Jour 2 Boston

06h00, nos alarmes sonnent pour marquer le début d’une nouvelle aventure au Massachusetts. Après un petit déjeuner à l’hôtel, nous nous sommes empressés de se préparer pour visiter Boston de fond en comble. L’autobus voyageur nous a d’abord déposés près du Quincy Market. Le Quincy Market est un bâtiment historique dont chaque année, plus de 15 millions de personnes le fréquentent. C’est en fait, l’un des endroits les plus animés de Boston. On y trouve une aire de restauration qui offre des cuisines très variées. Depuis 1826, cette structure de granit a servi le public de l’approvisionnement quotidien de denrées. Aujourd’hui, le marché de Quincy est devenu un endroit idéal pour trouver des restaurants, des magasins et des artistes de rue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le guide nous a ensuite parlé du Faneuil Hall dont la girouette en forme de criquet servait de mot de passe pour écarter les espions britanniques. Par la suite, nous avons suivis le guide en empruntant le Freedom Trail en direction du North End, marchant les quelques rues du Quartier Italien et Irlandais. Le Freedom Trail est un parcours de 4,0 km  à travers le centre-ville de Boston. Il passe par 16 lieux importants marquant l’histoire des États-Unis. Cette piste a été conçu à l’origine par le journaliste William Schofield, qui en 1951, a suggéré la construction d’un sentier piétonnier pour relier d’importants points de repère locaux. Le maire de Boston, John Hynes, a décidé de mettre l’idée de Schofield en action. Depuis 1953, plus de 40 000 personnes parcourent le sentier et ce, chaque année.

Notre premier arrêt s’est fait à la maison de Paul Revere. Cette maison est le plus vieux bâtiment du centre-ville de Boston et l’un des rares restants d’une époque précoce dans l’histoire de l’Amérique coloniale. Il est devenu un monument historique national. Paul Revere possédait la maison de 1770 à 1800. Il était un orfèvre américain, patriote de la Révolution Américaine, connu pour sa course à cheval dans la nuit du 18 avril 1775, la « Midnight Ride ». Après que Revere eut vendu la maison en 1800, elle devint rapidement un appartement, et le Rez-de-chaussée fut transformé en boutiques, y compris à plusieurs reprises un magasin de bonbons, une fabrique de cigares, des banques et des fruits et légumes. En avril 1908, la Maison Paul Revere ouvre ses portes au public, l’un des plus anciens musées historiques des États-Unis. L’Association supervise encore la préservation et le fonctionnement quotidien de ce trésor national.

Poursuivant le Freedom Trail, nous avons retracé d’autres monuments qui ont marqué l’histoire de la Nouvelle Angleterre. Nous avons traversé le Paul Revere Mall voyant à prime abord la statue équestre du célèbre patriote face à l’église Old North. La statue de Revere est l’une des sculptures les plus photographiées à Boston. L’endroit recèle plusieurs trésors tels que des plaques commémoratives qui décrivent les gens célèbres et les lieux dans l’histoire de la North End.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Nous avons donc poursuivis notre marche passant devant l’église Old North. L’église est le plus ancien bâtiment religieux à Boston, un monument historique national. Construit en 1723, l’église Old North est l’édifice de l’église la plus ancienne de Boston et le site historique le plus visité.

