Arrivé à Moncton en soirée, j’ai rejoint Deanna au Pump House et nous avons vécu notre plus belle soirée ! Je vous épargne les détails mais plusieurs situations cocasses se sont mises sur notre chemin et nous avons eu que des fous rires.

J’ai pour ma part pris place au bar en étant assise sur la chaise d’un éternel habitué de la place, non seulement je le savais pas, mais l’homme en question m’a formellement montré une petite plaque de métal vissée au bar avec son nom et son numéro de Buck de bière #33 que je me souviens. Je trouvais cela un peu pathétique sachant qu’il venait tous les jours au bar et ce depuis plus de 20 ans …

De plus, l’un des barmen m’avait fait des avances la soirée d’avant mais je n’y ait pas tenu compte, ayant refusé ses avances, il me boudait et n’osait aucunement me regarder en pleine face. Il me disait qu’il était bien occupé. Bref, j’avais un malin plaisir avec Deanna de rire de la situation voyant la détresse d’un homme s’étant fait refusé des avances la journée d’avant. Pauvre homme …

La soirée était tout simplement parfaite, Deanna et moi avions le contrôle du bar et les gens se greffaient à nous. Une fois la soirée presque terminée, nous avons été invitée chez notre régulier de la place à déguster sa collection de bouteilles de vin chez lui. Sachant trop bien ou cela voulait en venir nous avons rigolé devant lui en disant que nous étions sur la bière et que nous ne voulons pas mélanger nos consommations (le tout en se moquant de lui).

Bref, Deanna et moi avions quitté The Pump House pour se rendre à l’Old Triangle, un autre petit bar. C’était encore tout aussi amusant car nous avons rencontré des gens avec qui nous avions eu des affinités. Non mais qu’elle soirée !

 

Jour 11 : Samedi 08 Septembre 2018

C’est avec un énorme mal de tête que je me suis réveillée dans le lit de mon auberge jeunesse. Wow … je ne me souviens même plus du comment je suis retournée à cet endroit.

Après avoir passé l’une de mes soirées les plus inoubliables de ma vie, je devais quitter Moncton avec un mal de tête incroyable. J’avais mal à la vie … Je me souviendrais toujours ou je regrettais cette soirée, qui après coup, me fait réaliser que la vie est tellement trippante. Dans ma voiture, je me demandais si je devais avoir à mes côté un sac en papier brun ou laisser les tylenols faire effet sur ma pauvre tête qui était en train d’exploser. Bois de l’eau, Bois de l’eau que je me disais…. Même ça me rendais malade…

De Moncton, j’ai emprunté la route 15 en direction de Shediac, puis pris la route 11 en direction Nord. J’ai commencé ma journée tranquille en prenant une petite photo de deux phares soit Cassie Point Lighthouse et un autre dont je ne sais le nom. Je n’étais pas très entreprenante cette journée là…

En suivant la route 475, je suis arrivé finalement au Irving Eco-centre, pour y faire le sentier de la Dune de Bouctouche. Je me suis dit que prendre de l’air m’aiderais un peu plus à reprendre mes esprits.

À gauche de la route, il y a un stationnement. Il ne suffit que de traverser de l’autre côté pour se rendre à un centre d’accueil, une tour d’observation et une promenade qui marque le début du sentier. La mission de l’Irving Eco Centre est de protéger l’une des plus longues dunes de sable du Nouveau-Brunswick, ainsi que les plantes rares et la faune qui vivent dans l’écosystème. De nombreux oiseaux de rivage peuvent être vus le long de la plage. On peut également trouver quelques coquillages le long de cette dernière. 

