30 Septembre 2014
Sachant que je passais une dernière nuit en camping au Parc National du Fjord du Saguenay, je me suis réveillé relativement tôt pour bien déjeuner et ranger mes équipements dans mon packsac et ma voiture. En fait, il ne me restait plus qu’à faire le sentier des Caps, sentier linéaire de 24,2km. C’était ma dernière aventure avant de revenir à Montréal.
Je suis donc partie vers les 08h00, stationnant ma voiture dans le stationnement P3 pour ainsi laisser les bénévoles d’Organisaction venir chercher ma voiture en journée. En utilisant le service de navette, ma voiture serait donc stationnée au parking non loin de l’Anse à la Tabatière, à la toute fin du sentier.
Organisaction est une entreprise crée par des passionnés du tourisme de nature et d’aventure. On y retrouve des guides en tourisme de nature, des assistants guides, plusieurs stagiaires locaux et internationaux et bénévoles qui viennent également appuyer les actions ou les corvées dédiées à améliorer les opérations. D’ailleurs se sont des bénévoles qui ont fait le service de navette.
Leur mission ?
 » Développer, organiser, promouvoir et réaliser des forfaits et des activités ponctuels et sur mesures en tourisme de nature, voici la mission d’OrganisAction. Grâce à un regroupement de guides spécialisés multidisciplinaires et à l’expertise d’un réseau de partenaires reconnus, elle vous assure la qualité de vos expériences et la sécurité dans vos activités de grande nature sur le territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. »
Bref, pour revenir à mon petit périple, j’ai commencé mon trajet sous un ciel ennuagé. La pluie s’annonçait en début d’après-midi seulement pour les 3 prochains jours. J’ai été terriblement chanceuse d’avoir du beau temps pour mes vacances, il fallait bien qu’un jour la pluie se pointe le nez. Le sentier Les Caps est facile, il n’y a pas de trop grosses montées et on se transporte la plupart du temps en forêt entre le départ de Baie Éternité et Le Refuge de la Chute (environs 5km). J’ai vraiment apprécié les premiers kilomètres en forêt. C’était un endroit calme et malgré le mauvais temps on pouvait pratiquement se sentir dans une forêt de fées. Même pas 20 minutes m’ont suffit à arriver au camping Le Delta.
Le camping Delta contient 4-5 emplacements en forêt et un petit sentier menant à la Baie. Il est plus souvent utilisé pour les amateurs de kayak-camping qui accoste sur la baie lors d’un long séjour. Je dois avouer que cette place était vraiment magnifique car on pouvait appercevoir la Baie Éternité et une partie du Fjord. J’ai donc continué mon chemin tranquillement passant par une grande chute. Le chemin à alors commencé à prendre un peu d’altitude. Il y avait quelques installations en bois pour faciliter le trajet, rien de compliqué… Seulement 2km de fait depuis le camping, je suis arrivé à l’intersection du point de vue Le Géant. Laissant mon packsac caché dans la forêt, je devais faire que 1,6km aller-retour pour voir un des seuls et derniers points de vue du sentier.
Le sentier est bien simple et tout juste avant d’arriver au point de vue, on se promène sur des caps entouré de lichen. D’ailleurs je pouvait observer nombreux excréments d’orignaux en bordure du sentier. Je croisais les doigts pour peut-être en voir un. Après cette courte pause, je suis retourné à l’intersection prendre mon sac et pour y faire une petite pause. Il n’était que 09h15 et il ne me restais que 1,7km avant de rejoindre le premier refuge. Avoir su que cela me prendrais peu de temps, le sentier de la statue aurait été un bon choix avant. Je me souviens très bien que le sentier commençait à être plus ou moins beau dans ce coin la. On aurait dit que des bulldozers avaient passé et détruit tout les arbres des environs. Racines, écorces d’arbres et plusieurs branches étaient sur le sentier.
10h00, je suis arrivée au Refuge de la Chute. J’ai quand même pris le temps de me reposer et de prendre quelques clichés des lieux. Ne sachant que trop faire, j’ai décidé de poursuivre ma route au 2e refuge à 9km du premier en espérant être encore seule. En calculant le tout, cela ne me prendrais moins de 4 heures pour y arriver et j’y serais installé pour le début d’après-midi. Je risquais de m’ennuyer toute la journée au premier refuge et d’ailleurs, il n’y avait aucune pluie. Pourquoi pas continuer et enlever une journée de randonnée sous la pluie !
Le refuge est situé non loin du Lac de la Chute. On peut utiliser cet endroit à l’année (hiver, été) et offre une capacité de 12 personnes. C’est un endroit fort bien convivial et très différent des autres refuges sur le Sentier du Fjord (moins récent). L’ambiance à l’intérieur du Refuge est très hivernale en fait. J’ai donc poursuivis ma randonnée au 2e refuge sur un  »guest ». Le sentier est toujours en forêt et on y retrouve quelques instalations de bois avant d’arriver à la deuxième chute. Après deux clichés, je suis repartie sur le sentier.  Passant par le point de vue du Cap Éternité. J’ai donc pris quelques minutes pour dîner.
