Jour 6 : Nels Bight à Cape Scott Lighthouse à Eric Lake (16,8KM + 13,7KM= 30,5KM )

Cape Scott est la zone la plus connue du parc. À seulement 23,2 km du départ du sentier San Josef / Cape Scott, c’est une destination populaire pour un voyage de randonnée pédestre d’un week-end. Mais malgré cette accessibilité relative, le cap reste sauvage. L’endroit est connu pour son riche patrimoine et sa signification culturelle, sans compter son superbe paysage. Le Cape Scott offre de belles vues côtières ou l’on trouve nombreux promontoires rocheux, des vues sur l’océan, des forêts tranquilles, des plages de sable, des dunes et des prairies.

Le cape est un  »must », il nous était impossible de passer tout droit et de manquer l’opportunité d’apprécier l’une des plus belles plages du parc, des dunes de sable uniques et des sites historiques. Le phare de Cape Scott est situé à l’extrémité nord du cap, au-delà des limites du parc, sur les terres du ministère de la Défense Nationale. Même si cette région est la plus populaire pour les randonneurs d’une journée, il est possible de camper à trois places différentes soit à Nels Bight, à Guise Bay et à Experiment Bight.

Ayant utilisé Nels Bight comme camp de base, nous avons parcourus 6,6 km aller-retour laissant nos packsac au campement. Nous avons exploré de fond en comble l’endroit en traversant un sentier facile en direction du phare de Cape Scott. Le sentier qui mène au cap Scott commence dans la forêt, à l’ouest de Nels Bight, nous faisant éviter des promontoires rocheux infranchissables. Après 1km, nous avons mis les pieds sur une première plage, connue sous le nom de Bowen’s Beach. Une fois traversée, cette plage magnifique plage (dans mon top 5), nous ramène dans un court sentier en forêt, suivant une partie de la vieille route, nous amenant vers le sud-ouest jusqu’aux dunes de Guise Bay. Cela nous a pris environs 90 minutes de marche de Nels Bight.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le sentier nous emmène à l’est de Guise Bay. Cette crique exposée au sud offre une large plage de sable et une mer avec des eaux turquoise. Une fois arrivé, je suis tombé en amour avec cet endroit. Ce fût mon coup de cœur assuré de tout mon voyage. Jamais je n’oublierais cette place. Je conseille aux gens de camper à Guise Bay plutôt que Neil’s Bight. Vous pouvez être sur d’avoir plus de tranquillité et tout comme moi, de tomber amoureux de la place. On y trouve un casier à nourriture et quelques emplacements de camping en bordure de plage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Clayton et moi avons décidé de marcher le long de la plage pour se rendre à son autre extrémité. Au milieu de celle-ci, nous avons fait un petit détour pour voir les dunes de sables présentes qui séparent les deux plages d’Experiment Bight et Guise Bay. C’est disons, l’une des caractéristiques les plus intrigantes de cette région. Les premières nations ont appelé cet endroit Apdzeges, signifiant l’un contre l’autre. Lorsque que l’on se tient à un point de vue élevé sur les dunes et l’herbe, on peut facilement voir pourquoi. Vers 1910, un colon nommé Nels P. Jensen construisit une série de clôtures pour contenir son bétail. Les poteaux de bois que l’on aperçoit à demi enterrés dans ces dunes nous font réaliser à quel point cela ne devait pas être évident autrefois. Nous avons ensuite emprunté de petits sentiers sous les hautes herbes nous menant du côté nord. De là, on peut y voir Experiment Bight. Il est aussi possible de camper sur cette plage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons contemplé les lieux avant de reprendre le sentier menant au phare. C’est alors que nous avons entendu un bruit ressemblant à un hélicoptère. Nous avons attendu quelques secondes avant d’apercevoir dans les airs, l’hélicoptère appartenant à La Garde Côtière. Ne sachant pas pourquoi ils y étaient, nous avons continué notre chemin en marchant sur une route en planches de bois de l’époque de la Seconde Guerre mondiale utilisée pour accéder à une station radar militaire (qui maintenant abrite le phare).

Cela nous a pris environ 2,5 heures pour parcourir les 6,6 km de Nels Bight. Nous avons atteint le bâtiment rouge et blanc du phare. Celui-ci a été construit en 1960 et depuis, ses bâtiments et ses terrains sont maintenus dans un état impeccable et sont occupés par des gardiens de phare de la Garde côtière, actuellement Harvey et Todd. Ce point de destination civilisé est le premier endroit ou nous avons côtoyé des gens. Nous avons été fort bien accueillis et avons profité de la magnifique journée pour escaladé le phare pour y voir une vue imprenable sur l’océan Pacifique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après s’être reposé, nous sommes revenus par le même chemin en direction de Neil’s Bight afin de poursuivre le sentier San Josef Trailhead. Cette route est l’artère principale du parc, offrant un accès au phare de Cape Scott, de belles plages et la porte d’entrée de la North Coast Trail. Le sentier est de 16.8 km et dure environs 7 heures de marche. Avant le développement du sentier de la North Coast Trail, la section allant du sentier de San Josef / Cape Scott à Nels Bight était le seul sentier défini de Cape Scott. 

