Jour 2 : Jeudi 30 Août 2018 – En direction de l’ÎPE

Une fois que j’ai quitté le Québec, j’ai poursuivis ma route en direction sud traversant le Nouveau-Brunswick. J’ai parcourus près de 800 km avant d’arriver au Pont de la Confédération. Étant arrivé en fin d’après-midi, je me suis dirigé directement au camping pour y passer ma première nuit au Cumberland Cove Seaside Campground.

L’endroit est l’un des secrets les mieux gardés de l’Île-du-Prince-Édouard. Cumberland Cove Seaside Campground est situé sur les rives de la Northumberland Straight à seulement 10 minutes du Pont de la Confédération. Ce petit camping au bord de la mer est parfait pour y séjourner après une longue journée de voyage. À mon arrivée, j’ai rencontré le propriétaire avec qui j’ai procédé à mon enregistrement et discuté de l’endroit. J’ai installé ma tente et profité de la marée base pour faire une marche le long du littoral. Il est possible de marcher plus de 4km dans cette baie. Sur le chemin du retour, j’ai eu une belle occasion d’y voir un magnifique soleil couchant enflammant parfaitement les berges. Ce fût bref, mais oh combien gratifiant de voir le tout après avoir conduit toute la journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois bien installée et laissant la noirceur envahir les lieux, je me suis laissé tomber rapidement dans les bras de Morphée tout en écoutant les vagues caressant le littoral. En pleine nuit, je me suis réveillée afin d’observer les étoiles. La vue du ciel était tout simplement indescriptible. J’avais hâte de commencer mon aventure sur l’Île du Prince Édouard.

 

Jour 3 : Vendredi 31 Août 2018 – Prince County (Ouest)

Le matin, la lumière du soleil du matin scintillait sur l’anse et me laissait une vue imprenable sur l’océan. J’ai pris mon petit-déjeuner tranquillement et profité de chaque instant de ma nouvelle aventure. Une fois prête, je me suis lancé à l’aventure dans le Prince County, la partie Ouest de l’Île du Prince Édouard en empruntant la North Cape Coastal. Ma première destination a été  Chelton Beach Provincial Park.

La plage de Chelton est située près de la communauté de Bedeque, le long de la rive rouge du sud-ouest de l’Île-du-Prince-Édouard à environ 15 minutes en voiture du pont de la Confédération. Comme sur les autres plages de la rive sud, le sable est rouge vif et contient plus de cailloux que le sable fin de la rive nord. Les dunes entourent la plage et l’eau chaude est pleine de vie marine. Lorsque la marée est basse, celle-ci offre la meilleure opportunité pour explorer la vie marine. La plage est très populaire lors des journées plus chaudes. Les fans de Chelton Beach l’adorent pour l’eau chaude, la vue sur le pont de la Confédération et l’ambiance discrète. Le parc est composé de deux bâtiments, d’une salle de douche / toilettes et d’une cantine où des fast-foods peuvent être achetés. Ce fut une belle découverte !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À quelques minutes de là, j’ai fait la découverte du Seacow Head Lighthouse. La plupart des gens sont un peu surpris de constater que les morses étaient abondants à la fin du XIXe siècle sur l’Île du Prince Édouard. C’est pourquoi Seacow Head lighthouse a été nommé. Il a été construit au cours de l’été 1864. Le phare est de 18,3 mètres de hauteur et mesure 3,4 mètres de chaque côté. Situé sur la côte près du point tournant pour atteindre le port de Summerside, le phare de Seacow sert à la fois de lumière portuaire et de lumière du golfe. Seacow Head Lighthouse a été reconnu comme un lieu patrimonial de Île-du-Prince-Édouard le 3 Octobre 2012.

