17 Juin 2018

Étant donné que le bateau arrivait plus tard en matinée, nous avons décidé de se lever sans presse afin de faire notre excursion à 09h30. 08h00, le bateau accoste à Corfù en Grèce mais nous ne comprenions pas pourquoi il était déjà arrivé si tôt. Il devait arriver pour 9h00. En fait, nous avons réalisé qu’il y avait un changement d’heure (1h). Il était donc 09h00. Essayant de se dépêcher pour arriver à temps pour notre excursion, nous avons mangé quelques bouchées et quittés le bateau rapidement pour rencontrer Ines, notre guide de la journée, au terminal du port.

 

Une fois arrivé, nous avons pris un petit autobus privé et fait le tour de quelques attractions fort bien intéressantes. Cette excursion nous a donner l’occasion de découvrir la campagne luxuriante de Corfù en faisant un trajet pittoresque à travers l’île. Notre premier arrêt s’est fait à la Distillerie Lazaris & Artisan Sweets L’histoire de la distillerie de Corfù remonte à 1924. C’est alors que le célèbre Kumquat, le minuscule agrume aux senteurs étonnantes, a commencé à être cultivé sur l’île de Corfù. Depuis plus de 11 ans, Konstantinos Lazaris et son équipe perpétuent avec une grande passion la tradition gastronomique de l’île afin de présenter au consommateur moderne et mondial, les goûts authentiques d’une autre époque. Suivant la recette locale, ils produisent la boisson traditionnelle de Corfù, la liqueur de kumquat. En même temps, ils se sont inspirés par d’autres produits agricoles de l’île et ils font des bonbons faits maison. Comme produits, on retrouve entre autre les boissons Kumquat et Limoncello, des confitures, tarte aux figues, amande caramélisée, nougat (qui est délicieux) et quelques délices grecs. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons fait la dégustation des produits et fait quelques emplettes pour prodfiter de ses produits à la maison. C’était fort bien intéressant comme endroit et si jamais vous souhaiter vivre cette expérience, je vous le recommande.

Nous avons repris notre bus privé afin de nous rendre jusqu’au village de Gastouri. C’est donc là, dans ce pittoresque village traditionnel, que l’impératrice Élisabeth d’Autriche (Sissi), a bâti le palais d’Achilleion. Admiratrice du héros de la Grèce classique Achille, elle a donné son nom au palais. La visite du palais s’est fait relativement vite. Nous devions débourser un montant de près de 10 Euros (un peu cher) avant d’y entrer. La visite vaut la peine, mais à ce prix ?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois entré, nous avons pris les service d’un guide-audio en français. Il faut laisser un document avec photo pour l’emprunt de ses guides. Nous n’avions que 45 minutes pour découvrir les salles luxueuses décorées de fresques à l’intérieur et des jardins de styles italiens avec une vue imprenable sur la côte. Il était difficile de prendre le temps et d’admirer la beauté des lieux. Cet endroit recèle de nombreuses sculptures dont un grand nombre présentent des personnages de la mythologie grecque. Celle d’Achille est bien entendu, la plus populaire. L’étonnante allure de ce majestueux palais nous fait revivre dans le temps qu’il fut habité par deux grandes figures de l’histoire européenne. Le seul lien commun était leur adoration pour Corfù, la Grèce et sa culture soit, l’impératrice Elisabeth d’Autriche (connue sous le nom de Sissi ‘) et le Kaiser Guillaume II d’Allemagne. L’impératrice Elisabeth a construit le palais pour échapper aux tragédies de sa vie, et Guillaume l’a acheté après sa mort prématurée. Pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, le palais fut abandonné et inévitablement pillé par l’ennemi. Après des années de reconstruction et de restauration, le palais a finalement été restauré à son ancienne beauté. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous recommande fortement de visiter l’endroit. Prenez le temps de découvrir les jardins du palais, on peut y apercevoir des œuvres d’art inestimable qui nous transportent dans la mythologie grecque, avec des statues de Zeus et d’Héra. On y retrouve aussi Le «Péristyle des Muses» d’Achilleion, un jardin entouré de colonnes de style ionien qui tire son nom des statues des neuf muses. Ces statues sont également accompagnées de la statue d’Hermès et d’Apollon. La statue la plus précieuse du Palais d’Achilleion, est sans doute celle qui représente Achille en train de mourir en essayant d’enlever la lance de sa cheville. La statue d’  »Achille victorieux » est la plus grande statue de la place. Celle-ci a des dimensions incroyables, où il est présenté dans l’instant de la victoire. 

Une fois terminé, nous avons remis les guides-audios et avons retrouvé Ines à l’autobus. Nous avons continué notre trajet à Kanoni où nous avons admiré une vue spectaculaire sur l’île de la Souris et du Vlacherna Monastery.

