Jour 13 – 07 Avril 2015

Déjà l’avant dernière journée et je me sens nostalgique. J’aime beaucoup la ville de Belfast. C’est intéressant de s’y promener. Autant que j’ai passé d’agréables moments durant les derniers jours, autant j’aurais souhaité en avoir plus pour voir l’intérieur de ce pays riche en culture et en histoire. Il me reste encore une dernière journée.

Cela dit, aujourd’hui, j’ai consacré mon temps à visiter des attractions touristiques fortes enrichissantes. Ce matin là, je me suis réveillé très tôt pour me rendre à ma première destination. Marchant plus de 30 minutes jusqu’au port de Belfast, j’ai commencé le tout au Titanic Belfast ou j’y ait vécu une méga expérience.

Titanic Belfast est une attraction touristique et un monument du patrimoine maritime de Belfast sur le site de l’ancien chantier naval Harland & Wolff situé dans le Titanic Quarter de la ville exactement la où le Titanic a été construit. L’endroit nous transporte dans l’histoire de l’infortuné Titanic, qui a frappé un iceberg et a coulé lors de son voyage inaugural en 1912. L‘exposition Titanic Belfast a été conçu par des designers basé à Londres et on y retrouve neuf galeries interprétatives et interactives.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Première Partie : Ticket booths Boomtown Belfast – la ville au début du 20e siècle.

La première galerie recrée des scènes de Belfast au moment de la construction du Titanic en 1909-1911. Il illustre les principales industries de la ville, les plans de construction du Titanic, ainsi que des dessins originaux et maquettes du navire.


Deuxième Partie : Le chantier naval

La deuxième galerie est dominée par un échafaudage en acier d’une hauteur de 20 mètres. Il faut prendre un ascenseur qui nous transporte au sommet de l’échafaudage où les scènes de la construction navale sont affichés à travers des sons et des images. Je dois vous avouer que j’ai sentie un petit vertige en regardant au sol. Cela ne devait pas être une tâche facile !

La visite se poursuit alors que l’on s’installe dans une mini voiturette téléguidée qui peut aller jusqu’à six personnes à l’intérieur. Je trouvais cela vraiment intéressant de participer à cette aventure. Un petit manège emmène le visiteur à travers une reconstitution d’un chantier naval qui se déplace à travers une réplique à l’échelle de l’énorme gouvernail du Titanic.


Troisième Partie :
Le lancement – comment Titanic a été lancé le 31 mai 1911.

La galerie de lancement du Titanic nous montre des scènes de la journée lorsque celui-ci a été lancé dans Belfast Lough, regardé par 100 000 personnes. 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Quatrième Partie : Le Fit-Out – l’aménagement du Titanic à son lancement à Avril 1912.

La quatrième galerie présente un modèle à grande échelle du Titanic afin d’illustrer comment le navire est apparu au yeux de ses passagers et membres d’équipage. On peut y voir les trois catégories (les 3 classes de passagers) de cabines décorées et bien aménagés.  Dans cette partie, on peut aussi visionner un vidéo généré par ordinateur ou l’on voit le Titanic sous toute ses formes. On s’y transporte au travers de tout les niveaux du navire passant de la salle des machines, aux salles à manger et le pont principal. J’ai bien aimé cette animation !

 

Cinquième Partie : Le Maiden Voyage – le voyage de Belfast à Southampton, et de là à Cherbourg, Queenstown (Cobh) et à l’ouest.

Cette partie nous montre le voyage inaugural du navire. On peut d’ailleurs marcher sur le pont en bois, s’assoir sur des bancs et même avoir une vue sur les quais et le port.

 

Sixième Partie : Le naufrage – la catastrophe du 14/15 Avril 1912.

La sixième galerie représente le naufrage du Titanic. Je dois vous avertir tout de suite, cette partie était très émouvante et intense ! Toute la durée de la visite, on entend le fond sonore des messages en code Morse SOS qui ont été envoyés par d’autres navires ainsi que celui du Titanic même. On y voit d’ailleurs des images du naufrage combinées avec des sons et voix des survivants nous racontant leurs mésaventure.  On peut d’ailleurs y voir des articles de journaux de la catastrophe. Je vous le dit cet endroit ma donné la frousse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Septième Partie : The Aftermath – l’Héritage de la catastrophe

Les conséquences du naufrage est documenté dans la septième salle, On y voit une réplique grandeur nature d’un des canots de sauvetage utilisés pour évacuer les passagers du navire. C’est d,ailleurs à cet endroit que j’ai utilisé des écrans interactifs pour rechercher les listes de tout les passagers et de l’équipage. C’était vraiment intéressant de voir TOUT les noms des gens, leur âge, d’où ils viennent et s’ils ont survécu à la catastrophe ou non.  


Huitième Partie :
Mythes et légendes – les faits derrière certaines des histoires sur le Titanic.

La catastrophe a donné lieu à de nombreux mythes et légendes, perpétué à travers des films, des pièces de théâtre, des livres et des poèmes. Avec la chanson de Céline Dion  »My Heart Will Go » qui joue en arrière-plan, j’ai été en mesure d’explorer les aspects de la culture populaire inspirée par Titanic. 