J’ai poursuivis ma route en direction de la deuxième plus grande ville en importance sur l’Île-du-Prince-Édouard, Summerside. Cette province est reconnue dans le monde entier pour ses plages de sable, sa riche culture et ses offres culinaires variées. La ville de Summerside a toutes ces choses et plus encore. En tant que porte d’entrée vers l’Île-du-Prince-Édouard et suivant la North Coast Coastal Drive, l’emplacement central de Summerside offre des services de grande ville dans un cadre compact, Summerside est le choix idéal pour y passer de bons moments. Les quais de la ville historique de Summerside rejoignent les eaux de la baie Bedeque. Cette deuxième ville en importance a donné naissance à l’huître Malpeque, connue dans le monde entier. Riche en histoire, cette zone urbaine de 16 000 habitants est située à 28 km du pont de la Confédération qui relie l’île au Nouveau-Brunswick.

J’ai donc commencé la visite de Summerside en découvrant une partie de l’histoire de sa communauté grâce à une promenade au cœur de la ville et sur la promenade en bordure de l’eau. Dans le centre-ville, on peut admirer des magnifiques peintures murales illustrant des événements marquants de l’histoire de la ville. De plus, on peut en apprendre davantage sur l’histoire de la pêche. Après avoir passé près de deux heures dans la ville, j’ai continué ma route en direction Ouest pour voir d’autres petits parcs provinciaux.

Située près de Summerside, la plage du Parc Provincial Linkletter se trouve dans la magnifique baie de Bedeque. L’endroit est principalement fréquenté par les campeurs. Le camping donne sur le détroit de Northumberland et ont y retrouve des toilettes, une laverie automatique, des téléphones, des aires de pique-nique et une aire de jeux pour les enfants. Étant proche du pont de la Confédération, Linkletter est un endroit pratique pour se baigner après l’avoir traversé.

J’ai trouvé qu’il n’y avait pas tant à faire dans ce parc alors j’ai repris ma route en direction d’un autre petit parc provincial : Union Corner Provincial Park

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce parc a été nommée du même nom que la ville voisine ; «union» et aurait été construit par la bonne volonté de tous ceux qui y vivaient. On y retrouve sur le site une magnifique plage de jour sans surveillance et une aire de jeux. C’est un endroit fort bien intéressant pour ceux qui désirent passer une journée à la plage sans y avoir foule.

 

Après 10 minutes de route, je suis arrivé à une petite attraction très intéressante. L’attraction touristique « Les Maisons de bouteilles » se situe à Cap-Egmont. Sur le site, on y retrouve trois maisons construites par Édouard T. Arsenault et ce, avec plus de 25 000 bouteilles de verre recyclées et de couleurs variées. Né en 1914 à Cap-Egmont, Édouard gagna sa vie principalement de la pêche au homard et également en tant que charpentier. L’idée de son projet lui est venu après avoir reçu des cartes postales de sa fille d’une attraction touristique faite en bouteilles sur l’Île de Vancouver. C’est en 1979 qu’il commença à ramasser nombreuses bouteilles et à l’âge de 66 ans, il se lançait dans son travail. Deux ans plus tard, ses rêves se sont réalisés et sa première maison de verre est devenue une attraction touristique. Celui-ci est décédé 31 mai 1984, à 70 ans. 70e anniversaire de naissance. 2018 marque la 38e saison de cette attraction touristique. C’est un endroit qui ne laisse les visiteurs indifférents quant à l’ingéniosité de cet homme qui à prôner le recyclage. Pour y accéder, il faut débourser un montant de 8$. On marche ensuite à notre rythme dans les maisons de bouteilles et dans le jardin, entretenu par les employés de la place.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Après 10 minutes de route, j’ai emprunté un petit chemin de terre rouge menant au Phare Cape Egmont. Situé à l’extrémité du cape Egmont, à 30 mètres de ses rives sud et ouest, le phare du cap Egmont a finalement été achevé et mis en service en septembre 1884. Il surplombe le détroit de Northumberland sur la côte sud-ouest de l’Île et a été fortement apprécié par les pêcheurs et les intérêts maritimes étant donné qu’il était le seul phare dans l’étendue sombre entre les phares de West Point et Seacow Head.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le phare a une forme pyramidale et mesure 12,4 mètres de hauteur. En raison de l’érosion importante des rives, le phare a été retiré des falaises environnantes en avril 2000. Le 3 octobre 2012, le phare de Cape Egmont a été reconnu comme lieu patrimonial aux termes de la Loi sur la protection des lieux patrimoniaux de l’Île-du-Prince-Édouard. Une fois après avoir apprécié les environs c’est au Cedar Dunes Provincial Park que j’ai continué mon exploration…

