01 Janvier 2014

L’année 2014 est partie en beauté malgré la température maussade. La majorité du temps passé au Nord du Laos à été nuageux, froid, brumeux, ont ne pouvait rien changer à cela. N’empêche que j’aimais bien les paysages bordés de montagnes vertes, de rizières toute sèches (hors saison) et de rivières longeant les vallées. Le matin du 01 Janvier 2014 ma santé allait mieux. J’ai dévoré les gaufres en forme de cœur que l’on avait acheté à Luang Phrabang. (Oh mon Dieu que c’était bon !) Ayant mangé très peu pendant une semaine, mon corps avait besoin de quoi ce nourrir. J’y allait graduellement.

Nous avons donc pris quelques minutes pour ranger nos équipements, désinstaller les tentes et ranger le tout dans le bateau.  Nous avons donc repris le transport sur la Nam Khan traversant de petites rapides. Je me souviens très bien que cette journée était froide surtout sur le bord de l’eau, le bateau ne semblait pas très solide et l’eau nous coulait dans le dos. Étant en saison sèche, le niveau de la rivière était pas très haut ce qui faisait que le bas du bateau accrochait les roches situées au fond.

Il fallait, à quelques reprises, que certains membres du groupe débarquent du bateau, marche en longeant la rivière et réembarque dans le transport. Nous avons terminé notre premier transport dans un Village dont je ne sais le nom. Nous avons repris nos équipements pour les mettre dans un camion nous emmenant vers la Province de Phonsavan plus au Sud.

ll faut savoir que l »endroit était sauvage. Il y a eue des découvertes d’or dans la région et rapidement le gouvernement à décidé d’industrialiser le coin. De plus, le commerce de bois ce fait énormément et pour faciliter le transport de ce produit, ils ont décidé de construire des routes. Donc, ce que nous avons vu était le tout début des constructions. Notre itinéraire a donc du être changé à la dernière minute. Voici l’ÉNOME traversier !

Bien que les routes étaient faite de glaise, de petite roches, de sable rougeâtre, nous avons parcourus quelques kilomètres dans une région méconnue, jamais visitée par des touristes. La route était disons relativement semblable à celles que l’on retrouve au Québec. Bosses, trous, nid d’autruche, bouette, roches …tout pour rester debout et non assis dans la cage à poule du camion. Ça brassait beaucoup trop, des plans pour se casser le coccyx.

 

Il y avait juste Emmanuelle qui était la reine des Power Nap sans les endroits que personne pourrait fermer l’œil. Elle s’était installé au bout du camion entre nos sacs pendant que nous étions debout et tentions de nous accrocher aux barres de la cage.
Ce moment, je l’ai apprécié. La beauté des lieux était superbe. La vue des montagnes du Nord sous la brume, des Villages sauvages que l’on pouvait observer de loin au pied des montagnes. Certaines partie de la route étaient difficile à franchir car la glaise mélangée à de l’eau faisait que les roues restaient pris. De plus, on devait souvent montrer des petites collines. C’était drôle de voir le camion avancer, reculer dans la pente et reprendre son élan. Il est arrivé un moment ou l’on devait sauter tous ensemble dans la cage à poule pour ainsi faire du poids et faire agripper les roues au sol boueux. Bien que tout semblait boueux, l’air était quelque peu …. (Mon sac est gris foncé avec une ligne rose dans le coin du camion) Imaginez vous un peu de quoi nous avions l’air après l’escapade. Visages, vêtements, aweye !

Le temps du dîner, nous nous sommes arrêté dans un Village ou, nous étions bien entendu, le centre d’attraction. Les enfants, les femmes du Village sommes venus nous observer manger de la soupe aux nouilles. Phalang ! Phalang !

Ce village est celui du Grand Oncle à Siphon, nous étions les bienvenus bien entendu. Difficile à croire qu’un premier Janvier je soit perdue au beau milieu du Laos ! Bien que j’avais eue écho qu’il y avait des vagues de froid. Ah bin eux aussi ! Nous étions pas si loin de çà non plus. Nous sommes repartis en direction de la Province de Phonsavan précisément au Village de Ban Poungleng. L’un de mes meilleur moment vécu dans ce voyage a été le changement drastique de paysage de la région. Nous étions pendant plus de une semaine en région montagneuse et brumeuse que tout d’un coup, on passe à un ciel bleu clair, soleil, plaines dorées. Woah ! J’avais l’impression de faire partie d’une peinture tellement c’était beau à voir.

 

Notre deuxième excursion de plusieurs jours s’est achevée à ce moment la. Nous étions chez la famille à Siphon pour deux autres nuits. Nous avons eu un des accueil des plus chaleureux jamais vu depuis. La journée s’est terminée rapidement, nous devions faire sécher les tentes car elles avaient pris beaucoup d’humidité depuis le début du voyage.

Certains se sont doucher, je veux dire, arroser via un bol d’eau fraîche…non froide… plutôt glacial ! **Il ne faut pas oublier que nous, les femmes, utilisons le Sarong pour se laver** Alors …debout, tout nu sous le Sarong, nu pieds sur le gazon, on se ramasse un bol et on le remplis d’eau de pluie provenant d’un grand bac en métal bleu. Ok Ok, même pas 5 minutes et je suis retourner me rechanger. SIMPLEMENT PAS CAPABLE ! Comme vous pouvez voir sur la photo, la température a drastiquement changée.

Certains du groupe ont décidé de dormir dans les tentes d’autres dans la maison des parents à Siphon. Dans mon cas, la maison était un bon choix. Nous avons tous souper en famille et avons déguster du Riz Collant …. Hummmm Riz Collant ! Bon bon bon, il y avait aussi une très bonne soupe et des légumes verts. Cela nous a apporté de la variété de ce que l’on a mangé depuis les débuts du voyage *sarcasme* En fait, je ne veux pas dire que la nourriture était mauvaise, bien au contraire, c’était très bon, mais après 2 semaines de riz collant, le riz se fait moins apprécier avec le temps. Pas juste pour moi …..


Après notre petit souper, les gens de la famille à Siphon nous ont montré comment faire de la nourriture locale (collation de riz collant mélangé avec des peanuts le tout dans une feuille de bananier) – (Collation de riz collant dans un rouleau de bambou) J’étais vraiment émerveillée de voir l’interaction que l’on avait avec ses gens. Nous ne parlions aucunement leur langage, il n’y avait que des signes, des sourires et des regards qui se faisait. Nous avons bu du Lao Lao (un des plus fort depuis). Il fallait tout de suite voir André (qui ne buvait pas) être vraiment en bel état avant le couché pour s’en rendre compte ! C’était rigolo ! J’ai été touchée par la bonté de la famille ! J’ai passé une EXCELLENTE nuit, depuis les tout débuts.

Pour voir la Suite du Voyage au Laos, voyez Voyage en Asie Laos, 2e Journée à Phonsavan, ateliers de Slingshot, visite chez un confectionneur de Flûte, cérémonie d’un Baci (Jour11)

Pour ceux désirant voir les photos de mon Voyage, il est possible de visiter ma page Google Voyage Laos, Thailande 2013/2014

 

 

 

 

Publicités