 

Neuvième Partie : Titanic Sous – à propos de l’épave du Titanic et sa redécouverte.

La dernière galerie présente Titanic comme elle est maintenant, 12.000 pieds sous la surface de l’Atlantique Nord. On s’installe dans une grande salle cinéma et on visionne le vidéo de style documentaire. On y présente de découvreur de l’épave du Titanic, le Dr Robert Ballard et montre de courts vidéos de ses expéditions à bord du navire. 

Lorsque l’on continue la visite on se rends dans une salle ou le plancher est le Centre d’exploration de l’océan. On apprend énormément sur la biologie marine et de quelques explorations faites dans les eaux côtières d’Irlande du Nord, ainsi que diverses expéditions de Ballard dans le monde entier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La visite à durée quelques heures et je dois vous avouer elle aurait pris encore plus de temps ! Déjà l’heure du midi et je devais continuer mon chemin pour visiter d’autres attractions à Belfast. Je suis donc partie du Titanic Belfast Experience sans aucun regret d’y avoir mis les pieds. Retournant à pied par le même chemin que j,ai prise le matin même, j’ai assisté à une petite fête familiale de Pâques et visité en même temps le City Hall ou le décor intérieur de la bâtisse est fait de marbre.

Le City Hall a été bâtit en1898 par la reine Victoria.  Le City Hall fut dessiné par l’architecte Sir Alfred Alfred Brumwell Thomas. Dans le temps, le coût de la construction avoisinait un coût de construction de plus de 369,000 livres sterlings. Ouchhh ! Cela équivaudrait à environs  634 864 dollars Canadiens.

 

De l’extérieur, le City Hall est impossible à manquer. Son architecture est imposante, et attire l’œil, et la curiosité adoptant un style victorien.  Elle se compose d’une cour fermée, possède un dôme central ayant une teinte verte et on retrouve sur le bâtiment et le site nombreuses sculptures dont celle de la Reine Victoria. L’endroit est très sympathique avec ses jardins tout autour. Beaucoup de gens étaient sur le site pour festoyer et pique-niquer sur la pelouse. C’est ce que j’ai aussi fait pour profiter du beau temps.

Ne sachant plus trop quoi faire entre prendre un Black Cab Taxi ou un autobus faisant le tour de la ville pour voir les fresques de Belfast, j’ai opté pour le deuxième choix en m’installant au dessus d’un autobus à étage de la cie Belfast City Sightseeing Tour. Tout au long de l’excursion j’avais les cheveux dans le vent… (il ne faisait pas chaud en haut non plus….)

Nous avons donc fait quelques arrêts dans la ville. Notre guide était très intéressant malgré que j’entendais très peu ce qu’il disait de l’extérieur.

Voici les quelques Arrêt dont je me souviens. L’Odyssey Arena, le Titanic Belfast, les Édifices du Parlement (East Belfast), Le Belfast City Hall et le mur de la Paix ainsi que de nombreuses peintures laissées sur des murs de maison et édifices.  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les murs de la paix sont une série de barrières de séparations construites à Belfast en Irlande du Nord pour séparer les quartiers catholiques des quartiers protestants de la ville. L’objectif est de limiter les violences entre ces deux communautés. Depuis le 9 mai 2013, le gouvernement nord-irlandais s’est engagé à détruire les murs de la paix d’ici dix ans. Les premiers murs de la paix ont été construits en juillet 1969, par les forces de l’ordre, afin de remplacer les « barricades » élevées trois ans plus tôt par la population. Initialement, les murs étaient constituées de simple tôles et de fils barbelés. Les murs sont restés de façon permanente. Au fil des années, ils sont devenus plus longs, plus épais, et surtout plus nombreux. Certains murs peuvent même atteindre 7 mètres de hauteur. Certains possèdent des portes gardées par des militaires et par la police, qui permettent le passage des populations durant la journée. Dès que la nuit tombe, et durant le week-end, les portes sont scellées et tout passage est interdit.

C’est d’ailleurs à ce moment la que j’ai vraiment réalisé que, même en 2015, il y a encore des tensions entre ses deux communautés. J’en avait pratiquement pitié. Le Belfast City Sightseeing Tour est revenu en ville et à terminé sa course non loin de mon Auberge Jeunesse. Je suis donc retourné porter quelques trucs à la chambre et suis repartie en ville pour souper dans un restaurant Portugais. J’adore Belfast, cette ville m’a conquise depuis que j’y ait mis les pieds. Je ne sais pas concrètement ce qu’elle m’a fait mais je m’y sentais chez moi. J’ai remarqué une très grande différence entre la République d’Irlande et le Nord de l’Irlande. Malgré que j’aimais bien être en République d’Irlande pour son peuple chaleureux, je n’avais aucun problème à être à Belfast dans un mode plus  »British ». La soirée s’est terminée au Paddy’s Palace Belfast à socialiser avec des gens de la place. J’y ait d’ailleurs rencontré un couple (Australienne/Français) avec qui j’ai eue une belle soirée dans un pub. C’était ma dernière soirée à Belfast …

 

Jour 14 – Newgrange

 

 

Publicités