L’une des meilleures caractéristiques de l’Île-du-Prince-Édouard doit être ses magnifiques plages. Beaucoup s’étendent sur des distances considérables, permettant des randonnées plus longues que celles habituellement disponibles dans ces forêts. West Point Beach en est un exemple. Le parc provincial Cedar Dunes est l’endroit où l’on retrouve des paysages naturels, des sentiers pédestres, des zones récréatives, des boisés et un camping au bord de l’eau. Il est d’ailleurs très intéressant de constater que des dunes sont peuplées de cèdres blancs, une occurrence naturelle extrêmement rare qui est la caractéristique déterminante du parc. Il possède aussi le plus haut phare de l’île, qui a une autre distinction: il s’agit du seul phare fonctionnel du Canada qui est aussi une auberge. Il abrite également un musée et un restaurant.

Le phare de West Point, construit en 1875, est d’une hauteur de 20,6m. Il a commencé en 1984 sa seconde carrière en musée, en auberge campagnarde, en restaurant et en boutique. Maintenant, il est possible de visiter l’endroit et de rester dans le même espace que le gardien William MacDonald a réservé à ses invités spéciaux. Le 1er novembre 2012, le phare de West Point a été reconnu comme lieu patrimonial en vertu de la Loi sur la protection des lieux patrimoniaux de l’Île-du-Prince-Édouard. Une fois arrivé au phare, j’ai pris quelques minutes pour explorer la zone autour du phare (il y a des panneaux d’interprétation et une promenade le long du côté intérieur des dunes, sur toute la longueur du parc, environ 750 m).

À partir du phare rayé noir et blanc qui culmine sur les dunes de sable et la plage surveillée du parc, j’ai débuté la marche sur la West Point Beach Trail, une section de plage couverte d’algues. Le sentier côtier est de 9,5km et dure près de deux bonnes heures.

Une fois passé le phare, j’ai parcourus environ 1,3 km me transportant dans une zone moins fréquenté par les touristes. Les herbes de plage sont remplacées par d’épais enchevêtrements d’épinettes. Il ne faut que 550m dans cet univers avant d’atteindre un groupe de chalets et de remorques qui semblent inoccupés. Une fois passé les chalets, on se retrouve une fois de plus avec une plage déserte s’étendant au loin. Face à moi, je pouvais voir la fin de la promenade là où les falaises côtières commençaient à se lever sur la plage mais … c’était encore loin. J’ai profité du sable, du soleil, du vent et des vagues… un mix parfait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À gauche, le détroit de Northumberland est habituellement ponctué de petites embarcations, et il est peut-être possible de déceler la trace à l’horizon du Nouveau-Brunswick. À gauche, on retrouve plus d’une douzaine d’éoliennes à l’intérieur des terres. Après 600m de marche, j’ai atteins un autre groupe de chalets, et la plage commençait par se rétrécir pour encore 4km jusqu’à se que j’arrive aux falaises. Le vent et l’eau sculptent les roches douces qui sont laissées sous des formes bien intéressantes. À la marée haute, il y a très peu d’espace sur la plage et aucun abri contre les vagues.

