11 Janvier 2014

Nous nous sommes réveillés vers les 06h50. Nous avons déjeuné rapidement avant de quitter le site pour parcourir notre 2e journée de Trek en montagne. On a débuté notre excursion en sandales, traversant encore plusieurs rivières. Le paysage était plus que beau, c’était indescriptible. Nous avions une superbe journée ensoleillée et malgré tout nous allons la passer en forêt. Avant d’entre en région boisée, nos guides, porteurs nous ont fait signe qu’il était temps de mettre nos guêtres car c’était l’endroit ou l’on trouvait nombreuses sangsues. Tous se sont mis de la partie et on enfilé les guêtres ou les bas à la Peter Pan très sexy. Le début de la randonnée se fait en élévation, on a quelques fois arrêté pour découvrir les plantes médicinales, les plantes qui se mange. Certaines personnes cueillait les plantes, les racines, les fruits et branches d’arbre comestibles pour notre dîner et souper.

Ce qui était drôle était de devoir surveiller constamment nos collègues car il arrivait que les sangsues se faufilait sur le ligne des gens. On pouvait en observer plusieurs au sol et même sur nos bottes. J’avais disons la peur de ses bibittes la ! Marchant quelques minutes avant l’arrêt pour le dîner, j’ai ressentis une piqure de moustique sur ma jambe. Ayant eue comme premier réflexe de me gratter, j’ai tout de suite alors pensé que j’avais une sangsue installée dans ma botte, me suçant le sang. Je ne pouvais tout enlever et j’ai donc attendu quelques minutes de plus pour notre arrêt dîner. Quatre heures plus tard, on arrête à un campement de chasseur près d’un étang d’eau. Il n’y avait aucune sangsue sauf qu’il fallait être vigilant. J’ai donc pris le temps d’enlever mes guêtres, mes bas de laine et mes bas normaux (toute une protection) pour enfin découvrir que j’avais 3 sangsues installées confortablement dans mes bottes. L’une d’entre elle m’avait piqué à l’endroit ou j’ai ressentis mon mal auparavant.

*&?#&% de sangsue de &(&?$%?*!!!

Après avoir désinfecté la plaie et mis deux bandages (qui ne changeait rien au fait), nous avons tous mangé une soupe contenant des légumes et plantes que les guides ont cueillit durant le trajet. Nous étions bien installés et avons remplis nos gourdes et camel pack pour le reste du trajet. Il ne restait que 2 heures avant le deuxième campement, nous avons donc pris notre temps pour bavarder et poser nombreuses questions auprès de nos guides sur la culture laotienne.

On a repris le trajet sur des plateaux, la vue était tout simplement magnifique. Nous nous sommes donc arrêté pour une petite pause en haut d’une petite montagne offrant une vue superbe des environs. C’est alors que nous avons entendus un cri perçant venant de la forêt. Les nombreux guides présents nous disait qu’ils s’agissait surement de deux sangliers qui se chamaillait en eux. Continuant notre chemin sur la trail de chasseur, on s’est tranquillement enfoncé en forêt, s’approchant des cris de l’animal. Tout d’un coup, les guides se sont précipités dans la forêt nous laissant seuls sur le chemin. Ne sachant pas trop quoi faire, nous avons attendus…. jusqu’à ce que Kouka revienne nous voir nous faisant signe de venir avec lui. Il était énervé je peux vous le dire.

Laissant nos sac à dos sur le chemin, la gang s’est enfoncé dans les bois pour rejoindre les autres. C’est alors que nous avons découvert cet animal pris dans un piège à chasseur.

Cette petite biche s’était prise la patte dans un piège et Bieng Xai (le policier) l’a alors abbatus. Le groupe de porteurs/pas porteurs ont donc utilisé une longue branche de bambou pour ainsi transporter l’animal. Vous devinez donc ce que sera notre souper ?! Le campement était à 30 minutes de la. C’était un superbe endroit ou nous nous sommes installé. On aurait dit une plaine avec quelques arbres ressemblant à des pins.

Nous avons donc commencé à installer notre campement, savourant la merveilleuse odeur des tentes humides que l’on transportait depuis. Une chance que j’avais amené mon spray pour les mauvaises odeurs de petits pied. Merci Dr Scholls ! Laissant aérer la tente, j’en ai donc profité pour aller aux petits coins… non pas directement dans le champs, mais à quelques minutes de marche près de nombreux buissons me cachant de la vue de tous. J’avais trouvé mon spot non loin de nombreuses toiles d’araignés et des nombreuses bibites, serpents et animaux qui se cachait dans les environs. C’était très intime comme ambiance.

Les porteurs/pas porteurs se sont installés plus loin, allant se laver dans la rivière non loin de la et préparant aussi la petite biche malchanceuse. Nous avons donc commencé à préparer le repas (lentilles avec de la citrouille). Le policier nous a rejoint avec quelques parties de la biche, préparant les quelques morceaux de viande devant nous. C’était vraiment intense son truc …

Préparant le feu, les morceaux de viandes ont été installés à l’aide d’un système de bambou. Wow ! J’adorais ce moment la ! Cet autre moment à été dans mes coups de coeur. Tous se sont mis en rond autour du feu (je me souviens qu’il commençait à faire froid dès que le soleil était couché). Nous avons donc commencé par boire du Lao Lao chacun son tour tout en portant chacun un  »toast ». Ce moment était magique ! Chaque guide, chaque porteurs/pas porteurs, chaque voyageurs et notre guide ont remercier et fait un petit message d’appréciation de cet aventure. Cela était très émouvant. Même si nous ne comprenions pas le langage de nos amis, les guides nous ont traduit leurs dires et fait de même pour nous. Ne pouvant dire que  »kup chow lai lai » (merci beaucoup) nous étions tous heureux et l’ambiance était très chaleureuse. Rendus à mon tour, le groupe m’a demandé de parler en vietnamien. Étant très gènée, j’ai alors dit quelques mots bien simple qui ont fait rire tout le monde….

Le repas prêt, nous avons dégusté un grand festin cette soirée la. Les toiles ont été installées au sol, nous nous sommes assis en rond autour des nombreux plats de riz collant (…..blehhhh….) bok choy (……bleh…..), biche marinée au cury (miam)… La soirée fut plaisante et le ventre plein, j’ai décidé tanquillement d’aller me coucher pour notre 3e journée…. La nuit était fraiche. Émmanuelle est venu me rejoindre plus tard.

 

Pour suivre et découvrir notre dernière journée de trek, il suffit de cliquer, Voyage en Asie Laos, Dernière journée de randonnée dans le Parc National Xe-Xap (Jour 21)

Pour voir les photos intégrales du voyage vous pouvez visiter mon Album Photo Voyage au Laos.

Publicités