Notre 3e arrêt s’est fait au cimetière Copp’s Hill Burying. Le cimetière a été fondé le 20 février 1659. Il est maintenant le deuxième cimetière le plus ancien de Boston. Il y a 272 tombes, dont la plupart portent des inscriptions encore lisibles. Le cimetière a été  ajouté au Freedom Trail beaucoup plus tard, il est maintenant très fréquenté par les touristes et les photographes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre autobus nous attendait non loin de la. On a donc pris la route et sinué les rues passant devant le Boston Public Lagoon et le quartier Back Bay. Celui-ci est renommé pour ses rangées de maisons de pierre brune victoriennes. Il est considéré comme l’un des exemples les mieux conservés de l’aménagement urbain du XIXe siècle aux États-Unis, ainsi que de nombreux bâtiments individuels ayant un intérêt architectural et culturel important. Bref, cet endroit était tout simplement magnifique vu de notre fenêtre d’autobus. Nous avons ensuite fait arrêt en face de la Trinity Church. Cette Église a été fondée en 1733. Elle fut touchée par le grand incendie de Boston de 1872 qui s’est déclaré dans le centre-ville. Cet événement a provoqué de très lourdes pertes détruisant une partie du quartier financier de la ville. L’incendie a touché une superficie de 26 hectares et plus de 776 bâtiments pour une perte estimée à 73,5 millions de dollars américains. Au moins 30 personnes ont péri au cours de la tragédie. Le complexe de l’église actuelle a été construite sous l’œuvre maîtresse de Henry Hobson Richardson. L’église est située à Copley Square, dans l’ombre de la John Hancock Tower. Ayant été construit dans Back Bay, Trinity repose sur environ 4 500 pieux en bois, rempli de gravier, de limon et d’argile constamment mouillés par la nappe d’eau de la baie de sorte qu’ils ne pourrissent pas s’ils sont exposés à l’air.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai particulièrement apprécié visiter cet endroit de l’extérieur. Nous en avons profité pour prendre quelques clichés et surtout voir l’Église dans le reflet de la John Hancock Tower. Ayant peu de temps devant nous, j’ai empressé le pas pour voir la beauté des lieux de la Bibliothèque Publique de Boston.

La bibliothèque publique de Boston a été fondée en 1848. Celle-ci contient environ 23 millions d’articles couvrant tous les formats, y compris des livres, des DVD, des CD, des manuscrits et d’autres documents visuels, ce qui en fait l’un des plus grands systèmes municipaux de bibliothèque publique aux États-Unis. La collection de recherche comprend plus de 1,7 million de livres rares, de manuscrits médiévaux et même des premières éditions de William Shakespeare. Il existe de grandes collections d’estampes, de photographies, de cartes postales et de cartes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans l’autobus en direction de Cambridge pour y visiter la fameuse Université Harvard. Nous avons traverser le Pont Harvard, nous amenant dans le Campus du MIT. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT), est un institut de recherche et une Université Américaine, spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie. Elle est d’ailleurs considérée comme une des meilleures universités mondiales en sciences et en technologie. Nous n’avons pas mis d’emphase à cet endroit mais étions quand même content d’avoir vu de nos yeux cette importante institution. Il a suffit de quelques minutes pour enfin arriver à notre prochaine destination : Le Campus de l’Université d’Harvard. Celle-ci est la plus ancienne institution de l’enseignement supérieur aux États-Unis, établie en 1636 en hommage à John Harvard, un jeune pasteur puritain qui, en 1638, légua sa bibliothèque et la moitié de ses biens à la jeune institution. La bibliothèque est la plus grande bibliothèque universitaire au monde, comprenant 20,4 millions de volumes. Les musées d’Harvard sont des intendants de plus de 28 millions d’œuvres d’art, d’artefacts, de spécimens, de matériaux et d’instruments. Ces collections de renommée internationale, profondément enracinées dans la recherche et l’enseignement, sont essentielles au développement et à la poursuite de nombreuses disciplines. Ces institutions incomparables se situent aux côtés de certains des plus grands musées du monde et sont ouvertes au public. Ils accueillent plus de 650 000 visiteurs locaux, nationaux et internationaux chaque année.

Saviez-vous que … Le coût total de la fréquentation sans aide financière pour 2015-2016 est de 45 278 $ pour les frais de scolarité et de 60 659 $ pour les frais de scolarité, la chambre, le conseil et les frais combinés ? Oufff… On a intérêt à réussir ses études dans ce cas la !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre visite sur le campus était vraiment intéressante et j’ai été particulièrement impressionné par les bâtisses et la grandeur de la place. Nous en avons appris un peu plus sur John Harvard à ce moment ci.

John Harvard est né le 26 Novembre 1607. Il est le quatrième enfant d’une famille de neuf.  En 1625, la peste anéanti sa famille, il ne reste plus que lui,  son frère et sa mère. Il suit des études à Cambridge et obtient une maîtrise en 1635. À 30 ans, il décède de la tuberculose. Sans enfants, il lègue alors par testament la moitié de sa fortune et l’intégralité de son importante bibliothèque de 400 volumes à l’université fondée en 1936, ce qui fait de lui le premier généreux donateur historique de cette institution. En 1639 l’université est rebaptisée « Harvard » en son honneur.

