Ayant terminé mon aventure au Parc Aérien du Maître Corbeau, je me devais de visiter à 45 minutes de la, le Canyon des Portes de l’Enfer. Le Canyon est situé à Saint-Narcisse-de-Rimouski. On s’y rend via la 232 vers le Sud à partir de Rimouski. Dans mon cas, vu que j’arrivais de l’Est, j’ai emprunté la 234 menant directement au Canyon et pris le Chemin Duchénier. Cette route traversait quelques villages avant d’arriver à la destination. J’ai décidé de voir ses lieux car beaucoup de gens m’ont dit que c’était une belle place à visiter. Il faut savoir aussi que Le Canyon des Portes de l’Enfer a été reconnu comme lauréat régional des Grands Prix du Tourisme en 2013.

 

À 16h10, je suis arrivé et me suis précipité à l’accueil, espérant que les lieux ne fermait pas à 17h00. J’ai donc demandé à une dame si je pouvais rester sur les lieux même si tout était fermé. Par chance, c’était le cas. J’ai enfin respiré ! Les gens au Centre était bien accueillants et sympathiques. Elle m’a remise une carte des lieux et expliqué les quelques attractions à voir. J’ai payé mon entrée (11$) et me suis dépêchée en prenant ma voiture pour me stationner au Parking #2. Débutant par le Sentier des Draveurs, j’ai fait près de 1,5 km pour me rendre à ma première destination, La Descente aux Enfers. Après quelques minutes, je suis arrivée au pied des 300  marches descendants l’une des parois abruptes de près de 90 mètres de hauteur du Canyon. J’ai bien aimé descendre toute ses marches afin d’atteindre le niveau de la rivière Rimouski. Je trouvais le tout très bien fait et bien pensé. On retrouvais parfois des aires de repos avec des bancs aménagés tout au long du sentiers de marches. Tous peuvent donc, y faire un tour sans y être trop pressé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendus au bas, j’ai pris quelques moments pour observer et écouter le son de l’eau couler entre les rochers. Je pouvais apercevoir la longue passerelle de 63 mètres et de 99 mètres de longueur. C’était quand même impressionnant, je me sentais toute petite. Étant bien  »Zen », j’ai finalement remonté les marches une à une sans trop me presser. La journée avait été bien chargée et je voulais quand même ménager mon énergie pour revenir chez ma grand-mère. Je suis retournée sur mes pas par le Sentier des Draveurs. En gros, le sentier est très bien aménagé, on y retrouve quelques points de vue du Canyon ou la vue est tout simplement magnifique !

Je suis donc arrivé à ma deuxième destination, la fameuse Passerelle. C’est en 1996 que la passerelle fut construite. Elle est la plus haute passerelle suspendue au Québec, avec ses 63 mètres. Marchant seule au dessus, j’ai pris quelques photos du panorama. Le temps était vraiment parfait pour contempler les environs. Savourant chaque instant, j’étais bien contente d’avoir visité ses lieux. J’ai repris le chemin du retour pour continuer ma visite vers la Chute Grand-Saut au Parking #1. Ayant stationné ma voiture, j’ai observé l’endroit et découvert le méga labyrinthe de bois en grandeur nature. Je trouvais cela excitant de pouvoir y aller tout bonnement. Je me sentais revivre en enfance. J’ai donc participé et découvert des indices et empreintes laissé par une bête humanoïde. En fait, ce labyrinthe nous fait entrer dans le monde du Sasquatch, le mystérieux Yéti occidental. Il semblait bien sympathique en fait …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai eue énormément de plaisir à lire les trucs rigolos sur les murs de bois du labyrinthe, à observer les Zones Interdites par des petits trous formés dans les murs et à finalement arriver au point central ou l’on pouvait observer d’en haut le Labyrinthe au grand complet. Le Labyrinthe a été construit avec l’appui du CIRIC (centre international de recherche itinérant sur les colosses) et avec la collaboration de l’équipe de Général Patente. Hihihihi !!! Après avoir passé des moments cocasses, j’ai finalement été vers la Chute en empruntant le Sentier Grand Saut. Ce petit sentier bien aménagé ne fait que 1 km. Il se fait très bien et ne dure pas plus de 30 minutes. Il contourne la Chute impressionnante de 20 mètres qui amorce le Canyon qui s’étire sur 5 km plus bas. C’était impressionnant d’entendre le grondement sourd de l’eau qui tombait de la chute qui offrait une très belle vue de loin.

Terminant le sentier par des marches, j’ai fini le tout vers les 17h45. Si vous êtes en visite dans le coin seul ou en famille ? Je crois qu’un petit détour aux Canyon des Portes de l’enfer pourrait fort bien vous intéresser. Cette place offre d’autres activités tels que Les Portes d’Oniria, un sentier enchanté, Le Rallye des Sens, un parcours de Géo-Cachette ou même à une randonnée nocturne pour admirer la chute illuminée. Le Canyon des Portes de l’Enfer a aussi aménagé une piste cyclable, plusieurs aires de pique-nique, des belvédères et a son propre camping. Une très belle place à découvrir !

J’ai finalement quitté la région de Rimouski pour revenir vers mon petit coin de pays à l’Isle Verte. J’ai préparé son Sac à Dos pour ma prochaine aventure sur l’île aux Lièvres.

Pour voir quelques photos du Canyon des Portes de l’Enfer, vous pouvez visiter mon album photo Google + – Voyage au Québec Jour 4 Rimouski.

Publicités