09 Juin 2017

Pour une 4e fin de semaine consécutive à la découverte des prairies, nous avons opté pour découvrir le Sud-Ouest de la Saskatchewan aux limites de l’Alberta. Comme à l’habitude, nous sommes partis le Vendredi soir en quête d’une nouvelle aventure dans les Cypress Hills. Nous avons aussi changé notre façon de voyager. Bien que nous ayons séjourné dans des hôtels, il était encore plus intéressant de trouver des endroits hors du commun comme … Un ranch ! Nous avons donc pris la route en direction du Historic Reesor Ranch pour expérimenter la vie d’un cow-boy moderne !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Imaginez que les pionniers arrivent vers l’ouest pour créer une vie nouvelle et meilleure pour eux-mêmes et leurs familles. Cet ancien bassin de bétail témoigne de la débrouillardise et de la ténacité des premiers colons des Prairies. Cet endroit appartient à l’histoire de la Saskatchewan et de l’Ouest Canadien. Il va s’en dire que la cinquième génération de Reesors vit maintenant sur le même terrain et la famille travaille pour s’assurer que le ranch sera transmis pour les générations à venir. Fonctionnant comme un ranch et Bed and Breakfast depuis 1991, Scott, Theresa et leur famille apprécient le partage de ce trésor unique dans les Cypress Hills avec leurs invités. Quoi de mieux que d’être dans une vaste vallée entourée de plaines, de l’air frais, un ciel vivant bleu et un spectacle d’étoiles autour d’un feu de soirée.  Historic Reesor Ranch offre des sentiers de randonnée qui nous plonge dans des forêts calmes et majestueuses de pin et d’épicéa et de fleurs alpines uniques.

Pour s’y rendre, nous avons emprunté la Highway #1 en direction Ouest. Il faut se rendre jusqu’à la limite de la Saskatchewan/Alberta au village de Walsh. De là, il faut emprunter la route Range Road 11A (Graburn Road) vers le Sud. On doit faire environs 30km jusqu’à ce que l’on aperçoit une affiche indiquant la route à prendre pour se rendre au Ranch. Cela nous a pris 30 minutes avant d’y arriver. L’endroit est fort bien accueillant. Nous sommes arrivés en début de soirée et nous avons fait connaissance de Theresa et sa fille avec qui nous avons fait notre Check-In pour NOTRE CABINE. Celle-ci est située à l’extrémité du site dans un coin tranquille nous offrant une vue exceptionnelle de la vallée. Cette cabane de bois, fait à la main, est l’endroit idéal pour la famille, les amis ou … en couple. C’est un grand refuge ayant une poêle à air hermétique pour la chaleur sur les nuits fraîches de l’hiver. Je dois avouer que l’endroit m’a charmé et ce, malgré les lits simples au 2e étages… Je dois vous avouer que l’on était un peu coincé la nuit hihihi ! Une raison de se coller quoi …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À Historic Reesor Ranch, il est aussi possible de séjourner dans le Old Log Barn qui est, à l’origine, construit en 1905 avec des grumes taillées à la main des collines de Cypress. Cette grange historique, une fois utilisée pour des chevaux, des bovins, des poulets, des dindes et des moutons. Elle a été soigneusement restaurée pour préserver ses «murs de bûches originales, sa structure et son atmosphère rustique».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce n’est pas tout ! On peut même y séjourner dans les Cow-Boy’s Cabin, des petites maisonnettes fait de cèdre et de bois d’épinette des Cypress Hills. Ces cabanes, peuvent accueillir 4 personnes (1 lit double et 1 double futon) et offre aussi un jacuzzi. Je dois vous avouer que c’était mon premier choix, mais tout était déjà réservé à l’avance, nous avons donc eu notre grande cabane pour nous seul et loin de tous. Ce qui selon moi, était encore mieux !  Si vous êtes plusieurs à visiter le coin, vous pouvez opter pour le BunkHouse. Construit en 1906, ce bâtiment historique abritait le magasin de forgeron, du bûcheron et était aussi le hangar de tracteur. Authentique avec un jacuzzi pour deux personnes, cet endroit a une capacité d’accueil jusqu’à 6 personnes. Pour ceux désirant vivre à la Bed and Breakfast, vous pouvez séjourner au Patrimoine Familial de la famille Reesor. Cette maison est décorée avec goût et permet aux gens de découvrir l’histoire des Reesor en habitant avec eux dans des chambres d’hôtes. L’endroit à d’ailleurs célébré son 100e anniversaire en 2016 !

