ! Une fois le soupé terminé, je me suis installée dans ma tente pour écrire ma première journée à Petra dans mon journal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Voyage en Jordanie – Jour 6, Trek à Petra, Mont Haroun (1280m)

 

Publicités