Jour 5 – 30 Mars 215

Ouff, déja 5 jours de passé et j’ai l’impression de manquer de temps ou même de ne pas avoir vu grand chose depuis… dire que c’est le début du voyage… On dirait que je suis encore dans le mode de vie  »Nord Américain » ou l’on court après le temps. Je déteste tant cette façon d’être surtout qu’il est dur de s’en débarrasser!

Ayant eue une très bonne nuit (enfin!) au Glendalough International Hostel, j’ai décidé de changer de plan pour la journée suivante à cause de la mauvaise température qu’il annonçait dans la région. Aujourd’hui, la journée est consacrée à prendre la route pour se rendre vers le Sud-Ouest tout en passant par des petites villes pour admirer un peu la campagne et découvrir l’histoire de ses villages. Je ne verrais donc pas l’Est de l’Irlande !

Au lieu de partir de Glendalough pour me rendre à Wicklow un ancien village côtier conquis par les Vikings autrefois et faire une route cotière (Est) jusqu’à Arklow (plages), j’ai décidé d’aller dans les terres en Direction de Kilkenny. J’ai donc apprécié le seul moment de la journée ou j’ai admiré les Wicklow Mountains sous le soleil levant.

20150330_073019

Manquant la ville de Wexford (Sud-Est) ou je voulais visiter l’Irish National Heritage Park (anciennes habitations, lieux de rituel, des modes d’inhumation et des vestiges qui retrace l’histoire de la vie irlandaise pour près de 9000 années d’histoire), j’ai plutôt opté pour le Kilkenny Castle (Centre Est). N’ayant préparé aucun itinéraire. Prenant des petites routes secondaires (enfin je m’habitue à la conduite) je me suis promené en traversant nombreux petits villages. Je suis arrivé à Kilkenny vers les dix heures. J’ai alors déjeuné au Willoughby’s avant de marcher dans la ville.

 

Willoughby’s est un petit restaurant déjeuner offrant nombreuses pâtisseries. Les irlandais sont fort pour les pâtisseries ! Ce petit restaurant est très convivial. plusieurs tables y étaient et le restaurant était plein de gens prenant un petit-déjeuné. J’ai donc pris un bagel, fromage à la crème garnis de saumon fumé accompagné d’une salade verte avec une vinaigrette vraiment délicieuse. C’était vraiment bon ! Les employés sont sympathiques et offrent un bon service. Le prix est fort bien abordable. 

Kilkenny est selon plusieurs écrits, peut se prétendre au titre de la meilleure ville d’Irlande. Ville Médiévale, elle est chargée d’histoire avec plusieurs sites historiques à même la ville dont bâtisses, édifices et ruelles tortueuses du XVIIe Siècle qui les entourent. On y retrouve son majestueux château au bord de l’eau le Kilkenny Castle.

Le château est l’un des sites historique les plus visité d’Irlande. Richard de Clare, conquérant anglo-normand, connu sous le nom de Strongbow, choisit l’emplacement du château de façon stratégique au bord de la rivière Nore en 1172 en y construisant une tour en bois. Vingt ans plus tard, son gendre William Marshall érigea un château. La famille Butler habita la château de 1391 à 1935. Je vous laisse un lien qui vous amène directement dans l’histoire de ce château : Lords of the Castle (anglais) et ainsi que le liens de toute les salles visitées.

J’ai particulièrement apprécié la visite. En premier lieu, j’ai visionné un court vidéo de 12 minutes racontant l’histoire de ce château et de l’époque médiévale.  Ce vidéo est gratuit et est situé dans la salle médiévale donnant accès par la grande court extérieure du bâtiment.  Photo : Kilkenny Castle Tourism Information

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après le film, je me suis ensuite dirigé à l’accueil pour me renseigner sur la visite.  J’ai donc entamé le pas et découvert nombreuses pièces du château qui ont été restaurées. En fait, il était interdit de prendre des photos. Traversant divers endroits tels que Le couloir d’Entrée, Le couloir de la terrasse, le caveau de la tour Ouest, je suis finalement arrivé au petit salon des dames, une salle qui m’a plu énormément. Semble t-il que dans les années 1850, c’est ici que les dames se retiraient en sortant de la salle à manger, laissant les hommes boire du porto et fumer leur cigare. Les murs sont recouverts des restes d’un papier mural chinois peint à la main. On peut aussi y apercevoir une élégante reproduction d’une cheminée française de style ancien datant du 19ème siècle.

