15 Janvier 2017

 

Les journées en Islande sont courtes. 09h30 est une bonne heure pour prendre la route et le soir, on ne voit plus rien après 17h00. Les deux derniers jours se résument par de la pluie. Il fait en moyenne 2° C. Ce n’est pas tant fatiguant mais il est difficile de faire séché le linge, les manteaux, les pantalons de neige, les bas et même mon imperméable.

J’ai quitté Horgsland Guesthouse à 09h30 et pris la route en direction Est. Moins de 10km de là, je me suis arrêté à Foss à Siðu. L’endroit était fermé lorsque je m’y suis présenté. Tout était glacé et cela était pratiquement impossible de marcher sur le sentier menant à la chute. Foss a Siðu  qui signifie  »chute d’eau à Siðu (le nom de la ferme située devant la chute) » se termine à 30 mètres plus bas avant de continuer son chemin vers l’océan Atlantique. Elle a également une caractéristique très inhabituelle. Parce que son cours d’eau n’est pas très fort, parfois, lors qu’il y a des vents très forts qui viennent de la mer, l’eau commence à couler vers le haut. La ferme Siðu est mentionnée dans les anciens écrits et semble être établie depuis le 9ème siècle. Placée en face de belles falaises avec sa petite cascade étourdissante il est difficile de passer devant sans la remarquer. Selon une histoire folklorique locale, un rare fantôme erre autour de la zone. Le fantôme est un chien qui s’appelle Móri, ou  »Ghost », qui porte avec lui une malédiction depuis le 16ème siècle. La malédiction devait durer neuf générations. Il y a ceux qui soutiennent que la malédiction a fini son cours et que Móri a disparu pour toujours. Mais d’autres soutiennent qu’il est encore la. Tout au long des siècles, Móri n’a jamais fait de mal à des gens en dehors de cette famille malheureuse habitant à la ferme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’ai donc poursuivis mon chemin. Tout juste en face des chutes, je me suis retrouvée à Dverghamrar,  »les falaises du nain », qui est considéré comme le lieu d’habitation de certains êtres surnaturels tels que des nains et des elfes de l’Islande. Le Dverghamrar est un monument naturel protégé composé de basalte colonnaire. On pense que le paysage a été moulé à la fin de l’ère glaciaire. Le niveau de la mer était plus élevé à cette époque et on croit que les vagues ont causé la forme particulière des roches. J’ai stationné ma voiture et pris un petit sentier menant aux rochers. C’était un petit endroit bien caché, loin des touristes et ou je pouvais toucher, grimper et observer les colonnes de basalte de près. 20 minutes m’a suffi pour faire le tour et me revoilà dans la voiture à partir de plus belle.
Je n’avais pas de très belles vues, pluie, brouillard et temps grisâtre faisait partie du décor. Je croisais les doigts qu’à mon retour, le temps serait plus clément.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Skaftafell National Park devenu une partie du plus grand Parc National de Vatnajökull.
Le parc a été fondé le 15 septembre 1967 et agrandie de deux fois sa superficie plus tard. Il est le deuxième plus grand parc national de l’Islande, contenant la vallée Morsárdalur, la montagne Kristínartindar et le glacier Skaftafellsjökull (une langue de la calotte glaciaire Vatnajökull). Le parc a été formé sur des milliers d’années par différentes influences du feu (éruptions volcaniques de Öræfajökull) et de l’eau (les glaciers Skeiðarájökull et Skaftafellsjökull). Skaftafell est renommé en Islande pour son climat agréable (je n’ai pas été chanceuse faut croire) et les jours ensoleillés en été, ce qui est rare dans le sud de l’Islande. Svartifoss est l’une des attractions les plus connues de Skaftafell, principalement pour sa chute entourée de murs de colonne de basalte. La cascade Svartifoss,  »Black Fall » est d’une hauteur de 20 mètres. Au Moyen Âge, il y avait un certain nombre de grandes fermes dans cette région, mais ils ont été abandonnés après deux éruptions volcaniques et le glacier qui suit cours.
Certains sentiers traverse les ruines de ses habitations. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le paysage autour de Skaftafell est plein de contrastes. Malheureusement, je suis passé dans ce coin au mauvais moment. C’est d’ailleurs la que l’on peut apercevoir le sommet glaciaire le plus haut de l’Islande, soit Hvannadalshnjúkur et la caldeira de Grímsvötn (le volcan le plus actif d’Islande et symbole du parc national).

