Jour 8 – 02 Avril 2015

Après avoir fait le Ring of Kerry, j’ai enfin eue une journée nuageuse (et non pluvieuse) pour faire la Péninsule de Dingle. Partant de Tralee, j’ai emprunté autant la N86 que la route côtière pour pleinement apprécier les environs.

Contrairement au Ring of Kerry, ou il y a nombreuses falaises qui domine la mer, c’est l’océan qui règne dans cette Péninsule de 50 km de route. Collines vertes, plages au sable doré, odeur salin de la mer, petits villages fort bien sympathiques, c’est une journée idéale pour voir ce coin. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Terminant cette ronde en direction Nord, je n’ai pu visiter Limerick une charmante ville du Sud Ouest car je voulais rapidement visiter les Falaises de Moher avant la fermeture du site. J’ai donc pris la route en direction du village de Tarbert en passant par Listowel. En empruntant la route principale et passant en pleine ville, j’ai alors observé quelque chose typiquement Irlandais. Je me suis permise de prendre quelques minutes pour marcher en pleine rue dans une foire ou plusieurs marchands vendaient leurs poneys, poules, chevaux, chèvres et accessoires de ferme. J’étais émerveillée par cet événement et je me sentais intrus en tant que touriste de prendre des photos des poules et chevaux à vendre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petite pause terminée, j’ai poursuivis jusqu’à Tarbert ou j’ai pris le traversier menant à Killmer. Cela m’a permis de sauver deux heures de voyage. La température à changée passant de nuageux à ensoleillé sur le traversier, et finissant avec du déjà vu, de la brume. Le paysage à tout autant changé. J’ai passé dans le magnifique petit village de Kilkee ou l’on retrouve une large baie de sable blanc encadrée de hautes falaises au nord et de rochers érodés au sud. Un petit arrêt s’est imposé afin de voir les vagues redoutables fracasser les rochers. Continuant la route, j’ai remarqué que nombreux terrains de golf abordent la région.

Après une heure de route sur la Wild Atlantic Way en direction de Dereen, je suis finalement arrivé au Visitor Center des Falaises de Moher. Nombreux visiteurs étaient sur les lieux malgré la brume et je me contentais de me dire que je n’étais pas la seule à être aussi déçue.

Culminant à 200 m au dessus d’un océan Atlantique déchaînée, les falaises de Moher est l’un des sites naturels les plus visités de l’Irlande. En effet, même étant dans la base saison ou même s’il ne fait pas beau, il y a toujours nombreux visiteurs. Il ne m’a suffit que de marcher quelques kilomètres pour y avoir un peu de tranquillité. La vue est tout simplement superbe malgré le brouillard. C’était impressionnant !

Les roches qui forment les Falaises de Moher sont formées il y a plus de 300 millions d’années de la période Carbonifère. Au cours des millions d’années qui ont suivi, les sédiments de sable et de boue ont été compactées dans la roche solide et ont été poussés vers le nord en raison de mouvements dans les plaques tectonique. Ce sont ces couches de roches sédimentaires de grès qui forment les falaises de Moher aujourd’hui. Les couches de roches sont riches en formations de fossiles et les géologues considèrent la région comme l’un des laboratoires naturels les plus importants au monde. Différentes couches de roches varient de quelques centimètres à quelques mètres d’épaisseur, mais ensemble, ils forment un élément naturel qui se trouve à plus de 200 mètres au-dessus de l’océan.  

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, les falaises sont en cours de l’érosion côtière. Les vagues écrasent constamment le pied des falaises et provoque ainsi une érosion de la base de la falaise. Plus à l’ouest, sur le long des falaises, on y retrouve un certain nombre de grottes sous-marines. L’une d’entre elles se retrouve même dans le film 2009 – Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé. 

Bien que la pluie ait commencé à tomber, j’ai pris part au centre des visiteur ou il y avait de l’information (interactive) très intéressante sur les falaises. C’est la aussi que j’ai acheté un DVD de musique de Pubs Irlandais… je peux vous dire que je l’ai écouté en boucle tout le restant du voyage, au point de connaitre les paroles par cœur !

