Jour 03 Samedi 11 Juin 2016

Ma première nuit à bord du Radiance of the Seas était reposante. J’ai été chanceuse que mon visage n’ait pas enflé. Malgré tout, je vais rester avec une cicatrice de plus au visage. Je suis retournée au Centre Médical pour changer mon bandage et rejoint ma mère pour le petit déjeuner au Windjammer. La température était brumeuse et pluvieuse en matinée. Cela nous a permis de visiter le bateau et de regarder un film au Cinéma. Lorsqu’il fut terminé, la température est devenue plus clémente et nous avons décidé de nous habiller chaudement pour prendre place sur les chaises longues à l’extérieur (au Deck 11), un ‘’drink’’ à la main.

Le bateau s’est dirigé vers le ‘’Disenchant Bay’’ vers les 13h45-14h00. De là, on pouvait apercevoir au loin le Glacier Hubbard. Malgré la brume et les nuages, nous étions stupéfaites de la grosseur de ce glacier. Nous avons pris place en avant pour contempler le paysage sous une petite pluie fine. Plus nous nous approchons du glacier, plus le temps s’éclaircissait. Une chance ! La beauté des lieux était juste indescriptible. Le bleu clair du glacier se reflétait avec les éclaircies, le grondement sourd se faisait entendre au loin dû aux morceaux de glace se détachant du glacier, les vagues qui se projetait sur les rochers non loin. C’était tout simplement indescriptible. Le bateau est resté immobile près de 2 heures en tournant sur place. Tous pouvaient donc observer les lieux. La température était décevante mais nous en avons eue pour notre argent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hubbard Glacier est le plus grand glacier sur le continent nord-américain. C’est en fait, le seul glacier qui a progressé depuis plus de 100 ans avec une vitesse moyenne de 1,67 m à l’heure. Intéressant non ? La longueur du glacier équivaut à 400 ans de formation de glace soit plus de 122km et de . Le glacier à une hauteur d’un immeuble de dix étages du niveau de la mer. En fait, Hubbard est rejoint par le Valerie Glacier situé à l’ouest, qui, ensemble contribuent à la progression de l’écoulement de la glace. Les experts croient que le glacier finira par créer le barrage du fjord Russell qui s’étend dans les eaux de Désenchantement Bay. Lorsque le glacier rencontre Disenchant Bay, la majorité de la glace est en dessous de la ligne de flottaison (niveau de la mer). Les icebergs peuvent facilement se créer et ce de façon, radicale faisant en sorte que les navires doivent garder leur distance du glacier.

Je dois avouer que l’on était dans un paysage enchanteur. Ma mère était éblouie de voir cette merveille de la nature et, malgré que j’en avais déjà vu quelques uns en Colombie-Britanique, je dois avouer que c’était un moment unique dont je me souviendrais toujours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après la visite de l’attraction, je me suis rendue au Schooner Bar pour participer à l’Harry Potter Trivia. J’y ait rencontré un couple Allemand dans la quarantaine avec qui j’ai fait équipe. N’étant pas experte au sujet de Harry Potter, ma contribution fût désespérée et inefficace. J’en ai profité pour discuter avec le couple de sujets encore plus intéressants les uns que les autres. Je temps passait si vite, que j’ai participé au General Knowledge Trivia avec ma mère qui nous a rejoint. Suite à l’activité, nous avons mangé au Windjammer pour le souper. Bref, m’étant promise de rester en forme pendant tout le voyage, je suis allé m’entrainer au gym pour une deuxième journée de suite. La journée en mer s’est terminée ainsi, je suis revenue dans la chambre pour y prendre une bonne douche et tomber dans un sommeil profond.

 

 

Jour 04 Dimanche 12 Juin 2016

Nous nous sommes réveillés à 06h00 du matin (oufff). La petite routine matinale à débuté au Windjammer le temps que le bateau accoste au port de Juneau.