 

Poursuivant ma visite en prenant la route 14, je suis finalement arrivé sur un long récif rocheux, censé être le plus long en Amérique du Nord. S’étendant vers le large de l’extrémité nord-est de l’Île-du-Prince-Édouard sur environ 2,4 km et marquant le point de partage entre le golfe du Saint-Laurent et le détroit de Northumberland, North Cape vaut assurément le détour. À cet endroit, nous pouvons marcher le long des falaises en empruntant le sentier du Cap Nord ou voir le Centre d’information et l’Institut de l’énergie éolienne du Canada. L’institut est une entité à but non lucratif créée en 1981 qui fait progresser le développement de l’énergie éolienne au Canada grâce à la recherche, aux essais, à l’innovation et à la collaboration. Son emplacement permet entre autre d’étudier le vent avec ses nombreuses installations.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur le site, il est aussi possible d’y voir le Phare du Cap Nord. Un an après l’entrée de l’Île-du-Prince-Édouard dans la Confédération, le surintendant général des phares visita le phare de North Cape en 1874 et l’appela « l’un des phares les plus importants de l’île ». Bien que la tour ne soit pas ouverte au public, les touristes sont toujours attirés par North Cape, où ils peuvent marcher sur le récif à marée basse, s’émerveiller devant les éoliennes du Atlantic Wind Test Site ou visiter la boutique de souvenirs, le restaurant, et aquarium dans le North Cape Interpretive Centre.

Pour profiter au maximum de l’endroit, nous pouvons emprunter le Sentier Black Marsh d’environs 5km. Le sentier se trouve à gauche du Centre d’interprétation de l’énergie éolienne de North Cape. Cette promenade nous fait apprendre beaucoup sur la région avec plus de vingt panneaux d’interprétation répartis le long de la piste. Une carte de l’itinéraire est visible ainsi que l’un des vingt-cinq panneaux d’interprétation que l’on retrouve le long de ce chemin. Il n’y a pas d’arbres sur cette partie du sentier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuant mon chemin, je suis arrivé sur une vaste promenade. Au-delà, il n’y a pas d’arbres à proximité, seulement de la végétation basse et des tourbières. Au loin, je pouvais apperevoir d’autres tours éoliennes chatouillant le paysage. Après une bonne heure de marche, je suis arrivé au Elephant Rock, une roche solitaire séparée de la côte. Celle-ci ne ressemble plus tant à un éléphant aujourd’hui, mais il y a vingt ans, c’était une grosse attraction touristique locale. Le vent et l’eau avaient formé cette roche en quelque chose ressemblant à un éléphant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cependant, les mêmes forces qui créent Elephant Rock l’ont détruit, sa silhouette distincte a donc changée par l’érosion incessante du climat rude du Cap Nord. Je suis donc revenue par le même chemin mais en suivant la route côtière. Préférant avoir une vue sur l’eau, j’ai marché sur le sentier argileux plutôt que le sentier dans la tourbière.

 

Le temps filait à toute allure et une fois la longue visite terminée, je me suis empressée de me rendre à ma destination finale (bah… presque). C’est donc au Parc Provincial Jacques Cartier que j’ai installé mon campement. Ce parc provincial est situé près du Cap Nord de l’Île-du-Prince-Édouard. Ici, les campings et les tables de pique-nique offrent une vue panoramique imprenable sur l’océan. L’herbe roule sur des roches de grès qui forment une mince barrière à la plage de sable.

Il faut savoir que la plage qui borde le parc est le point d’arrêt signalé par l’explorateur Jacques Cartier, à son arrivée au Canada en 1534, lors de son expédition à la découverte des «terres du nord» et d’un passage vers l’Asie. Cette arrivée est célébrée chaque année en juillet lors de la Journée de la redécouverte à la plage. Cartier a déclaré que l’Île-du-Prince-Édouard était «le plus beau pays possible»! Le parc offre un terrain de camping équipé de toilettes, une laverie automatique, un abri-cuisine et un magasin de camping-car. Les sites de camping sont proche de la mer et nous laisse voir les plus beaux levés de soleil …

