23 Août 2014

Je dois avouer ce fût la plus belle nuit passé en camping depuis. Je me suis quand même réveillée tôt ce matin là. 06h30 et en pleine forme ! Avant le déjeuner, je voulais simplement voir la vue des environs. En sous-vêtements chaud, tuques et mitaines, j’ai tranquillement pris le chemin vers les rochers. Il y avait beaucoup de rosée et l’air était frais. Je pouvais entrevoir quelques lueurs du soleil se levant à l’est et donnant un magnifique spectacle sur la rive de la Côte-Nord. Les herbes hautes et dorées, près de la rive, se laissaient bercer par les vents marins qui apportait une touche de sérénité. J’étais dans un endroit féérique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retournant au campement, j me suis fait à déjeuner. J’ai rangé mes équipements et mis le tout dans mon sac à dos. La journée allait être chargée et je devais me rendre au Bout d’en Bas à l’extrême Est de l’île, passant par les autres sentiers au Nord de l’île. Faisant mes adieux à ce magnifique endroit, je suis repartis par le même chemin que hier. J’ai alors fait près de 8km vers l’est encore en forêt. La marche semblait plus facile et attrayante. J’avais l’impression que j’appréciais plus l’expédition. La fatigue d’hier devait jouer un rôle énorme là dessus.  Revoyant encore le groupe de Perdrix, j’observais nombreux champignons qui poussaient en bordure du sentier. Éventuellement, j’aimerais avoir en ma possession des livres sur la faune et la flore du Québec. Après quelques heures, j’arrive enfin à l’intersection pour le Camping Les Cèdres, situé en bordure Nord de l’île à la même hauteur que le Camping Anse à la Boule.

Map

Le Camping est situé sur le littoral de la rive nord de l’île. Il fait face aux massifs de Charlevoix. On peut s’y rendre à une heure et quart de marche de l’embarcadère ou à près de deux heures du Bout d’en Bas (Ouest). Le camping a 7 emplacements et comme tout les autres camping, il y a une toilette sèche et de l’eau brute. Je dois avouer que cet endroit est très joli. Pour ceux désirant faire du Camping seul sur l’île sans trop vouloir faire le défi du camping Les Bélugas, je vous recommande d’aller à ce Camping. Non pas que je ne vous recommande pas celui de l’Anse à La Boule, car chacun offre ses avantages. Mais ayant un petit coup de cœur pour la vue de la Côte-Nord, je dois dire que celui la est très bien. Visitant les 7 emplacements, je dois dire que l’emplacement #1 #5 #6 et #7 sont mes préférés au niveau de l’espace du site et de la vue sur le Fleuve. Pour arriver à l’emplacement 7, il faut marcher sur la grève .

Il est possible de s’y baigner aussi tout comme le Camping Anse à la Boule. J’ai bien aimé cet endroit ! Bon, la visite terminée, je devais continuer mon chemin. J’ai donc débuté, à partir du Camping, le Sentier de la Mer Nord. Le Sentier de la mer suit le rivage au nord. C’est une randonnée facile/intermédiaire d’une longueur de 7,1 km. En gros, le début du sentier n’était pas évident. La marrée n’était pas encore basse et je devais souvent marcher sur des algues et rochers ayant un fameuse algue verte dessus. C’était très glissant et avec un sac à dos de 35 livres, je devais doublement faire attention. Il m’arrivait parfois de rebrousser chemin, de prendre 1 minute à élaborer une logistique pour traverser certaines place. Parfois j’allais vers les schistes (roches coupantes), parfois directement sur la grève mouillant un peu mes bottes. Je n’ai absolument pas détesté ce sentier. Il me permettait de voir la faune et la flore des environs. Je voyais quelques coquillages, des algues typiques, les oiseaux marins, goélands mais aucune baleine et bélugas. Dommage…

Le sentier à tranquillement changé pour du sable et de la petite roche traversant l’Anse du Noyé. J’étais encore seule toute l’avant midi. Tranquillement, mes pieds m’ont fait savoir qu’ils étaient fatigués. Marchant dans du sable pendant presque 2 heures, packsac sur le dos, soleil plombant et peu d’ombre, je commençais à avoir très chaud, c’était relativement difficile durant cette partie. Ayant passé devant le chemin menant au Sentier La Petite Forêt ainsi que La Corniche, j’ai eue un peu d’espoirs sur la distance qui me restait. J’ai continué encore quelques mètres sur l’Anse de Sable avant de finalement dîner. Mes pieds me faisait atrocement mal. Assise sur une grosse bûche de bois, j’ai enlevé mes bottes et laisser mes pieds respirer. Ayant débuté ma journée à 07h45, j’ai fait pratiquement 4 heures non-stop de marche. C’était très intense !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le temps de bien me reposer, observer le Fleuve et ses énormes bateaux au loin, c’était vraiment magnifique. Dîner terminé, j’ai remis mon sac sur le dos et continué mon dernier  »stretch » jusqu’à la Pointe Est de l’île. Il ne me restait qu’environs 2 km avant d’atteindre le point de vue. J’ai alors vu au loin une famille sur une installation de bois. Cela devait être le bout. Je commençais à avoir les papillons dans le ventre. Leur ayant dit  »Bonjour » j’étais quand même heureuse de voir des gens. J’étais seule tout le long de mon séjour. Je dois dire que c’est quand même un expérience à vivre, j’ai appris beaucoup sur moi-même, à me débrouiller seule et prendre des décisions. Me voilà enfin rendu au Bout d’en Bas à la Pointe Est de l’île aux Lièvres après avoir fait plus de 15km. La marrée était base et je pouvais apercevoir quelques oiseaux marins.