Kanoni est situé à environ cinq kilomètres au sud de la ville Corfù. L’endroit nous offre une vue magnifique sur ses principales attractions: l’île Pontikonissi, le monastère Vlacherna et l’aéroport de Corfù. Le monastère de Vlacherena est une icône de Corfù et fût fondé il y a plusieurs siècles sur une petite île rocheuse en tant que monastère pour femmes. Aujourd’hui, le rocher du monastère est relié au continent par une passerelle. Nous avons d’ailleurs observé Pontikonisi, ce qui signifie «île de souris» en grec, par sa forme. C’est un îlot avec une chapelle byzantine. Selon la légende, Pontikonisi était le bateau d’Ulysse qui a été détourné à ce rocher vert par le Dieu Poséidon pendant une tempête. De l’autre côté, on peut appercevoir l’aéroport international Ioannis Kapodistrias, le seul aéroport de Corfù.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons donc repris la route après 10 minutes de visite pour nous rendre à la fin de l’excursion. Nous avons donc visité la ville de Corfù, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est une ville portuaire fortifiée de la Méditerranée avec une authenticité remarquable. Nous avons marché près de la vieille forteresse vénitienne datant du XIVe siècle. Notre guide nous a donc parlé du château le plus connu et le plus célèbre de Corfù. Situé sur une péninsule rocheuse, le château mesure 600 m de long et 200 m de large et remonte à l’époque byzantine. La fortification principale a été construite par les Vénitiens (1402-1797). La péninsule a été séparée de l’île par un fossé et deux enceintes ont été construites devant elle. Sous le château, il y a un labyrinthe de chemins et de tunnels menant au sommet de la roche formant un système de connexion souterrain parfait. Les bâtiments à l’intérieur du château ont été construits par les Vénitiens et ont servi de locaux d’habitation pour les personnes militaires, politiques et aristocratiques. Malheureusement, aucun des bâtiments n’a survécu jusqu’à aujourd’hui et les bâtiments dans le château ont été construits par les Britanniques beaucoup plus tard. En 1864, le drapeau grec a finalement été placé sur le vieux château après des siècles d’occupation que l’île de Corfou a vécue. Aujourd’hui, la population locale apprécie les milliers de visiteurs chaque année. Nombreux sont les artistes internationaux et locaux qui organisent leurs concerts pendant les mois d’été. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons poursuivis notre route à pied au Boschetto Garde. En italien, cela signifie petit bosquet, un petit jardin public entre le fossé nord de la vieille forteresse et de la place Kato à Spianada. Le jardin Boschetto est un bel endroit pour se promener. Ce jardin est rempli de fleurs et de plantes conçu avec une symétrie se référant au jardin de la Renaissance italienne. Juste à côté, on retrouve le Palais Saint-Michel et Saint-Georges. Celui-ci a été commandé par Sir Thomas Maitland. Il servait à l’origine de résidence du Lord High Commissioner britannique des îles Ioniennes. Il a été construit entre 1819 et 1824. C’était le premier bâtiment de la Renaissance grecque à être construit sur le territoire de la Grèce moderne. Le bâtiment est également connu comme le Palais Royal. Après l’union de Corfou avec le Royaume de Grèce en 1864, le palais a servi de résidence royale jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Il a survécu au bombardement italien de la ville de Corfou pendant l’incident de Corfou en 1923. Aujourd’hui, le palais abrite le musée de l’art asiatique de Corfou. La collection du musée a commencé en 1927 et se compose principalement de dons.

Avec un peu de temps libre pour faire du shopping et nous balader dans la ville de Corfù, nous avons donc fait un petit détour sur une petite pointe ayant vue sur la plage de Faliraki. C’était beaucoup plus intéressant que de voir des buildings entassés les uns conte les autres. Nous sommes donc revenus au bus tranquillement et avions pris le chemin du retour. Au loin, on pouvait appercevoir des nuages noirs. C’était fort bien inquiétant mais nous savions que notre journée s’achevait. Les 4 heures d’excursions ont été forts bien intéressants et j’ai été agréablement surprise de la diversité des lieux que nous avons visité. La guide, une espagnole d’origine, était exceptionnelle et connaissait très bien sa ville ainsi que le pays qu’elle a adopté après avoir rencontré son mari à Corfù même. Je recommande les gens de prendre le tour guidé sur Trip Advisor

14h00, nous étions sur le bateau. Nous avons pris la soirée bien tranquille tout en écoutant les premiers matchs de football de la FIFA sur l’écran géant de l’étage de la piscine principale. Mon frère et moi avions rejoint ma mère lors d’une activité de soirée et nous nous sommes couchés peu de temps après. Ce fût une très belle journée et je savais que le lendemain serait encore meilleur….

 

Voyage Croisière en Europe – Santorini

Publicités