 

J’ai continué ma visite dans la Grande Salle à Manger ou l’on remarque un très beau papier mural teint à la main ; le Vestibule, une entrée qui existe depuis la reconstruction du château au 17ème siècle ayant un sol dallé en damier noir et blanc ; la Salle des Tapisseries, qui est dans mes coups de cœur et ou j’ai pu admirer des papier mural teint à la main de style gothique et moderne. Cela est un peu difficile d’expliquer le sentiments que j’avais au moment ou je contemplait avec intérêt ses œuvres d’arts.

La visite se continue en traversant la Bibliothèque et le Salon dont la décoration des pièces est une reconstitution des divers styles d’ameublement du milieu et de la fin du 19ème siècle. Plusieurs autres pièces ont été visité mais je dois absolument vous parler de l’Aile de la Galerie des Portraits qui est sans nul doute la plus belle pièce du château.

La gigantesque pièce a été construite au cours du programme de construction réalisé au 19ème siècle par l’architecte William Robertson. On y retrouve des portraits datant du 17ème siècle et d’autres plus récents. Il faut savoir que la collection du château (au 19ème siècle), comptait pour près de 3 000 oeuvres; un mélange de portraits ancestraux et royaux, de paysages hollandais, de tableau religieux italiens et de paysages de style italien.

Je garde de magnifiques souvenirs de cette salle, ou je contemplait les nombreux tableaux et lisait les informations de chacun. La visite m’a duré 2 heures au total et c’est une belle visite qui nous plonge dans cette époque.

Je suis partis de Kilkenny pour me rendre au village de Cashel ou la pluie à commencé à se pointer le nez. Je commence aussi à m’y faire. Cashel est une ville très touristique. Dire qu’en 2011, la reine d’Angleterre est venu y faire un tour. L’attraction principale est le Rock of Cashel. Le « rocher » est une colline couverte de végétation qui s’élève au beau milieu d’une plaine. Le mot « cashel » veut dire forteresse. De solides remparts entourent une tour ronde bien conservée, une cathédrale du XIII e siècle et une chapelle. Rock of Cashel est l’une des forteresse la mieux conservée et qui à survécus aux grandes batailles et conquêtes. Durant plus de 1000 ans, ce fut le symbole de pouvoir et la résidence des rois et hommes d’Église qui gouvernaient la région.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai donc visité ce merveilleux endroit avant la présentation cinématographique. Je dois avouer que la pluie n’aidait pas tant à apprécier la visite à l’extérieur. Imperméable sur le dos, j’ai pris rapidement de nombreuses photos du site.

Le Rocher de Cashel recèle de glorieuses ruines qui surveillent la campagne d’un vert enchanteur (vous comprendrez l’expression du vert enchanteur avec la prochaine photo ci-bas). Le plus ancien monument de Cashel est sa tour ronde haute de 28 mètres. Elle est construite originellement en pierres sèches.  Il y a aussi la chapelle du Roi Cormac. En lisant les informations de la chapelle, la structure est assez complexe contrairement aux autres églises d’Irlande. Cette structure vient d’une influence germanique et cette configuration ne se retrouve pas ailleurs en Irlande.

Sur le site, on y retrouve la cathédrale, bâtie entre 1235 et 1270, qui suit un plan cruciforme. La cathédrale était fermée lors de ma visite. En fait, la totalité du plateau, au sommet du rocher, est entourée de murs. Entre les bâtiments on y retrouve un vaste cimetière, parsemé de hautes croix.

20150330_131922

C’était immense et fort bien impressionnant de voir toute cette roche encore intacte après nombreuses années. L’heure de la représentation se faisait à 13h30, j’ai donc pris place à une cinématographie de l’histoire du Rock of Cashel.

Le vidéo explique l’histoire de ce symbole. C’est du IVe siècle à l’année 1101 que le Rock of Cashel servit de quartier général des rois de Munster (Munster était autrefois la région Sud-Ouest de l’Irlande). Saint Patrick, considéré comme l’évangélisateur de l’Irlande et comme le fondateur du christianisme irlandais, a visité les lieux en l’an 450 et y baptisa le roi Aengus, le premier roi de Munster chrétien.  En 1172, le roi Henri II d’Angleterre force l’Irlande à se soumettre exclusivement à l’autorité de l’Église catholique romaine et met fin aux pratiques du  christianisme celtique.