20161029_115412

Dans cette dernière image, je suis en présence de la Statue aux 3 mensonges. D’une part, la plaque précise que John Harvard fut le fondateur du collège en 1638. Harvard n’est pas le fondateur mais bien un donateur. L’université à été fondée en 1636 et non 1638 comme je l’indique sur l’image et la statue représente un étudiant de l’université soit près de 250 ans après la mort du célèbre pasteur. Toujours au sujet de la statue, il y a une tradition qui persiste encore aujourd’hui, soit de toucher le soulier gauche de la statue. Il semblerait que cela porterait chance. Bref, il nous a fallu quelques minutes pour prendre quelques clichés de la statuette.

J’ai vraiment apprécié cette visite. Ce qui m’a attiré l’attention est la prestance des édifices et de l’immense campus entourant la cour intérieure. Malgré les nombreux touristes, on ressentais un calme dans cet endroit.

Ayant du temps libre, Patrick et moi avions marché dans les rues avoisinantes et avons pris une sandwich et un lunch pour le dîner. Nous nous sommes dirigé au Cambridge Common. Cambridge Common est un parc public ou autrefois, le général George Washington a rassemblé des troupes pendant la guerre révolutionnaire américaine. On peut y retrouver une plaque commémorative qui marque l’emplacement de l’orme de Washington. Non loin de la, on y voit un trio de canons de bronze. J’en ai profité pour y prendre quelques clichés. Au centre de la commune est érigé un mémorial de la guerre civile américaine Cambridge Common est aussi le site d’un mémorial irlandais de la famine, dédié le 23 juillet 1997 par le président de l’Irlande, Mary Robinson. C’était un magnifique parc ou il aurait été plaisant de s’y reposer ou de faire quelques activités sportives.

20161029_124738

Marchant toujours dans le campus d’Harvard, nous nous sommes dirigés dans le Old Cambridge passant par la Faculté de Droit et visitant le Memorial Hall, construit en 1878. J’étais impressionnée de cet imposant bâtiment de style gothique, honorant les sacrifices faits par des hommes de Harvard dans la défense de l’Union pendant la guerre civile américaine. C’est en fait, un symbole de l’engagement de Boston envers la cause unioniste et le mouvement abolitionniste en Amérique.  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Terminant notre périple dans les rues, nous sommes finalement arrêté au magasin de souvenirs The Harvard Shop, pour y faire quelques emplettes. Je dois avouer que cette fois ci, j’ai été bien raisonnable comparativement à mon collègue … Hein Patrick ? Hihihi Pour une fois que je n’avais pas l’impression de dévaliser une boutique… Je me suis reprise au Mike’s Pastry faut croire. Pour une histoire courte, sur le chemin du retour pour prendre notre autobus, je suis tombée nez à nez avec le Mike’s Pastry. Cet endroit offre aux clients un avant-goût des desserts célèbres et une atmosphère familiale pour avoir les meilleures pâtisseries en ville tels que ; des biscuits, des tartes de chèvre et des cannolis aux pépites de chocolat. L’histoire de l’entreprise familiale remonte au début du XXe siècle. Michael Mercogliano a déménagé à la North End quand il avait juste 9 ans. Sa famille est venue sur un bateau directement depuis l’Italie avec pratiquement rien: pas d’argent, pas de perspectives d’emploi, et pas d’éducation formelle. L’éducation de Mercogliano vint à la boulangerie de son cousin dans un immeuble de la fin du Nord délabré au début des années 1900, où il développa un flair pour les cannoli. Mercogliano a ensuite créé la pâte originale de Mike’s en 1946. Depuis, le magasin emblématique est devenu un aliment de base à Boston, et de renommée mondiale pour ses gâteries savoureuses et cannoli, pâtisseries bleues et blanches, et les foules alignées en dehors de la Porte sur une base quotidienne.

20161029_134741

Je peux vous dire une chose, c’était D-É-L-I-C-I-E-U-X !!!

Bref, nous avons passé une bel avant-midi à Cambridge. Notre deuxième partie s’est fait à Boston. Pour voir la suite de nos aventures, cliquez Voyage à Boston, Jour 2, Partie 2 !

Photos : Voyage à Boston !

Publicités