Jour 4 : Irony Creek à Laura Creek (KM 23,8 à KM 36,1)

Après une bonne nuit de sommeil, Clayton et moi sommes réveillés vers les 07h00. Nous avons fait notre routine matinale encore une fois et avions hâte de terminer la North Coast Trail. Cette partie du sentier est de 12,3km. Elle est très diversifiée et offre des chemins instables et très difficiles sur le plan physique. Nombreuses sont les vues côtières et les possibilités d’observation de la faune et la flore sur cette section côtière. Les premiers kilomètres sont faciles, nous donnant l’occasion à notre corps de se réchauffer et d’avoir un esprit plus positif. Mais après 7 heures de marche, c’est tout autre chose !

Ce matin-là, la belle température n’était pas au rendez-vous. Il nous était difficile de quitter Shuttleworth Bight. Malgré la brume, cet endroit était tout aussi ravissant. En direction de l’ouest, nous avons profité d’un kilomètre de marche relaxant sur la plage dont la marée était base. Des débris marins sont éparpillés sur le rivage parmi des piles discordantes de bois laissé à la dérive, d’os et de coquilles vides, des croûtes séchées d’étoiles de mer morte ainsi que des squelettes de corail.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À environ 3/4 du trajet le long de Shuttleworth Bight, nous avons trouvé des bouées à la lisière de la forêt qui marquent le chemin. De la plage, le sentier plonge dans les bois et traverse la rivière Strandby jusqu’à un téléphérique à quelques centaines de mètres. De grands arbres encadrent celle-ci et offrent une protection supplémentaire. Le Stranby River est également l’une des seules rivières le long de cette partie de la côte qui est assez profonde. Le téléphérique se trouve juste avant le KM 26, à environ 2 km du camping Irony Creek. Il faut compter entre 40 et 60 minutes pour couvrir la distance. Nous avons emprunté notre deuxième et dernier téléphérique situé au long du fleuve dans une section stable et étroite afin d’éviter les inondations et l’érosion des berges. Encore une fois nous avons adoré cette petite escapade au-dessus de la rivière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le reste du sentier traverse des parties de la route des colons et où la nature prend rapidement le dessus. Le terrain est plat et facile. C’est une belle étendue de vieilles forêts épaisses de pruches, d’épinettes et de sous-bois de baies, de fougères et de mousses omniprésentes. Le long du lit de la rivière, nous avons observé quelques signes de la route des anciens colons. Le sentier forestier reprend et se déplace à peu près parallèlement à la rivière qui se jette dans la mer. Comme l’on est près de l’embouchure de la rivière, le sentier tourne à gauche pour éviter un autre promontoire. Après 1,5 km de marche, nous sommes arrivés à une petite plage. C’est d’ailleurs la première d’une série de plages orientées au nord qui sont reliées par plusieurs sentiers forestiers. Pour les 2 km suivants, le terrain fournit un terrain mixte composé de tapis épais d’algues, de bois flotté, de galets et de pavés.

Jusqu’à présent, le terrain a été un mélange de galets, d’algues molles et de sentiers forestiers jusqu’à la plage de Wolftrack, qui était plus sablonneuse et la plus confortable à marcher. Après, il y a deux courtes intersections intérieures ou commence la longue et difficile partie du sentier. De là, il faudra 3-4 heures pour atteindre Laura Creek. Ce terrain est fatiguant et épuisant… Nous avons marché sur un littoral incliné et des lits gigantesques d’algues suceuses d’énergie que nous avons combattus de peine et de misère jusqu’à la toute fin. Si le temps est dur, cette section est encore plus difficile. Mais nous avons été choyés, seulement le brouillard nous rendait la tâche plus intense. La randonnée consiste à marcher une looooooonge, lonnnnnnge plage exposée, offrant peu d’ombre au soleil ou à l’abri de la pluie et du vent. Les marées ont été en notre faveur, nous avons fait la randonnée sur des plates-formes de sable et de roche dans la zone de marée basse.

À environ une heure de Wolftrack Beach, on peut apercevoir le point Chistensen, une phalange proéminente de terre marquée par une bouée lumineuse suspendue autour d’un grand arbre. La route à venir est une partie plus à plat, complètement vide de criques ou de collines incurvées. Une fois à Christensen Point, nous étions à un peu plus de 3 km de Laura Creek, le dernier tronçon avant d’arriver à la maison et … le plus épuisant. Mal de genoux, mal aux pieds, mal partout… je dois avouer que cette partie nous a donné du fil à retordre … De ce moment, ce fût la journée la moins apprécié du voyage …

Après nombreuses pauses et un mental à fleur de peau, nous étions à 2km de notre destination finale. Laura Creek fournit une pause agréable mais n’est pas le camping le plus idyllique sur le sentier. Le camping n’est pas situé dans la crique du même nom, mais à environ 200 m à l’ouest de celui-ci. Nous avons traversé le ruisseau et le long de la plage jusqu’à ce que l’on voit des bouées ainsi que le panneau BC Park. Le camping est niché à l’abri de la forêt juste à côté de la plage rocheuse. Les conifères imposants et les sous-bois denses offrent un endroit protégé des vents et tempêtes. Il y a un abri avec un coin cuisine et des bancs. Quatre plateaux pour tentes sont reliés par des chemins de terre. Il y a un casier de nourriture à proximité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien que n’étant pas le camping le plus pittoresque, Laura Creek est situé à un point de rupture pratique pour les randonneurs fatigués (oh que nous l’étions….) nous avons donc fait notre 4e arrêt ici. L’espace de camping peut poser problème à Laura Creek. Avec seulement quatre plateformes, et une plage limité, il est préférable d’arriver tôt pour sécuriser un emplacement. Ce qui n’était pas notre cas. Le soleil a tranquillement réchauffé les environs laissant la brume se dissiper tranquillement. Nous avons installés notre tente et avons pris chacun notre chemin pour se laver ; Clayton à la rivière et moi, les lingettes au bord de la plage.

Nous avons profité de la soirée sur les billots de bois laissés à la dérive et avons préparé notre souper sous les rayons de soleil et avons tenté de voir un coucher de soleil mais en vain… Ce fut une journée éprouvante mais bien gratifiante ! 09h00, nous nous sommes installés dans la tente et avons fait notre lecture. Nous avions fait plus que la moitié du séjour !!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

North Coast Trail, Cape Scott Provincial Park, BC – Jour 5, Laura Creek à Nels Bight

 

Publicités