La visite de Rock of Cashel a duré une heure environs, j’ai bien apprécié le tout malgré la pluie. J’aurais d’ailleurs préféré avoir plus d’information en français sur le site. Après la visite, je me suis donc rendue à Cork, la deuxième ville principale de la République d’Irlande. Restaurants, magasins à profusions, pubs pittoresques, cette ville est vraiment d’une beauté que je ne saurais dire d’avantage. Je ne sais pas pourquoi j’ai entendu autant de commentaires négatifs de cet endroit. Semble t-il qu’il n’y a rien à faire. Pourtant, en me promenant dans les nombreuses rues, je parvenais à y trouver beaucoup de choses. Je dois dire que j’ai vraiment apprécié m’y aventurer à l’aveuglette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai passé au Victorian Market (English Market ou j’ai vu nombreux marchands de viandes, fromages, poissons et encore… Une impression de déjà vu …. Cela ne m’a pas tant impressionné car nous avions cela ici même à Montréal. J’ai donc marché encore et encore sous un ciel gris et arrêté au Tony’s Bistro. Petit restaurant italien bien décoré…

Le Tony’s Bistro est une petite bâtisse reculée des grandes artères de la ville. En fait, ce qui m’a plu était la décoration et l’ambiance de la place. La serveuse était fort bien accueillante et le choix de menu très varié. J’ai donc opté pour un Repas Spécial comprenant une entrée, le repas de poulet, patates pilés (il n’y a que cela en Irlande) et légumes, accompagné d’un verre de vin. Le repas était délicieux et pour le prix cela en a valu la peine.  

 

Pendant que je mangeais, j’ai donc remarqué une chose…. Alors que je mangeais un copieux repas à 17:00, je n’ai vu aucune personne dans le restaurant manger autant. Certains dégustaient du pain avec du beurre, d’autres des frites maisons sans accompagnement. Il n’y avait personne qui avait rien d’aussi gros que mon repas. En faisant une petite recherche dans mon Lonely Planet, j’ai découvert que certains Irlandais (en campagne principalement) consomment que du pain, des charcuteries et du thé aux environs de 18:00. Me sentant encore sous l’emprise du rythme de vie des Nord-Américains, j’ai quand même fini mon assiette avec appétit !!!

Après le repas, j’ai repris la route en direction de Kinsale ou la soirée s’est terminé au Dempsey’s Hostel. Je suis vite tombé en amour avec ce village. On aurait dit que je me sentais chez moi. Kinsale (Cionn tSáile en Irlandais) est une ville située à 25 km au sud de la ville de Cork.  Le port de Kinsale est l’un des plus jolis ports que j’ai vu de l’Irlande. C’est un port commercial bien traditionnel qui m’a laissé dans un décor enchanteur alors que je flânais le long des quais en admirant les bateaux de pêches, les voiliers et les jolies maison colorées non loin du port. Kinsale est sans aucun doute l’un de mes villages préféré.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette petite balade en soirée m’a fait retomber sur terre en allant m’installer au Dempsey’s Hostel. Cet endroit est situé au tout début du village avant d’arriver au port. Cette maison d’une couleur bleu électrisante est tout juste en arrière d’une station de gaz. Pour ceux ayant des voitures, il est possible de se stationner en arrière de la bâtisse. C’est une très belle petite place fort sympathique ou la dame à l’accueil m’à expliqué de fond en comble les règlements, m’a fait visiter la place et m’a donné des renseignements sur les petites randos dans les environs ainsi que les événements dans les pubs et bars du village. La dame nous donne un code d’accès pour l’entrée principale composé de chiffres et aussi pour la chambre. J’ai eue la chambre D si je me souviens bien et n’est pas mixte. Il y a 4 lits de deux étages dans la chambre. Les toilettes et douches sont à l’extérieur de la chambre.  Les lieux sont calmes et je recommande fortement cette place très sympathique. 

 

C’est alors que je me suis installé dans ma chambre et j’ai fait mon itinéraire du lendemain. Avant le coucher, j’y ait rencontré Gaël, une française très gentille avec qui j’ai discuté de voyage et de l’Irlande. Nous n’étions que deux dans la chambre, c’était tranquille et reposant comme endroit, c’est de loin la nuit la plus récupératrice que j’ai passé en Irlande.

Demain, ce sera le début d’une belle aventure sur la Wild Atlantic Way…

Pour lire la suite, voyez Voyage en Irlande, Jour 6, Wild Atlantic Way, Drombeg Stone Circle, Mizen Head, Péninsule de Beara.

Publicités