Le sentier pour se rendre à Svartifoss dure au total 1h30. Le sentier n’est pas tant difficile et on peut y voir quelques chutes en s’y rendant. Je ne pouvais qu’imaginer la beauté des lieux sous un beau soleil d’après-midi. Je suis donc revenue au Centre d’Information ou j’ai fait une deuxième petite randonnée. Le sentier de 1,8km fait de gravier m’a amené tout droit vers Skaftafellsjökull. Je dois avouer qu’après avoir vu ce glacier de près, je me suis promis de voir TOUTES les langues de glaciers possibles sur mon chemin. Ce que j’ai fait…. C’était majestueux. On pouvait marcher jusqu’au pied du glacier et ainsi le voir dans toute sa splendeur. J’étais seule, seule au beau milieu de nulle part à contempler une merveille de la nature.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Le temps filait à toute allure et je devais continuer ma route pour me rendre non loin de Jökulsárlón. Après trois bonnes heures à marcher dehors sous la pluie, je me suis installée dans l’auto pour me réchauffer et faire sécher mon ligne tout trempé (un gros merci au chauffe siège de véhicule). Je ne me suis pas arrêté à Svínafellsjökull. Je me suis promis de voir cette autre langue de glacier sur le chemin du retour. Une autre heure en voiture à tenter de voir les montagnes sous la brume, je suis finalement parvenue à la destination de Jökulsárlón,  »lagune glaciaire de la rivière ». L’endroit est situé non loin du glacier Breiðamerkurjökull, il s’est alors développé un lac d’où nombreux icebergs (en raison du climat plus chaud) se défont du glacier et dérivent jusqu’à l’océan Atlantique. En été, les icebergs fondent et roulent sur le canal dans la mer. En hiver, le lac gèle et bloque les icebergs en place. C’est le lac le plus profond de l’Islande, à plus de 248 mètres de profondeur. Il est considéré comme l’une des merveilles naturelles de l’Islande et des plus touristiques….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le ciel s’assombrissait très rapidement. Je n’ai pas passé énormément de temps à Jökulsárlón ce soir-là sachant que j’y revenais le lendemain. Encore quelques minutes de route à faire et je suis finalement arrivé à bon port à 17h00 à Lækjarhus Farm Holidays. Je me suis installée tranquillement pensant encore passer une nuit seule dans l’auberge. J’ai fait sécher mon linge dans ma chambre et pris le temps de me faire des pâtes pour le souper. Après avoir soupé, un groupe de 4 filles est arrivé et en faisant connaissance, j’ai alors appris qu’elles venaient de la France ! Alors là, la soirée n’a fait que commencer. Gwen, Jennifer, Julie et Sophie (de gauche à droite sur la dernière photo) ont partagé avec moi des moments de pur bonheur. Elles ont donné de la vie à mon voyage qui a commencé bien solitairement. Elles étaient attachantes et nous avions tous l’excursion de la grotte de glace le lendemain. La soirée fut intense en moments cocasses et de fou rire. Bref, je n’oublierais pas cette soirée pour rien au monde ! D’ailleurs je leur fait la bise !

received_1759296014389850

Lækjarhus Farm Holidays est situé à 20 minutes de route de Jökulsárlón. Il faut tourner à gauche sur une petite route secondaire ou l’on peut facilement voir les indications de l’auberge. Il faut avant tout aller à la maison principale rencontrer la propriétaire et payer par carte de crédit ou argent comptant. Pour s’y rendre il faut absolument une voiture, il est possible de vous stationner en face de l’auberge. On est bien accueillis par la propriétaire qui nous montre la chambre et les installations. L’auberge est la bâtisse située à deux pas de la maison principale. Cet endroit est très chaleureux. Il y a un petit salon, une grande cuisine ou l’on peut facilement sociabiliser. Il y a deux chambres de 4 lits (2 simples et 1 superposé). Les lits sont confortables et le sommeil est bien réparateur. Il y a le service Wi-Fi avec Code affiché sur le mur. La toilette et la douche sont propres. J’ai adoré mon séjour d’une nuit et recommande l’endroit à tous. C’est l’auberge la moins cher et la plus près de Jökulsárlón.

 

Jour 9 : Ice Cave Tour, Heinabergsbaer glacier, Flaajokull glacier et Höfn

Publicités