05 Juin 2018 : Percé

C’est aux alentours de 06h00 du matin que je me suis réveillé. J’entendais quelques bateaux pêcheurs, faire leur cueillette matinale au large et, étant fort bien curieuse, je suis sortie de la tente et emprunté le petit sentier pour les observer.

Malgré une température maussade,la journée fût bien intéressante. J’ai pris un petit déjeuner et une fois mes équipements rangés dans la voiture, j’ai quitté vers les 07h30 pour visiter le village de Percé à pied. Je me suis dirigé au petit kiosque Les Bateliers de Percé pour acheter un billet de transport.  Les Bateliers de Percé inc. offre une croisière vers le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Que soit avec ou sans escale, il est possible de découvrir de plus près le majestueux Rocher Percé et l’Île Bonaventure avec l’une des plus importantes colonies de fous de Bassan en Amérique du Nord. La croisière offre les services d’interprétation bilingue et nous laisse nombreuses informations intéressante sur la faune. En partenariat avec Les Croisières Julien Cloutier, Les Bateliers de Percé nous laisse un moment fort agréable sur le Félix-Leclerc un bateau confortable, possédant un grand pont d’observation.

Une fois mon billet en main, j’ai fait une petite promenade à pied dans le village. Percé est incontournable destination touristique de la Gaspésie. C’est un milieu offrant vue sur la mer et sur le monde. Sa côte est sculptée par la mer et le temps et nous laisse sans voix à la vue du célèbre Rocher Percé qui a inspiré une légende bien connue. À 09h00, je me suis rendu au quai pour prendre le Félix-Leclerc. Le Capitaine du bateau nous a fort bien accueillis et nous a fait tour du Rocher-Percé tout en nous dévoilant très bien les informations à savoir sur le rocher ainsi que les colonies d’espèces d’oiseaux de l’île Bonaventure. La balade se fait entre 30 et 40 minutes en contournant le Rocher et l’Île.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois terminé, nous avons mis pied à terre sur Bonaventure et laissé les employés de la SÉPAQ nous accueillir. Ceux-ci nous ont informé qu’un seul sentier était ouvert pour la journée en raison de la maintenance des autres sentiers suite à une tempête survenue l’hiver passé. J’ai donc payé les frais d’entrée et déçue de la situation, j’ai entamé le pas sur le Sentier Les Colonies afin de revenir à temps pour la navette revenant au village de Percé à 11h00. Toutefois, ce magnifique endroit est un incontournable de la randonnée pédestre au Québec. Cette randonnée débute à l’entrée du parc près de la Maison Le Bouthiller et de quelques vieilles maisons centenaires inhabitées qui nous rappellent le passé relié à l’industrie de la pêche. Le sentier fait au total 5,6km aller-retour et nous transporte au beau milieu de l’île sur un sentier bien entretenu accessible aux poussettes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne faut que 45 minutes avant d’atteindre la colonie de quelques 100 000 fous de Bassan, soit la deuxième colonie en importance au monde. Ils représentent l’attrait touristique de l’Île Bonaventure. Ce fut une belle découverte je dois avouer. Après avoir observé une vingtaine de minutes ses oiseaux de mer, je suis revenu sur mes pas regrettant de ne pas pouvoir rester un peu plus sur l’île. Bref, cette visite m’a aussi permis de découvrir les merveilles d’un monde autrefois habité par seulement une trentaine de familles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était presque 11h30 lorsque je suis arrivé au village de Percé. Voulant visiter de fond en comble ce coin, j’ai décidé de faire quelques sentiers en randonnée au Géoparc de Percé. Un Géoparc est en fait un endroit où les sites et paysages sont protégés afin de valoriser les richesses géologiques en lien avec tous les autres aspects de leur patrimoine naturel et culturel. Le but d’un Géoparc est d’améliorer la prise de conscience et la compréhension des enjeux de société importants sur la planète. Le Géoparc de Percé est géré de façon autonome et indépendante. Il offre un éventail d’activités de plein air pour tous.

