Étant chez ma mère avant notre voyage croisière, j’ai profité de quelques heures pour visiter le Parc Côtier Kiskotuk. En langue Malécite, Kiskotuk signifie : «terre dénudée à marée basse». Il y a au total sept secteurs de découverte qui sont répartis sur 30 kilomètres de paysage aux abords du fleuve Saint-Laurent, offrant des écosystèmes différents tels que les montagnes, les marais et les îles bordant le fleuve. L’endroit possède nombreuses  activités récréatives en plein air et les amateurs d’ornithologie, de randonnée, de photographie ou de vélo trouverons pleine satisfaction !

C’est sous l’initiative d’intervenants du milieu qui ont permi de mettre en valeur les richesses fauniques et culturelles de la région, Le parc se situe dans la MRC de Rivière-du-Loup et des municipalités de Cacouna et de L’Isle-Verte. Le Centre d’accueil est ouvert au public du mois de mai au mois d’octobre.  Les pistes cyclables et les sentiers de randonnée sont gratuits et libre d’accès. Il est possible d’y amener toute la famille et même vos petits animaux de compagnie. Les sentiers pédestres totalisent environs 10km et traversent différents milieux écologiques tels que des marais salé à la forêt boréale. Les vues sont à couper le souffle, les paysages sont diversifiés et ont y retrouve une variété de faune sauvage.

J’ai donc fait ma première visite dans ce parc dans le secteur du marais de Gros Cacouna. Pour se rendre au Site ornithologique, il faut tourner sur la route de l’île de par la route 132. Il y a un petit stationnement à cet endroit. On peut découvrir près de 10 kilomètres de sentiers (à partie du stationnement) avec nombreux panneaux d’interprétation ainsi que deux structures d’observation de la faune.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sentier de la Savane (4km)

C’est donc dans le sentier de la savane que j’ai marché près du dernier grand marais salé à spartine de l’estuaire du Saint-Laurent, qui longe le littoral du parc. Le parcours est de niveau facile et nous permet d’en apprendre d’avantage sur la faune et la flore du marais. Sur le sentier, on peut grimper dans les deux tours d’observation qui nous laisse de belles vues des environs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sentier de la Montagne (5km)

Du stationnement, le sentier de la montagne totalise 5km. Ce sentier de niveau intermédiaire nous laisse transporter dans un environnement enchanteur offrant une ascension au sommet de la montagne de Cacouna avec ses 80m de hauteur. Le sentier se fait principalement en forêt et est constitué d’escaliers de bois pour faciliter le passage de certaines sections. J’ai particulièrement aimé les sentiers menant au sommet. La végétation à des ressemblances avec celle des milieus subarctiques. Ont y retrouve des lichens qui occupent une grande place et les arbres sont principalement des conifères. Il y a de nombreuses haltes qui permettent une vue panoramique sur les îles avoisinantes et sur le Parc Marin du Saguenay-Saint-Laurent. Des belvédères, nous pouvons observer les mammifères marins tels que des bélugas, des phoques et de grands rorquals qui peuvent être aperçus au large par temps clair. Le chemin continu en direction sud, traversant une plateforme d’observation naturelle qui laisse une vue  sur le marais salé et le village de Cacouna.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Deux heures plus tard, j’ai pris le chemin du retour avec nombreux souvenirs. Ce fût une belle découverte et je me suis donc promise de retourner visiter les autres secteurs : Secteur des Passereaux, le Secteur des Roitelets, le Secteur du Quai et le Secteur des Faucons.

 

Publicités