Une fois au campement de Neil’s Bight, nous avons pris nos packsacs et pris une petite pause en admirant la vue de la plage et des environs. C’est alors que nous avons entendu encore un bruit ressemblant à un hélicoptère au loin. Nous avons tenté de le localiser jusqu’au moment où un autre hélicopthère de couleur bleu est venu près de nous longeant la plage jusqu’à la cabine de gardien de parc. Nous les avons salués et étions bien chanceux d’avoir eue deux fois ce genre d’événement en une simple journée. Nous avons repris notre chemin jusqu’à l’intersection.

Au croisement, nous avons tourné à droite en direction du sud et du campement Fisherman River. Au début, Clayton et moi avions convenus de se rendre au premier campement soit Fisherman River étant donné le nombre de kilomètres que nous avions à parcourir durant la journée. En sentier, une grande partie de l’environnement est une belle forêt à ciel ouvert entouré de quelques prairies marécageuses. Le chemin de cette section est relativement plat et facile. Avec une bonne forme physique et un bon rythme de marche, il est possible de faire ses 17km de randonnée de Nels Bight au début du sentier en une seule journée. Mais étant donné que nous avions fait 20km depuis, nous avons simplement parcourus 8km avant d’arriver au campement. Il faut savoir que sur cette piste, nombreuses planches ont été installées nous guidant sur les pires sections de boue. Il y a d’ailleurs un point culminant évident et quelques restes historiques de la colonie de Cape Scott. Il y a quelques panneaux d’interprétation, mais en gardant les yeux ouverts, on peut y voir des sentiers non marqués qui mènent à certains de ces vieux repères.

Mal aux pieds et aux genoux, il était de plus en plus difficile de marcher sur ce sentier après plus de 8 heures. Nous avons en chemin croisé 8 personnes se dirigeant vers Neil’s Bight (cela m’aurais étonné grandement de les voir parcourir la North Coast Trail). Nous sommes arrivés au campement vers les 16h00 et avons pris une petite pause, bien méritée.

Bien que la rivière Fisherman fournisse une excellente source d’eau et une petite aire de camping rarement utilisée, nous sommes arrivés avec un certain espoir de se reposer les pieds. Nous étions assis sur l’une des deux installations pour tente et nous nous sommes regardés quelques instants et avons eu la même idée…. Nous ne voulions pas rester à ce campement… Nous étions prêt mentalement (non physiquement) à parcourir encore 6km de plus pour arriver à l’autre campement, plus intéressant. Après 10 minutes de repos, nous avons pris nos sacs et sommes repartis pour le camping Eric Lake.

Eric Lake est à 13,7 km de Nels Bight et 6,7km de Fisherman River. Il nous a fallu 3 heures de plus pour parcourir ce terrain. À partir de la rivière Fisherman, l’environnement devient beaucoup plus boisé, avec quelques ondulations plus difficiles et de racine. Le sentier continue vers le sud et est parallèle au ruisseau Saint Mary. Cette randonnée facile et plate nous fait traverser des sous-bois luxuriants et des arbres massifs. Il est aussi possible de repérer des anciennes lignes télégraphiques le long du sentier. Nous avons été aussi surpris de voir à l’est de la route, un arbre Sitka géant de plus de 7 m de circonférence, à environ 20 minutes au nord du lac Eric. À travers les arbres, on peut apercevoir un grand plan d’eau, qui nous indique que l’on approche du lac Eric.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le camping est situé à environ 600m du début du lac, à l’intérieur de la forêt. En raison de sa taille et de la proximité du début du sentier San Josef / Cape Scott, Eric Lake est un terrain de camping commun pour les grands groupes, les familles et les randonneurs tardifs. Il y a 11 terrains pour y installer une tente. C’est un endroit tranquille, mais pas pour longtemps; les moustiques assoiffés de sang étaient déjà prêts à nous dévorer vivant. Sur le site, il y a des casiers alimentaires et un accès à l’eau depuis le lac Éric ou un petit ruisseau (assez sec) qui traverse le campement.

Une fois arrivé, je voulais me reposer, nous avons fait 30km en une journée et ce fût LA plus longue journée du séjour. Nous étions bien heureux d’être arrivé à la destination finale de la journée. Clayton s’est lavé dans le lac alors que moi, je me lavais encore à la lingette au bord de l’eau. Malgré les quelques rayons de soleil qui tentaient de percer le travers des arbres, l’endroit était plus sombre et frais. Il était bien tard alors après avoir installé notre tente, j’ai rapidement fait le souper. Nous avons convenus que cette soirée la serait la soirée PASTA NIGHT ! Nous étions exténués et avions engloutis notre souper avant de se blottir dans nos sacs de couchage. Les pieds, les genoux et le corps bien endoloris, je savais que cette nuit serait la plus difficile de tout le voyage….

 

Jour 7 : Eric Lake à San Josef Bay

Publicités