J’ai poursuivis ma route après une petite heure de repos. J’ai entamé 2km jusqu’au Camping du Lac de la Goutte. Je n’ai pas été voir ce camping mais je pouvais entendre des gens parler. Je n’étais donc pas seule sur le sentier durant ses 3 jours (2 maintenant). Je suis passé par la Montagne du Milieu (450m) et j’ai abouttis au Lac du Kalmia ou il y avait un autre camping. J’ai bien apprécié cet endroit fort bien paisible. D’ailleurs la pluie à commencé à tomber. J’ai enfilé l’imperméable pour mon sac à dos et continué le chemin d’un pas rapide. La fatigue commençait tranquillement à s’installer. J’avais hâte d’arriver au 2e Refuge et de pouvoir me reposer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivée au Refuge du Marais vers les 14h, je me suis installée. Il n’y avait personne et j’ai décidé de faire bouillir de l’eau du lac. Une eau un peu foncé à mon goût mais n’ayant pas le choix …. je devais ‘men servir. Le refuge du Marais est une copie conforme du Refuge de la Chute. Après que je me soit installée, une heure plus tard, un groupe de 12 personnes sont arrivés au Refuge. Mon Hampster à commencé à rouler dans ma tête. Malheureusement, le chalet avait que 12 places. J,ai d’ailleurs remarqué que quelques dames du groupe n’étaient pas très enthousiates à l’idée de me voir la. Un peu bête, elles m’ont reproché de pas avoir respecté mes réservations (avec raison) mais pas en se comportant si méchament. Il y avait par contre une femme bien sympathique dans le groupe, les hommes aussi étaient bien correct.
Étant l’intrus du groupe, surtout n’ayant pas réservé pour la nuit à ce refuge, et ne voulant pas m’imposer, j’ai rangé mes équipements dans mon sac, mis mon imperméable et je suis partie pour faire les derniers kilomètres au sentier. Une autre journée de sauvé faut croire !  Au début, j’étais enthousiaste, mais plus le temps avançait, plus mes pieds et mon corps ressentait la fatigue. La pluie venait de commencer alors que je quittais le deuxième refuge vers les 15h00.
Malgré les points négatifs de la chose, j’ai eue la chance de faire une partie du sentier avec une perdrie qui ne voulait pas quitter le sentier et de voir un jeune orignal.  D’ailleurs, c’est lui qui m’a fait peur ! Une chance que la pluie a cessée entre temps (merci!). Les derniers kilomètres ont été difficiles pour mes pieds mais je voulais arriver à ma voiture avant la noirceur. Je me souviens très bien que chaque pas me donnait des douleurs. Malgré tout, je gardais le sourire.
18h00 je suis arrivé au stationnement, ma voiture n’y était pas comme promise. Regardant la carte du Sentier, je me suis dit que la voiture aurait pu être è l’autre stationnement (pour le Mont Blanc).
J’ai donc marché sur la route asphaltée en direction du Village de l’Anse St-Jean. Cette partie était terrible. J’avais d’atroce douleur aux pieds. J’avais plus de 3km à faire et je sentais que jamais je n’y parviendrais. 
Marchant sur le bord de l’Anse St-Jean, je remarque un couple mangeant sur le bord de la route. Je les saluent et continu mon chemin. Il ne m’a suffit que quelques secondes ensuite pour observer une voiture roulant sur la route ressemblant étrangement à la mienne. J’appercois une Yaris grise sur la route,, je l’observe et …. OH LALA… CEST LA MIENNE !!! Je fais signe au chauffeur qui ralentis et ouvre la fenêtre pour me parler. Heureuse comme tout, je lui explique ma situation et lui dit que j’ai devancé ma randonnée de deux jours. Il m’a alors informé que j’ai eue énormément de chance car il ne devait venir chercher la voiture que le lendemain. J’aurais été malprise…. Il  a donc stationné ma voiture au même endroit ou le couple était.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’un coup, ceux ci m’invite et m’offre de prendre un verre de vin avec eux. J’ai eue l’occasion de faire connaissance avec Guy et Linda, un couple venant de l’Abitibi visitant la région. Je dois avouer que ce moment a été fort agréable. Il y a eue de très belles discutions sur les voyages, de leurs enfants et de leur projets futurs. Je me sentais vraiment bien en leur compagnie et à vrai dire, j’aurais souhaité rester longtemps avec eux mais malheureusement je devais quitter pour me rendre à Pierreville, chez mon père. J’avais une longue route à faire même après 10 heures de ranonnée. 
Je ne serais comment remercier Guy et Linda de leur générosité cette soirée la …. D’ailleurs je les saluent!!! Il était déjà 20h00 lorsque j’ai quitté l’Anse St Jean. Il faisait noir et je devais conduire 5 heures pour finalement dormir chez mon père. Je ne voulais pas aller directement à Montréal car je savais très bien que je me serais endormie au volant. D’ailleurs je devais très souvent me concentrer sur la route. Merci Redbull…..Passant par la 138 et traversant le pont à Trois-Rivières, il est 01h00 du matin lorsque j’arrive chez mon père et je tombe comne une buche dans le lit. Le lendemain, je raconte mes aventures à mon père et soigne mes pieds qui ont eu besoin d’une semaine pour s’en remettre. D’ailleurs, mes bottes de randonnée ont rendus l’âme. Ce fût la fin de mon voyage au Québec cette année.
La journée sur le Sentier des Caps se résume en 10h de marche en sentier comprenant près de 2h de repos, 2 heures en bonne compagnie avec Guy et Linda et finalement, 5h de route.
Pour voir les photos de cette aventure, il suffit d’aller directement sur Album Photo Sentier Les Caps, Parc National du Fjord du Saguenay.
 

 

Publicités