13 Janvier 2014

J’ai passé une excellente nuit (la dernière en camping du voyage) et me suis réveillée dans les environs de 07h00. Avant que tous se réveillent, j’ai donc préparé et rangé mes équipements dans mon sac, fait ma toilette et me suis habillée pour la journée. Notre petit déjeuné se composait de raisins sec, banane sèches le tout mélangé avec du Nutella (oh que ça fait du bien !) Les locaux ont préféré manger autre chose… En fait, ceux-ci ont pêché dans la rivière non loin et ont récolté beaucoup de petits poissons. D’ailleurs, nous en avons eue installés en brochettes sur des branches de bambou afin que l’on puisse les cuire sur la braise et les déguster.

Il était déjà neuf heure lorsque nous devions quitter notre campement. Pendant que nous étions en train de ranger nos tentes, les porteurs pas porteurs se sont amusés à jouer de la pétanque avec des cailloux sur le sable. C’était vraiment comique ! Allez Hop ! Une dernière grosse journée avant de revenir vers la civilisation. Au départ, on nous a conseillé de mettre nos sandales d’eau avant nos bottes de randonnée afin de traverser les deux petites rivières  en chemin. Nous avons donc suivis les conseils de nos guides et avons parcourus quelques kilomètres avant d’aboutir dans un secteur plus boisé. Sachant qu’il ne restait qu’une pente abrupte à escalader, nous avons fait un petit stop pour se reposer à l’ombre. Il faisait énormément chaud au soleil croyez moi !

Quelques minutes plus tard, je me suis lancée dans la montée de cette montagne. Dépassant quelques personnes, je suis arrivée deuxième avec Bieng Xai, le policier. J’ai vraiment adoré cette partie, car elle m’a donné du challenge et cela me faisait penser aux randonnées que je fait normalement chez moi. J’ai donc pris une longue pause avec Bieng Xai en attendant les autres. Je suis donc, allé aux toilettes, pris des photos des environs et fermé les yeux un petit instant. Dès que tous était arrivé au sommet, nous avons pris un temps de pause raisonnable pour que tous reprennent la forme. Je vous le dit… cette montée était quelque chose ! D’ailleurs, je crois que je n’étais plus malade… une chance !

 

Nous sommes donc repartis en pleine savane ou la vue nous offrait tout un spectacle que je ne pourrais vous décrire en mot. Cela se sentais que c’était la fin et je ne saurais dire les émotions que je ressentais au moment même.  Le petit chemin s’est donc terminé aux abords de la Piste Ho Chi Minh. Moi et Gabriel avons attendus le groupe quelques instants et avons marché sur cette route  qui fut utilisée par l’Armée populaire vietnamienne et les combattants du Front national de libération du Sud Viêt Nam (Viêt Cong) pour le ravitaillement en nourriture et en matériel des miliciens du Sud. C’était quelque chose d’unique d’y être en personne et de s’imaginer comment cela devait être dans le temps. Nous avons même pris le temps de voir un cimetière ou les gens venaient y laisser des offrandes tels des assiettes et bol en argent. La coutume se veut que les habitants donnent ses offrandes aux morts afin que ceux-ci ne manque rien dans l’autre monde.

Nous avons poursuivis notre périple en descendant une bonne pente pour arriver au Village Bah Tongsa, notre dernier village sauvage du voyage. Nous nous sommes donc déplacé dans la maison du chef du village ou nous nous sommes assis en rond. On nous a offert beaucoup de Lao Lao malgré que nous avions rien dans le corps. C’était intense et la fatigue se faisait tout autant ressentir.  Nous avons donc discuté pendant que certaines personnes préparaient le dîner. Nous avons donc mangé les restants de vermicelle mélangé avec des épices et d’un bouillon de curry. Pendant ce temps la, les deux chefs du village ainsi que les porteurs pas porteurs fumaient la pipe.