J’ai donc débuté ma visite sur le Sentier des Arpenteurs. Ce chemin linéaire de 0,6km est bien aménagé et nous transporte dans une forêt mixte. Il y a quelques panneaux d’interprétation en bordure du sentier qui qui regorge d’information et d’anecdotes sur Percé et ses habitants. Le sentier est facile et nous amène au départ du Sentier des Belvédères. La route est bien aménagée et a un dénivelé de 330m sur une distance de 2,5km nous amenant sur deux points de vue avant d’arriver au belvédère suspendu. Pour accéder à celui-ci, il faut débourser un montant de 8$.

J’ai donc poursuivis ma route sur le Sentier des Cèdres (0,4km) et des Grives (0,5km) qui m’ont emmené au Petit Mont Saint Anne. Ces deux sentiers se situent dans la forêt magique et j’ai été surprise d’y voir encore de la neige ! J’ai donc passé sous des arbres courbés avant de me rendre au trou sans fond. Une fois revenus au Belvédère, j’ai poursuivis sur le sentier du même nom pour me rendre au sommet du Mont Saint Anne. Cette montagne de 340 mètres, est composée de roches érodées, d’éboulis et de fissures laissé par les phénomènes climatiques comme le gel et le dégel. Aux XVIe et XVIIe siècles, on l’appelait la Table-à-Rolland à cause de son sommet plat et carré. De tout temps, le mont Sainte-Anne inspira le recueillement. Une fois l’an, les Amérindiens Micmacs s’y rassemblaient pour en faire l’ascension, afin de présenter au dieu Soleil, les enfants de leur tribu, nés au cours de l’année. Bien avant son acquisition par le diocèse de Rimouski, les percésiens ont érigé en son sommet une croix et des monuments dédiés à sainte Anne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir gravit son sommet, je suis revenu sur mes pas. Le temps filait et, étant donné qu’il ne me restait que 2 endroits intéressants à voir avant le souper, je me suis dépêcher pour prendre ma voiture et me diriger vers La Grotte. Le départ se fait à l’église Saint-Michel. Le sentier de la Grotte (1,7km) est bien indiqué et est accessible pour tous ; il monte un peu en élévation mais il n’y a pas tant de dénivelé. Le reste du sentier est relativement plat et mène à un petit amphithéâtre naturel que l’on nomme ‘’La grotte’’. Celle-ci est en fait une paroi verticale arrondie qui donne l’impression d’être entouré par un mur de roche. On se retrouve donc au milieu de ce phénomène naturel d’une profondeur de 60m qui est un sanctuaire où l’on a érigé des statues à la Vierge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma dernière découverte de la journée fût sur le Mont Blanc. Pour s’y rendre, il faut se rendre à l’extrémité Est de Percé et emprunter le Chemin du Mont Blanc. Le chemin est de gravier et pas évident à prendre avec une petite voiture. J’ai donc stationné mon véhicule en bordure de la route et marché jusqu’au Sentier de la Crevasse. Le chemin fait environs 0,5km avant d’arriver à La Grande Crevasse, d’une profondeur de 60 m.

J’ai poursuivis mon chemin vers le Mont Blanc, voisin du mont Sainte-Anne avec un sommet de Son altitude est estimée à 370m. La particularité de la montagne c’est sa végétation qui est divisée en plusieurs strates selon l’altitude. On passe d’une cédrière à la base à une forêt d’épinettes au sommet et on peut aussi apercevoir quelques plantes rares dont des plantes arctiques-alpines.

Une fois le tour terminé, il était 17h00. J’avais une de ses faims pour de la malbouffe alors j’ai décidé de me régaler avec une pizza du Marché Ami (Coop). Une amie m’a fortement conseillé d’en prendre une. D’ailleurs, il n’était pas étonnant de voir des gens sortir avec une boite de pizza à la main sur l’heure du dîner et du souper. Une fois commandée et préparée, je me suis dirigé vers le camping Côte Surprise.

Ayant plusieurs choix, j’ai opté pour installer ma tente sur un site avec vue sur le rocher Percé. J’ai (dévoré) dégusté ma pizza et profité de ses derniers beaux moments dans cette région. Avoir eue plus de temps, je crois que je serais resté une autre journée pour visiter les environs. Une fois bien rassasier, j’ai fini la soirée en m’installant confortablement (tant que ça?) dans ma tente.

 

Jour 5 : Parc National Forillon

Publicités