 

Après s’être installé et avoir grignoté un petit souper, nous sommes partis à la découverte des lieux. Nous avons fait le tour des installations et marché le long de la route menant à une vue imprenable des plaines aux limites de la Saskatchewan et de l’Alberta. Nous avons assisté au coucher de soleil qui était magnifique malgré les quelques nuages qui nous cachait la vue. C’était de toute beauté que de voir le vent souffler dans les hautes herbes dessinant des vagues.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons terminé notre soirée autour d’un feu. Il ne m’a pas tardé de me coucher, la fatigue se faisait aller… Malgré tout, je garde un beau souvenir de cette soirée ou nous avons vu les dernières lueurs du soleil traverser la vallée et où l’on pouvait encore entendre les nombreuses vaches meugler au loin.

 

10 Juin 2017

Ce matin-là, nous étions enthousiastes à l’idée de visiter les Cypress Hills. Même si je n’avais aucune connexion avec mon cellulaire, je pouvais utiliser mon GPS pour nous guider au travers des sentiers battus afin de se rendre dans le parc. Nous sommes donc partis vers les 09h00 du matin après avoir mangé un petit déjeuner composé de fruits, de yogourts et de noix.

Cypress Hills est le premier parc interprovincial au Canada. Sur le site, on y retrouve quelques collines, une forêt luxuriante et bien entendu des plaines, nous offrant des vues à couper le souffle. Cet endroit est un des nombreux bijoux cachés dans le sud-est de l’Alberta et sud-ouest de la Saskatchewan. Les amoureux de la nature peuvent profiter amplement des nombreux sentiers de vélo de montagne, de randonnée, de sports nautiques et de baignade. Autant en été qu’en hiver, le parc interprovincial Cypress Hills est idéal pour s’y aventurer. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Parc Provincial Cypress Hills en Saskatchewan a été créé en 1931 et a été étendu à l’Alberta en 1951. Quelques années plus tard, en 1989, le parc interprovincial Cypress Hills, comprenant le lieu Historique National Fort Walsh, a été créé.  Le Parc en Saskatchewan est divisé en deux blocs, le Centre et la Région Ouest. Le  »Block Center » est situé à 30 kilomètres au sud de Maple Creek, sur la route 21. Nous n’y avons été qu’à la fin de notre périple en Saskatchewan. La partie Albertaine de Cypress Hills, celle que nous avons visitée en premier, nous a transportés dans les nombreuses collines et plaines, passant par Elkwater, une petite communauté avec des installations de camping situées sur la rive sud du lac Elkwater.

 

Nous avons donc pris le chemin Graburn Road pour poursuivre sur Battle Creek Road nous menant au Reesor Lake. De là, nous avons fait un petit arrêt pour faire une partie de la TransCanada Trail. J’étais vraiment heureuse de pouvoir marcher sur cette fameuse route qui est le réseau de sentiers récréatifs le plus long du monde ! Nous y avons fait quelques kilomètres avant de reprendre notre chemin. C’était un endroit fort bien intéressant,  d’un côté on escaladait une montagne nous offrant une vue sur une forêt mixe et traversant des champs de petits arbustes gris émanant une odeur particulière, de l’autre, on marchait sur une grande plaine ou l’on pouvait voir à des kilomètres à l’horizon. Avec une température parfaite, quoi demander de mieux, c’était magnifique ! Je me souviendrais toujours de ces premiers moments sur cette route.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De retour en voiture, nous avons fait quelques mètres avant d’arrêter au Lac Reesor. De là, on pouvait apercevoir nombreux pêcheurs sur le bord du quai. Nous sommes donc allé à leur rencontre et avons discuté avec deux hommes dans la cinquantaine avec qui nous avons passé quelques minutes à bavarder de nos origines et de la raison qui nous mène aux Cypress Hills. Nous avons repris le chemin Reesor lake Road en direction du Spruce Coulee Campground. De cet endroit, on a marché sur les 2km du Sentier Lake Side Trail qui serpentent à travers les forêts d’épinettes et de pin longeant le rivage ouest du Réservoir Spruce Coulee. Ce sentier est bien aménagé et est facile à faire.