Le sentier de 22,6km suit un trottoir puis longe la plage à partir du Centre d’accueil. Il est difficile de manquer l’endroit. Le premier 1,8 km suit la promenade sinueuse qui surplombe la plage et le détroit de Northumberland. Le long du trottoir, on peut se rendre soit à un site de pique-nique situé près du départ du sentier, ou un autre site, menant à un lagon. La promenade principale se termine à la plage. Il ne suffit que de faire 10,8 km, supplémentaires sur le sable afin de se rendre au phare qui marque la fin du rail. À partir de là, la baie de Bouctouche offre de belles vues. Il faut revenir sur ses pas par la suite. Il faut compter près de 5 heures pour profiter de la place.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien que je n’étais pas très en forme pendant l’avant-midi, j’ai profité de l’endroit pour prendre du soleil et gagner un peu d’énergie. Poursuivant la route, je me suis arrêté au Phare de Cap Lumière puis finalement passé quelques temps au Parc national Kouchibouguac.

Le Parc National Kouchibouguac, l’un des deux parcs nationaux du Nouveau-Brunswick, a été créé en 1969. Il s’agit du plus grand parc de la province. Le nom  » Kouchibouguac  » vient d’un mot micmac qui signifie  » rivière des longues marées  ». Ce parc est très différent de Fundy, il est plat et ses attractions principales sont les marais salants, la lagune d’eau salée, les dunes de sable, les tourbières et les plages, avec leur environnement marin. En raison du courant du Labrador, les eaux du détroit de Northumberland sont assez froides ; en revanche, la température de l’eau dans les lagons peu profonds peut atteindre 20 degrés en juillet et en août.

Le parc offre une grande variété d’activités de plein air, notamment le vélo, le canoë, la randonnée et la natation. L’observation des oiseaux est également excellente le long du rivage et dans les marais. Plus de deux cents espèces d’oiseaux ont été enregistrées. Des programmes d’interprétation, dirigés par des rangers, sont proposés tout au long de l’été. En hiver, le parc est populaire pour le ski de fond. Un programme d’observation des ressources invite les visiteurs à enregistrer les espèces observées dans le parc. Parmi les animaux observés figurent le cerf de Virginie, l’ours noir, l’orignal, le vison, le lynx du Canada, le lynx roux, le coyote. Il est possible de séjourner au parc à l’un des deux terrains de camping.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étant écœurer de mon mal de vivre, je n’ai fait que m’étendre sur la plage du Parc. Je me promets d’y revenir à l’avenir pour faire la majorité des sentiers. Déjà en fin d’après-midi, j’ai poursuivis ma journée en voyant le phare Pointe Sapin ainsi que Point Escuminac Lighthouse. De ce dernier, j’ai parcourus les 12 km pour faire le sentier Point Escumiac Beach Trail.

Du parc national de Kouchibouguac, il faut suivre la route 117 jusqu’à Escumiac. À l’intersection en T, il suffit de tourner à droite et de continuer sur 3 km jusqu’à la plage Escumiac.. Le sentier suit la plage et il est facile de lui suivre. Le sentier commence avec des dunes de sable à droite et se transforme en «falaises» de tourbe. Plus on avance, plus la plage se rétrécit et devient graveleuse. Abritées dans les petites criques, les marées ont déposé des casiers à homards cassés, des bouées, des bouts de corde, des filets et des coquillages.  Le sentier se termine au phare qui est situé sur un plateau de roche schiste. 

Après 2 bonnes heures de marche, j’étais écœurée de ma journée et j’avais l’intention de me coucher dans une chambre d’hôtel pour reprendre du mieux. Quand on se dit écœurer de tout… bien je l’étais. Ma journée était finie point …. Je vous l’ait déjà dit que j’étais écœurée ?

Je me suis rendue à Miramichi pour y passer la nuit. C’était la fin de mes vacances et demain était donc mon avant dernière journée avant le retour au travail. Je devais me reposer pour mieux profiter de la journée de demain. Cette dernière n’a pas été tant productive mais je préfère de loin garder les souvenirs que j’ai eus de la soirée que j’ai passée en compagnie de ma nouvelle amie d’Edmonton.

https://maviemonmondemespassions.com/2018/09/09/roadtrip-ipe-jour-12-cote-est-du-nouveau-brunswick-le-littoral-acadien-et-parc-provincial-sugarloaf/