 

Nous avions eue encore des problèmes de logistique concernant le transport. Alors que Delphine, notre guide s’en chargeait, j’ai décidé de me promener dans le village pour y voir les gens. En fait, cet autre moment restera gravé dans ma mémoire car j’y ait vécu un autre choc culturel. J’ai eue le temps de me promener dans le village. Tous les habitants étaient étonnés de voir des  »falangs » les regarder. Tous nous observait avec intérêt et les enfants avaient peur de moi. Je ne pouvais les toucher car ils avaient peur. Ils ne voulaient pas plus s’approcher de moi. Chaque fois que je tentais de m’approcher d’eux, ils partaient a toute vitesse se cacher. C’était ce moment la qui m’a fait un grand choc de culture.

Notre transport est arrivé. Un camion Ford gris est venu nous prendre au village. Malheureusement, nous ne pouvions tous embarquer dedans (voyageurs et porteurs pas porteurs). Nous nous sommes donc dit au revoir et avons pris une magnifique photo de groupe.  Nos chemins se sont donc séparés et nous avions le coeur gros.

22

Nous étions donc, 8 randonneurs dans la boite du pick-up avec nos sacs a dos, tous entortillés les uns par dessus les autres les jambes sortant du pick-up pour faire de l’espace. Je devais tenir le bras à Gabriel pour ne pas qu’il tombe et tenir la jambe à Emmanuelle. Tous riaient aux éclats. Il y avait 4 autres personnes dans le camion ainsi que le chauffeur. C’était vraiment trippant comme aventure dans les routes sinueuses d’un lieu inconnu du Laos. En fait, notre mini-van ne pouvait s’aventurer sur la route car il y avait plusieurs chantier de construction. Le conducteur de notre pick-up était donc le  »project manager » du chantier de construction. Un bon Monsieur !!

On avait du vrai  »fun » ! On rigolait chaque fois que l’on  »pognait » des bosses, tentions de prendre des photos et surtout on arrêtait pas de se plaindre du peu d’espace que l’on avait et de constater que nos jambes devenaient rapidement engourdies. Ce moment, je ne l’oubliais jamais. Nous avons salué des villageois tout bonnement en s’exclamant  »Sabaii-dee » tout en écoutant à tue tête la musique traditionnelle Lao. Conduisant sur un chemin de poussière orangée, nous avons tous pris quelques couleur au visage… Gabriel était le pire d’entre nous. Il commençait à faire froid, le contremaître nous a donc amené à mi chemin, un lieu de rassemblement pour ses employés. C’est d’ailleurs l’endroit ou notre VRAI moyen de transport est venu nous chercher. Je ne vous raconte pas la suite … Un peu de Lao Lao dans le corps, nous nous sommes réchauffé autour du feu. J’ai d’ailleurs fait l’essai d’un Lao Lao avec des Makok (un fruit vert) dans le drink. Nous étions par la suite sur le party. Kouka, Soulignan et Bieng Xian étaient avec nous.

 

Ce fut mémorable comme soirée. Je n’ai jamais eue autant de plaisir à participer à ce genre d’événement. Que dire de plus !!! Cette dernière soirée était plus qu’unique. Notre transport est arrivé quelques heures plus tard. Nous avons donc mis nos sac à dos dans le mini-van et pris le chemin en direction de Salavan pour ramener nos guides chez eux.

 

Par après, nous avons dégusté de bons repas dans un restaurant dont je ne me souviens plus du nom. Lap au poisson, Salade Lao, Riz Frit, Nouilles Frites, Poulet au gingembre, le tout était délicieux.

Nous sommes donc repartis le ventre plein en direction de notre dernière nuit en Auberge dans le petit village touristique de Tadlo. Il faisait trop noir pour voir les environs et nous nous sommes vite dirigé en chambre pour se doucher. L’eau était terriblement froide mais je ne pu m’empêcher de laver mes cheveux à trois reprises pour y enlever la poussière accumulée depuis plus de deux semaines. L’eau était brune c’était incroyable.

P1060909

Je me suis donc couchée la tête pleine de souvenirs. La nuit fût très froide et j’ai très mal dormis. Pour suivre et découvrir la toute fin de mes aventures au Laos, il suffit de cliquer, Voyage en Asie Laos, Départ du Laos et dernier jour à Bangkok en Thailande (Jours 23-24)

Pour voir les photos intégrales du voyage vous pouvez visiter mon Album Photo Voyage au Laos.

Publicités