La saison de randonnée de 2014 est enfin commencée ! Cette année je vais essayer de mettre le paquet pour les randonnées afin de rattraper celles que je n’ai pu faire l’année d’avant. Je dois avouer qu’elle a bien commencée malgré la rouille. Je dois avouer que je suis bonne en matière de dernière minute. Le jour d’avant, j’ai invité des gens à m’accompagner durant la saison. Certains m’ont dit qu’ils viendraient de temps à autre et Jean a accepter de venir avec moi. Après quelques choix, nous avons opté pour Hopkins.

La  »mud season » est encore en vigeur dans les Adirondacks et je vous conseille fortement de voir ce petit article qui explique bien pourquoi il est important de bien entretenir les sentier aux Adirondacks …

Entre développement touristique et préservation de l’environnement – Les Adirondacks : nature ou barbecue?

 

05 am, je me réveille et termine mes derniers préparatifs et je quitte mon trou de hobbit pour chercher Jean qui lui aussi à fait de l’insomnie. Je crois que tout les deux nous étions excités à l’idée de retourner dans les Adis. Petite route de 2 heures et quelques minutes, nous avons franchis les douanes sans avoir eue de questions. Une première dans mon cas. Arrivé dans le coin du sentier, nous nous sommes égarés. Pas facile de voir cette afiche sur le bord de la route.

Le Mont Hopkins est situé non loin de Giant, montagne plus connue des randonneurs. Hopkins n’est pas pas une très haute montagne. Par contre, le sentier est très intéresant, la biodiversité l’est encore plus et que dire de son sommet… Maginifique vue ! Le sentier commence au bord de la route ou on y laisse notre voiture. On se situe dans une forêt ou l’on retouve beaucoup de pins. L’odeur était très particulière ce matin la.Cela me rappellait des souvenirs d’enfance en camping !

08h30 on entame notre montée traversant diférent éco-système ou type de forêt. Je ne sais pas comment expliquer cela mais c’était flagrant. Nous avons observé les animaux, la végétation, entendu le chant des oiseaux et des pics bois. Nous avons au début, longé la rivière. Je dirais que le sentier est facile et bien intéressant pour ceux désirants commencer ce genre d’activité. Il peu être tout autant pour les intermédiaires qui désire le faire d’un pas plus rapide. On montre graduellement sans avoir besoin de prendre son souffle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois rendu au sommet, il y a un grand cap rocheux où le panorama est juste indescriptible. On apperçoit les Montagnes des Adirondacks. Pour avoir fait quelques unes des montagnes de la région, Hopkins offre l’un des plus beaux points de vue. On peut y apercevoir les monts Giant, Dix et toute celles que j’ai parcourus sur la Great Range (Lower&Upper Wolfjaws, Gotchics, Sawtheet). C’est une belle randonnée pour initier des gens désirant vivre l’expérience des Adirondacks. Au sommet, nous n’étions pas seul. 2 couples anglophones venaient tout juste d’arriver aussi. Nous avons pris quelques photos, mangé quelques collations et avons rencontré un autre Québécois avec qui nous avons décider de faire Spead Eagle non loin.

Le soleil était parmi nous et nous réchauffais malgré le vent frais. C’était appaisant. Nous avons parcourus 0.46 miles de plus. En fait, 0.86 miles car nous nous sommes égarés pour aller au deuxième mont. Nous avons rattrapé les couples anglophones au sommet de Spread Eagle. Le sommet n’offrait pas de meilleure vue mais cela vaut la peine de le faire étant tout près de Hopkins. Le sentier n’est pas dure à faire.

Le retour s’est fait rapidement. J’aurais cru, étant en période de Mud Season que je serais pleine de boue mais non ! Je crois ne pas avoir vu le temps passer de toute la journée. Lors de notre retour nous avons croisé une famille, une gentille dame qui semblait faire très souvent de la randonée et des québécoises. À la toute fine, nous avons décidé de se tremper les pieds dans la rivière à la fin de la randonnée. Brrrrrr ! Seul notre autre mi québécois à fait le test de se saucer au complet. Mes pieds devenaient engourdis après 2 minutes sous l’eau, je n’imaginais pas lui. Cela faisait du bien mais je devait retourner en ville pour un souper. Éventuellement, je vais rester une journée complète ou même faire d’autres montagnes.

Présentement, je suis à la recherche de ma prochaine montagne. Dimanche prochain, je vais y retourner.

Publicités