Une fois bien installée, j’ai grignoté quelques trucs et profité du beau temps. Voulant encore marcher au bord de l’eau, j’ai parcourus près de 11.5km en 3 heures sur l’une des plus belles plages du Comté de Prince. Cette promenade se termine par une vue exceptionnelle sur le phare Cascumpeque. La plage s’étend au loin, nous laissant l’océan bleu à gauche et une forêt d’épinette à droite, séparé par une bande étroite de sable rouge vif. Bien qu’il n’y ait pas d’obstacles, la marche est plus lente que d’habitude, mes pieds s’enfonçaient dans le sable à chaque pas. Je suis donc revenue par le même chemin après l’heure du souper et, ayant l’envie de découvrir plus, je me suis dirigé vers un endroit assez spécial; Moth Lane Brewing.

 

Il est vrai que la bière artisanale est le tourisme aujourd’hui. Comme plusieurs, je cherche des brasseries artisanales, goûte à leurs produits, essais leurs bières et apprend à connaître les gens et la région où ils se trouvent. C’est donc au bout d’un chemin de terre rouge nommé Mickie Allan Shore Road que je me suis retrouvé au Moth Lane Brewing.

Moth Lane Brewing est la première microbrasserie du Comté de Prince située juste à l’extérieur de Tyne Valley. Eric Wagner, ancien pêcheur de homard, aimait tellement faire de la bière qu’il en faisait comme passe-temps et a décidé d’ouvrir sa propre microbrasserie avant Noël 2016. Celui-ci a pêché le homard pendant 35 ans, mais il a voulu essayer quelque chose de nouveau, alors l’homme de 54 ans a vendu son équipement de homard et s’est lancé dans le développement de Moth Lane.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’endroit semble bien ordinaire de l’extérieur mais une fois à l’intérieur, on se retrouve à même les cuves de bières, des robinets en acier inoxydable brillant et des lignes de plomberie. Le bar assortis de trois chaises hautes en plastique peut accueillir 3 personnes mais encore plus autour. Cela fait très simple à la limite bizarre… mais oh combien parfait pour une personne qui aime la simplicité et l’intimité. Ce n’est pas tout… On peut profiter de son 2e étage pouvant accueillir 50 personnes. Des tableaux noirs ornent les murs où les clients sont invités à signer leurs noms. J’y aie d’ailleurs laissé ma trace. Le propriétaire a d’ailleurs agrandie la place en y ajoutant une grande terrasse où l’on peut profiter de la vue magnifique de Conway Narrows. L’un des buts du propriétaire est d’attirer les touristes dans la région du Prince County, une région qui est moins fréquenté par ceux-ci.

Lors de ma visite, le barman, un chic type, m’a raconté que l’endroit devait ouvrir ses portes en Juin 2016 mais qu’il y a eu quelques retards menant à l’ouverture officielle 6 mois plus tard. Ayant laissé une publicité dans le guide touristique local mentionnant son ouverture pour l’été, le propriétaire s’est vu montrer l’espace inachevé aux gens et n’a pu leur offrir ses produits. Mais maintenant, on peut profiter des produits qui sont soit disant excellents.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les ingrédients de la bière sont basiques. On retrouve de l’orge maltée et du houblon. Pour la Stout (qui n’avait malheureusement plus), il y a un mélange de jus d’huîtres à la recette de bière. Oula j’ai manqué quelque chose !  Semble-t-il que la partie du matériau de la coquille aide à faire ressortir la saveur du houblon. Hé bin !  Les produits sont vendus dans quelques restaurants locaux dont  Backwoods Burger – Craft Beer Cookhouse tenu par sa fille (les burgers sont bons ! Je vous en parlerais bientôt).

 

Bref, après cette belle découverte, il était temps pour moi de retourner profiter de la nature sous la tente. La soirée était avancée et j’ai finalement tombé sous le charme des étoiles avant de m’endormir profondément. Je n’oublierais jamais cette journée qui fût selon moi, LA plus belle de toutes mes vacances…

 

Roadtrip ÎPE – Jour 4 – Prince County et début de la Côte des Pignons Verts

Publicités