Notre deuxième destination est sans contredit la Capitale de l’Alaska, Juneau. Ville isolée, Juneau est la seule capitale d’État américaine qui ne soit pas accessible par la route. Cette ville tire de son nom par Joseph Juneau, un Québécois qui débarqua à cet endroit en 1880 avec son compatriote Richard Harris afin de chercher l’un des tout premiers filons d’or. En un an, le petit campement se transforma en ville et la mine fut en activité jusqu’en 1944. La Capitale compte plus 32 000 habitants et est située à flanc de montagne des Monts Juneau et Monts Roberts. Le Mont Juneau fournit une toile de fond dramatique à la capitale de l’Alaska. S’élevant à plus de 3500 pieds au-dessus du canal Gastineau (1090m), le mont Juneau est à risque d’avalanche dû à ses pentes raides et à sa végétation. Dans les années 1970, il y a eue un plan pour construire un tramway. Mais à la mi-chemin de la montagne, le projet s’est vu cancellé car il y a eu bris. On peut d’ailleurs voir quelques vestiges à l’œil nu. Un tramway a ensuite été construit sur le mont voisin, le mont Roberts. Mount Roberts ou Roberts Peak est une montagne de 3819 pieds (1164 m) à l’est du centre-ville de Juneau. Il est très facile d’accéder au sommet avec le tramway qui transporte les passagers et les touristes du niveau de la mer à 1800 pieds (550 m) jusqu’à la montagne. Pour ceux qui désirent y aller à pied, une randonnée de 5-7 heures est facilement accessible et débute dans la ville de Juneau à la hauteur de la  6ème rue.

 

Nous n’avions pas pris d’excursions de la journée car la température n’était pas à son meilleur. Nous avons donc opté pour marcher dans la ville pendant 1h30 longeant les rues inégales de Juneau. Lorsque nous sommes retournés près du bateau, il n’était que midi. Ayant une soif d’aventure, j’ai décidé à la dernière minute de faire une excursion en kayak dans le Fritz Cove. Je me suis dirigé au point de rencontre pour 13h30 et j’ai pris un autobus scolaire. Pendant le trajet, nous avons fait la rencontre de notre chauffeur. Celui-ci était vraiment mais vraiment sympathique. Il nous racontais des histoires loufoques de la ville de Juneau ainsi que ses créateurs Juneau et Harris. Nous nous sommes dirigé au Nord de l’île Douglas dans un débarcadère pour bateau environs vingt minutes plus tard. Nous avons fait la rencontre des guides qui nous ont expliqué les règlements et les procédures à suivre lors de l’activité. J’ai donc fait équipe avec Amanda, une dame dynamique et vivante habitant le Colorado. Alors que tous s’apprêtait à s’installer dans les kayaks, nous avons aperçu au loin une baleine. Amanda et moi étions surexcitée à l’idée de pagayer non loin d’elle. Nous nous sommes donc dépêché à la rattraper tout en prenant quelques clichés et vidéos. Elle nous a semé par la suite continuant son chemin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’activité de kayak s’est déroulé à merveille ! Même si le temps était maussade, on pouvait apercevoir au loin le Mendenhall Glacer sous la brume et la pluie fine. Nous avons fait une bonne heure de kayak longeant les rives, observant les aigles et les phoques trop curieux. Au retour, nous étions épuisées. Nous sommes retourné au bercail en prenant le même autobus.

J’en ai donc profité pour acheter des souvenirs et revenir sur le bateau. J’ai rejoins ma mère au Schooner Bar ou nous avons dégusté quelques  »drinks » avant de souper au Windjammer. Ayant la soirée devant moi, je me suis motivée de plus belle au gym. Après la douche, je me suis dirigé au Aurora Theater voir la fin du spectacle du groupe de musique du bateau.  Chacun des artistes ont fait un solo de leur instrument de musique. J’ai d’ailleurs été surprise d’y voir un jeune Montréalais jouer du Pink Floyd avec sa guitare électrique. C’était très divertissant et la musique était entraînante. Après le spectacle de musique, je me suis dirigé au Centrum pour danser un peu avec les autres voyageurs. La soirée n’a pas duré longtemps, j’étais vidée de mon expédition de kayak. Je suis donc retourné en chambre pour me reposer et dormir tout la nuit.

 

Voyage Croisière Alaska, Skagway et Glacier Denver, Jour 5

Publicités