26 Décembre 2013

Le lendemain matin, soit quelques heures après notre couché, nous nous sommes fait réveillé par une musique provenant de la radio et de l’odeur de fumée du feu de maison. Tout les trois, nous ne savions aucunement comment réagir face à ces villageois. La grand-mère, la mère tenant sont enfant dans les bras lui donnant le sein et le père étaient présents autour du feu vaguant à leurs occupations.

On se regardait en se disant : Mais qu’est ce qu’ils font ? Nous nous sommes approchés tranquillement autour du feu et à mon grand étonnement, la grand-mère nous à montrer un bol remplis d’une poudre. Nous avons essayer de savoir ce que c’était mais avec la barrière de la langue, il était difficile de déchiffrer leur langage. Plus tard, nous avons découvert que c’était de l’encen. Nous avons donc décidé de ranger nos équipements tranquillement.

Émmanuelle et Marcel ont été à l’extérieur se laver et je suis restée à l’intérieur pour mettre mon sac de couchage dans mon sac de compression. Au moment même ou je m’appretais à le faire, l’homme de la maison est venu toucher mon sac de couchage. Il était hypnotisé et parlait aux femmes, il touchait mon matelas de sol et semblait étonné du matériel que l’on utilisait pour dormir. Je dirais que c’est l’UN des moments que je me souviendrais toujours. Car pour moi, cela semblait normal mais pour eux, c’était tout un choc de voir cela.

C’était super intéressant d’essayer de converser avec eux, de tenter de les comprendre. L’homme en question était encore plus étonner de voir mon sac de couchage rentrer dans mon sac de compression. Au début, il me regardait attentivement et lorsque je compressait le sac. Il s’exclamait de ‘HUH’ et ‘HAH’, regardait sa femme et me regardait ensuite en voyant le sac devenir de plus en plus petit. C’était une superbe expérience.

J’ai ensuite brossé mes dents, retrouvé mon spot pour les toilettes non loin de la maison et donner un biscuit au petit garçon, à la grand-mère et à la mère. Le petit enfant était très heureux de manger sucré ainsi. Il ne devait pas tant manger autant. Un fait bien bizarre. Lorsque nous étions dans la maison, un cellulaire sonne. L’homme en question avait un cellulaire et tout bonnement commençait à discuter au téléphone. Assez surprenant de voir que ces gens ont aucun moyens technologiques dans leur maison mais ont un cellulaire !

Nous avons décidé de partir de la maison et rejoindre le groupe pour le déjeuner. Nous nous sommes installés près du feu à l’extérieur en jouant avec les enfants du villages. Je me suis amusée à apprendre au jeunes comment dire ‘Bonjour’. Ils répétaient sans cesse, Bonjour, Bonjour, Bonjour. Ensuite, mieux que cela, je leur ait montré à dire ‘Bonjour ChouChou’ petit mot bien sympa que Émmanuelle et moi s’apellont de temps en temps. C’était très drôle de voir ce petit bonhomme nous appeler ChouChou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant la préparation du déjeuner (oublions pas le temps Laotien), on nous a offert d’aller à l’autre village non-loin de la. Je vous ait parlé auparavant du Village qui s’est fractionné pour diverses raisons suite aux propositions du gouvernement.

À la base, le Village principal était situé plus loin et certains ont décidé d’habiter dans celui ou nous avons couché et d’autres ont décidé d’aller près de la route. Quelques uns de la gang ont décidé de rester au village d’autres ont pris la route pour voir l’autre. Nous avons marché une heure maximum avant de tomber sur le village principal (maintenant plus petit). Nous avons observé le moulinet installé dans le courant d’une rivière créant ainsi l’électricité de quelques maisons. On s’entend que le luxe pour l’électricité dans leur maison était une lumière accrochée par un fil par le plafond !

Le village suivant n’était pas tant surprenant, il ressemblait à l’autre, avait moins de villageois. Les hommes partaient le matin, à la chasse, à la coupe de bois, en ville et les femmes restaient au village à tisser des costumes typiques Mhong et des robes. André s’est d’ailleurs amusé avec les installations dites très rustiques pour moudre les grains. Nous sommes retournés pour le déjeuner au village ou nous avons dormi. Au Menu, Soupe à la citrouille et Riz Collant. Juste ca pour déjeuner ? Hé oui ! Moi qui s’attendais à des toast au Nutella !!

Nous avons préparé nos équipements et bien entendu, j’ai mis mon sac sur un tas de ‘marde’ laissé non loin de la maison !!!! Bravo fille ! Il sentais vraiment pas bon hahaha j’ai du le laver à la seule source d’eau disponible. C’était emmerdant comme on peut si bien le dire. Après quelques minutes de lavage, rincage et tout le tralala on débute notre deuxième journée de Trek en montagne. On a dit au revoir au premier village Mhong que l’on a visité.

Les autres villages de tout mon voyage étaient différents et moins ‘préhistoriques’. Les paysages lors du Trek était époustouflants. Nous étions sur des plateaux ou nous avons marché au travers la végétation. Nous avons pris quelques pauses car le sentier se fait principalement en descente. Cela était relativement difficile par bouts et nous devions travers des forêts de bambou et bananiers. On devait se pencher très souvent car la végétation était dense. Le trajet  duré près de 5heures et on a terminé notre descente avec un chemin fait de glaise. Cela était très glissant et difficile pour les genoux.

Arrivé au deuxième village, on a remarqué qu’il était plus moderne. En fait, comme notre premier village, le gouvernement à offert aux gens de ce village situé en montagne de venir s’installer près de la route afin de bénéficier de meilleurs installations, l’accès à l’école pour les enfants et de l’électricité (nouveau depuis 3 mois). Donc, les villageois ont opté pour la création de ce village ayant de meilleurs avantages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons rencontré notre hôte qui nous a très bien accueillis. Étant arrivé en début d’après-midi, on à mangé une soupe aux nouilles bien simple. Nous avons visité le village avec nos guides qui nous ont expliqué que les Mhongs se sont installés dans une partie du village et les Khmus (anglais) de l’autre. On peut aussi différencier les types d’habitation selon leur ethnies.

Cela était bien intéressant et nous avons marché au travers le village. Les gens nous regardaient et on ne pouvait s’empêcher de dire ‘Sabaidee’ tout en mettant nos mains en position pour prier…  J’ai remarqué que l’ambiance était tout à fait différente de notre premier village. De un, les gens semblait peu étonné de nous voir, les enfants ne venaient pas à notre rencontre, les lieux étaient plus moderne et le choc culturel se faisait moins ressentir. De plus, si vous aviez vu le lieu ou l’on dormait….. Cela ressemblait à une auberge jeunesse. Même la chambre à Bangkok n’arrivait pas à la cheville de cela. L’habitation comprenait 8 lits (2 collés l’un à l’autre aux quatre coins de la bâtisse). Nous avons des couvertures fournis et électricité. Nous avons eue le temps de discuter autour du feu, prendre le temps de se changer et de se préparer pour dormir.

Pour lire la suite Voyage en Asie Laos, Randonnée en Montagne et sur les Rizières, Rafting sur des planches de Bamboo sur la Nam Ou (Jour 5) Pour ceux désirant voir les photos de mon Voyage, il est possible de visiter ma page Google Voyage Laos, Thailande 2013/2014

Publicités