Le temps passe vite ici je peux vous le dire … déjà 18:00 et j’ai repris la route directement en direction de la ville de Galway passant par le Burren. Le Burren est une région rocailleuse battue par les vents. On y retrouve près de 75% des fleurs sauvages de l’Irlande ainsi que nombreuses variétés d’orchidées. Cet endroit recèle des sentiers balisés, totalisant 123 km dont la Burren Way.

C’était plus que décevant de passer par cette belle région sous une pluie battante. Toujours sur la Wild Atlantic Way, je suis finalement arrivé à la ville la plus branchée de l’Ouest de l’Irlande. Artistes et Bohèmes, la ville de Galway est réputée pour ses pubs colorés, ses spectacles de rues. C’est un endroit riche à découvrir et surtout de profiter de la musique traditionnelle. Passant dans le coin, je n’ai fait qu’un petit arrêt car j’étais bien fatiguée de ma journée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est donc à Oughterard que je termine la soirée à l’auberge Oughterard Holiday Hostel. Cet auberge est située à environs 3 km du village. Lorsque l’on a traversé la rue principale, il faut tourner à Gauche sur Station Road. Cette grande maison d’une couleur bleu/gris est située sur un immense terrain entouré de deux petits lacs et de verdure. C’est un endroit isolé et à l’abris de tout bruits. Pour s’y rendre, il est préférable d’avoir une voiture, à pied, cela est moins intéressant. nombreux sont les places de stationnement autour de la maison.  C’est une très belle grande place ou règne la tranquillité. Le propriétaire m’a bien accueillis et remis des clés pour la chambre. J’avais une chambre à 5 lits confortables, qui avait aussi une douche et une toilettes (les deux séparés par une porte chacune). C’était une place très propre qui selon moi est de loin la plus belle auberge fait durant mon voyage en Irlande. J’ai d’ailleurs adoré que l’endroit prône le recyclage (le seul d’ailleurs). Je recommande plus que tout de vous rendre au Oughterard Holiday Hostel pour y séjourner plus qu’une nuit. Cela vaut la peine de rester dans ce charmant endroit pour quelques jours afin de visiter les environs du Comté de Clare. Le prix est vraiment abordable pour tout ce que l’endroit peut offrir.

Il était très tard lorsque je suis arrivé. Je devais souper rapidement avant que les restaurants ne ferment. J’ai donc repris la voiture, pour me rendre au village. J’ai donc été dans le restaurant le plus populaire du village  »The Boat Inn ». L’endroit était bourré de gens assis, debout, accoté au bar, l’ambiance y était… mais le service … on peut oublier cela. Tanné d’attendre et de perdre mon temps, le ventre criant famine, j’ai opté pour quelque chose de plus simple. J’ai donc fait un petit marché et j’y ait acheté des viandes froides, pain et fromages ou j’ai dégusté le tout à l’auberge. C’était encore mieux !

Ce banal village de Oughterad qui se lisait  »Uachtar Àrd » sur nombreuses pancartes en bordure de chemin, est l’une des capitales Irlandaise de la pêche. Le paysage de la région s’ouvre sur une vaste contrée ou lacs, montagnes et tourbières y sont mêlées. C’est un beau petit village ou la musique traditionnelle se fait entendre en pleine rue.  
Revenant à l’Auberge, je me suis fait un petit souper vite fait, j’ai préparé mon sac pour le lendemain, fait mon itinéraire du jour 9 tout en donnant des nouvelles à la famille via Facebook. J’ai pris une bonne douche et j’ai été discuter avec le propriétaire de l’auberge ainsi que deux travailleurs irlandais séjournant à l’auberge pour quelques temps. Nous avons discuté des beaux coins de l’Irlande à visiter, de la vie au Canada et encore… je dois avouer que les Irlandais sont HYPER sympathiques et très humain. Autant je voulais continuer la discutions, autant le sommeil commençait par prendre le dessus. Je me suis couchée et j’ai passé une excellente nuit.
Publicités