Après avoir vu ce beau paysage, j’ai pris le chemin du retour pour prendre mon bateau à 15h00. Passant par le Sentier de la Mer du Sud, j’ai fait pratiquement 3km en une heure. Le sentier est facile et on marche souvent sur des schistes (roches coupantes) elles sont moins intense qu’au Parc du Bic mais j’adorais faire ce sentier. Il était bien différent que celui du Nord. Ca changeait le mal de place en fait. J’ai donc passé devant le Camping La Plage ou j’étais bien surprise d’y voir beaucoup de monde camper. Certains se baignait dans l’eau glacée du Fleuve, d’autre marchait le long du littoral. Ayant encore du temps devant moi, j’ai pris une petite collation tout en faisant sécher ma tente, qui ce matin avait pris beaucoup de rosée. Je suis arrivé à l’Anse à Bonhomme passant devant l’Auberge et quelques Refuges. En fait, l’auberge contient 6 chambres à occupation double, avec salle de bain privée, une cuisine classique. L’endroit dégage une atmosphère de détente. Pour ceux désirant avoir plus d’information, vous pouvez visiter le Site Internet de l’île aux Lièvres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Prenant mon bateau pour 15h00, j’étais le seule passagère avec le même capitaine et la même guide, Christian et Juliette sur le Petit Lièvre. Avant d’y embarquer, la personne à l’accueil ma proposé de rester encore sur l’île et de ne prendre que le bateau de 17h00. J’ai refusé et j,ai vraiment bien fait car l’histoire que j’ai vécu sur cette traversée restera gravée à jamais dans ma mémoire.

Bien que la vidéo pour prouver cet évènement ait été enlevée de Youtube, je me doit de vous raconter cette fabuleuse expérience. Étant sur le Fleuve Saint-Laurent, entre l’île aux Lièvres et Rivière-du-Loup, je pouvais apercevoir au loin quelques Bélugas nageant paisiblement. Christian à décidé d’éteindre les moteurs pour que je puisse bien les observer au loin en compagnie de Juliette. C’est alors qu’un groupe de 4 bélugas se sont approché du bateau. Curieux ils se frottaient sur la coque du bateau et jouait avec une bouée blanche accrochée à l’arrière du bateau. Quel beau spectacle ! Dans le bateau, on pouvait entendre des cris stridents du groupe. Mais le plus beau était à l’extérieur. Manquant des batteries sur mon cellulaire, je n’ai capté que 15 secondes de l’évènement. Non seulement, le groupe de Bélugas était après nous mais, d’autres sont venus les rejoindre. Je ne pourrais vous dire ce qu’ils se disaient mais on avait plusieurs groupes qui venait nous rendre visite. je ne pourrais vous dire combien il y en avait au total, certains nous quittaient et revenait nous voir. Pendant une heure de temps, nous les avons observé, sourire au lèvres et plein d’entrain. prenant quelques vidéos, Christian se tenait tout près d’eux. On dirait qu’ils essayaient de communiquer avec nous. C’était indescriptible. Nous avons été privilégiés de vivre cette expérience même jamais vécue auparavant par Juliette ou le Capitaine du petit Lièvre. Voyant tout cela, sans preuve photo ou vidéo, personne ne me croirait c’est certain !

Après une heure, il fallait tranquillement arriver à bon port, le Capitaine à alors ouvert tout doucement les moteurs pour que les Bélugas nous quitte sans les blesser. Nous sommes arrivés quelques minutes après au Quai de Rivière-du-Loup, la pense pleine de beaux souvenirs. Nous étions tout en état de choc. J’ai donc, salué Juliette et Christian et marché vers mon véhicule. J’ai installé mon sac dans le coffre, je me suis changé pour aller souper au restaurant. J’avais besoin d’une place bien tranquille ou je pourrais siroter une bonne Sangria !

Mon séjour à l’île aux Lièvre est l’une de mes plus belles aventures faite durant mon Voyage au Québec. J’ai fait de magnifique découvertes. J’ai été sensibilisé à mieux comprendre et préserver la nature pendant ses deux jours. Le volet éducatif des visites sur l’île est très présente et la qualité des informations sont dignes d’un professionnalisme chez les employés. de cette organisme à but non-lucratif. En fait, la Société Duvetnor est toujours en place grâce au tourisme. Sincèrement, je prévois y retourner peut-être même plus longtemps. C’est un endroit de prédilection pour les amoureux du Saint-Laurent.

Pour avoir de l’information sur l’île aux Lièvres il est possible de visiter le Site Officiel de l’Île aux Lièvres.

Si vous désirez voir les photos de mon séjour, voyez l’album photo Voyage au Québec Jour 5-6 -Ile aux Lièvres.

Publicités