Nous avions encore beaucoup de chemin à faire dans le Parc et pour finaliser notre journée, nous devions absolument faire le sommet le plus haut des Cypress Hills. Nous nous sommes donc dirigés vers le village de Elkwater pour y faire un petit stop au Centre des Visiteurs. Nous avons grignoté quelques trucs et avons pris les informations nécessaires avant de prendre le sentier Horseshoe Canyon Trail. Ce sentier commence au Camping Old Baldy. Le sentier est soutenu et commence rapidement en élévation. C’est un bon moyen pour travailler son cardio. On marche donc sur une route abandonnée à travers des champs des forêts mixtes. On tombe rapidement sur un plateau dans les derniers km. Rendu à 1450m d’altitude, nous pouvions voir la vue sur le Horseshoe Canyon. Clayton et moi voulions absolument être sur le point le plus élevé des Cypress Hill. Sur mon cellulaire et les coordonnées GPS, on nous indiquait le sommet un peu plus loin de ou nous étions. Nous avons fait quelques mètres dans un chemin abandonné avant de rebrousser chemin, prétendant y avoir été. Bon, ce n’est pas si pire que ça !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour revenir au point de départ, nous avons opté pour un autre sentier, celui du Beaver Creek Trail. Ce sentier fait environs 4km et nous transport dans un tout autre décor. Nous étions complètement dans la forêt longeant un petit sentier de roches et de racines. Le sentier est aussi utilisé pour le vélo de montagne. C’est aussi dans ce sentier que nous nous sommes perdu. Nous avons bifurqué à Nichol Springs, un site pour campeur et scouts. Rebroussant chemin, nous avons repris la bonne route menant à notre point de départ. Après 3 heures de marche, nous sommes revenus sain et sauf de cette belle randonnée qui selon moi a été l’une de mes favorites de la fin de semaine.

De retour à notre Ranch, la pense pleins de beaux souvenirs, nous avons profité du peu de temps pour se faire un autre bon souper sur le BBQ avant la tombée de la nuit. Je peux vous garantir que c’était délicieux !

Le ventre plein, nous avons profité d’une magnifique soirée autour d’un feu, voyant tranquillement les lueurs de soleil disparaître de la vallée pour faire place à la nuit. On pouvait encore entendre quelques vaches meugler parmi les cris des coyotes que l’on entendait hurler au loin. Nous étions en amour avec la place. Si l’on pouvait rester un peu plus longtemps …. Nous avons aussi été conquis par les nombreuses étoiles dans le ciel et la lueur de la lune qui éclairait qu’une infirme partie de la vallée. On ne pouvait voir la lune de notre cabine et nous étions curieux … nous sommes donc partis à pied rejoignant cette lueur malgré le froid de loup.  De retour à notre cabine, nous avons passé notre dernière nuit au Historic Reesor Ranch.

 

11 juin 2017

Dernière journée avant le retour aux études, on ne pouvait manquer l’occasion de jouer les Cow-Boys. Bon, je dois avouer… monter à cheval n’est pas et n’a jamais été dans mes plans… Mais voulant montrer mon GRAND courage à Clayton et lui démontrer que je suis une fille aventurière et toujours prête pour une nouvelle activité, j’ai accepté de le suivre à dos de cheval. L’activité d’équitation est pour les 10 ans et plus. Ouff pourquoi je n’ai pas 9 ans … On nous présente notre cheval, montre comment le brosser, mettre la selle et SURTOUT se familiariser avec lui. à 06h00 du matin, Clayton et moi avions rejoint un autre couple et deux responsables à l’étable. Ils nous ont présenté TONKA

et PABLO

Donc, après nos présentations, nous avons brossé nos chevaux, installé notre selle et tenter tant bien que mal de monter dessus (pour ma part). Après quelques tours dans la cours pour me familiarisez avec Pablo, Clayton et moi avions suivis le groupe dans un sentier menant dans les collines et plaines des environs. Bon… je ne sais pas si Pablo a ressentis ma peur des chevaux, mais il avait la mauvaise manie de brouter de l’herbe aux 5 secondes me laissant pas le choix de perdre le contrôle des rênes. Non seulement, il se moquait de moi à chaque fois… mais il ralentissait le groupe en prenant de la distance avec Tonka, pour ensuite, le rejoindre en galopant rapidement, me faisant faire des bons à chaque trot. Je peux vous garantir que j’avais mal aux fesses pendant 2 jours !! Nous avons donc fait cette excursion d’une durée de 2 heures le temps d’apprendre que l’on m’a donné le cheval le plus tannant de la gang ! J’étais jalouse de Clayton qui lui, avait le plus docile des chevaux… pffff … Pour sa part, il a eu une belle expérience en tant que Cow-Boy ! On a même discuté ensemble d’en refaire dans une de nos prochaines aventure… hummm … Laisse-moi y penser …. Je vais essayer de me remettre de mon mal de fesse avant.

L’activité terminé, nous avons pris nos sacs et avons quitté le Ranch que nous avons tant aimé. Un jour, j’y retournerais … Nous avons pris la route en direction du Point le plus élevé de la Saskatchewan. J’ai trouvé les coordonnées GPS sur le site PeakBagger et inscrit celles-ci dans mon téléphone cellulaire. De là, nous avons pris le chemin Graburn Road pour ensuite emprunter Battle Creek Road et South Benson Road pour finalement se perdre dans une route qui nous faisait drôlement penser à un Safari ! Plus on avançait, plus on se perdait et plus on trippait… C’est ça l’aventure ! Une chance que l’on avait un VUS… Ladybug n’aurait pas trippé… On tombe finalement devant une barrière nous interdisant l’accès sur une réserve autochtone. Ah non, il n’est pas question de rebrousser chemin. On enlève la barrière manuellement, fait passer la voiture et replace la barrière… Ni vu, ni connu ! Notre route se poursuit sur une route traversant des champs, des champs et encore des champs. La seule chose que l’on pouvait voir était un arbre planté au beau milieu de nulle part !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Essayant tant bien que de mal de trouver une route secondaire menant au point le plus élevé de la Saskatchewan, on aboutit finalement à quelque part ou l’on aperçoit notre premier signe de vie, une voiture ! Arrêté en bordure de route, non loin des coordonnées GPS, nous sommes partis à pied pour se trouver directement dessus le point le plus haut de la Saskatchewan avec ses 1392m d’altitude !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon, une fois le sommet DIFFICILEMENT atteint, nous avons repris une route. Je ne pourrais vous dire laquelle, mais nous étions perdus en plein milieu de nulle part, essayant de retrouver notre chemin avec un cellulaire qui n’a aucune onde téléphonique. Excitant !!! On arrive finalement au Fort Walsh par je ne sais quel chemin (Même si je suis sur Google Map, le chemin n’a aucun nom). Nous avons fait un petit arrêt pour dîner et profiter du temps qui nous restait avant de revenir en enfer (Régina). Fort Walsh est un lieu historique ou les premiers établissements permanents de la Police montée du Nord-ouest fut construis. Le fort fut fondé en 1875. Cet endroit était servait principalement à mettre fin au commerce du whisky et encourageait les autochtones à s’installer dans des réserves.

Une fois terminé, nous sommes retournés dans notre prison pour une autre semaine. Il est difficile d’imaginer à quel point les prairies recèlent de magnifiques endroits. Il est clair que Clayton et moi avions le but de découvrir ses trésors cachés…. Je suis heureuse d’avoir partagé ses moments en sa compagnie. Ce serait tant différent sans lui. Cypress Hills West Block fait partis de l’un de nos plus beaux périples fait depuis … Maintenant, il est temps de penser à notre prochain périple !

 

Roadtrip – Moose Mountain Provincial Park & Radville Rodeo

Publicités