Lors de mon voyage dans les Caraïbes à bord de l’Independance of the Seas, nous avons accosté à Labadie, comme première destination. J’ai observé le levé de soleil aux devants du bateau et pu apercevoir le panorama que m’offrait Haïti.

Labadie est une station balnéaire privée située sur la côte septentrionale d’Haïti à 5 km au nord-ouest de la ville de Cap-Haïtien et au nord-est de la baie de l’Acul. Cette station touristique privée est loué à la Royal Caribbean International par l’État haïtien depuis 1985. De ce fait, Royal Caribbean International fourni la plus grande contribution aux revenus touristiques d’Haïti depuis 1986 en employant 300 locaux et permettant à 200 autres de vendre leurs produits artisanaux. Labadie offre cinq plages et les touristes ne sont pas autorisés à quitter les lieux. Ont peut d’ailleurs voir nombreux marchands haïtiens vendre leurs marchandises. On y retrouve aussi une tyrolienne (Dragon’s Breath Flight Line), un terrain de jeu gonflable dans l’eau (Arawak Aqua Park), un manège (Dragon’s Tail Coaster) et une glissade d’eau (Dragon’s Splash Waterslide). Étant donné que les excursions coûtaient cher, je n’ai pu en faire. Mon budget ne me le permettais pas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étant donné que le concert spécial était qu’à 14h, j’ai amplement profité de l’avant-midi pour me promener dans les environs. Je me suis installée sur la Plage Adrénaline avec ma collègue de chambre. Nous avons donc pris du soleil une bonne partie de l’avant-midi. L’eau était tout simplement bonne malgré la plage plus rocailleuse que les autres. Nous avons fait connaissance du sauveteur (si je peux appeler cela un sauveteur) qui nous racontait pleins de trucs à son sujet. J’étais d’ailleurs surprise que l’homme en question parlait Créole, Français, Anglais et Espagnol. Un homme à l’allure de Bob Marley qui nous faisait bien rire.

Une heure ou deux plus tard, je voulais satisfaire ma soif de découverte. J’ai donc laissé mon amie pour me promener et découvrir les environs à pied. J’ai marché parmi les nombreux kiosque de souvenirs et fait connaissance avec les gens du coin. Les gens étaient tout simplement sympathiques malgré qu’ils voulaient faire quelques sous en vendant leurs souvenirs. Il m’est arrivé à quelques reprises de les trouver à fois fatiguant. Bref, je les comprend.

J’ai donc marché au Columbus Cove ou la plage était nettement plus belle et plus tranquille que celle ou j’étais. J’ai pris d’autres sentiers faisant le tour de Nellie’s Beach pour ensuite revenir sur mes pas. Midi arrive et je rejoint ma collègue pour le dîner. Nous avons mangé un buffet à l’extérieur. La nourriture était très bonne et diversifiée. Bref, je n’ai rien à dire de négatif ! Suite à cela, j’ai repris place au soleil et fait quelques trempettes dans la mer jusqu’au concert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À 14h00, nous avons profité du Concert Live avec nombreux artistes populaires. L’un de ses premier artiste était nulle autre que J. Perry (Jonathan Perry) un chanteur, compositeur haïtien. D’ailleurs trois de ses chansons font partie de nos chansons Zumba : Dekole , l’un de mes première chanson dans mes cours de Zumba Fitness; Bouje, une autre chanson faite dans mes cours de Zumba Gold et Aqua Zumba l’année dernière; ainsi que Konsey que j’ai faite en Zumba Fitness, Zumba Gold et Aqua Zumba. Cet artiste nous a chanté ces chansons dans son propre pays devant une foule en délire. Nous étions tous en train de danser au rythme de la musique. C’était génial !

L’artiste suivant m’était aussi bien connu. L’ayant déjà vu l’été dernier au Festival Nuits d’Afrique à Montréal, je ne pouvais m’empêcher d’acclamer Admiral T qui est sans contre dit le « Roi du Dancehall ».Venant de la Guadeloupe, ce chanteur est toute une bête de scène, chantant sur de l’Électro, Reggae, R&B et Soca. Bref, malgré que la foule ne semblait pas le connaître autant je ne pouvais m’empêcher de danser tout en reconnaissant ses chansons. Peu importe ou il se trouve, si vous voyez Admiral T en concert, je vous recommande d’acheter des billets maintenant ! Il a su mettre de la chaleur et de l’ambiance à la foule !

L’artiste suivante m’étais inconnue jusqu’à ce qu’elle chante une chanson tant bien entendu lorsque j’étais jeune. Alison Hinds est une artiste British habitant aux Barbades dans les Caraïbes. Elle est l’une des chanteuses Soca des plus populaire au monde et on l’a surnomme « Queen of Soca ». C’était pour moi une belle découverte et je ne pouvais m’empêcher de danser sur sa chanson tant populaire, Roll it Gyal. Non seulement, cette femme de 45 ans donnait toute une prestation, mais elle savait comment faire lever la foule !

Le dernier artiste sur scène était sans contredit Machel Montano. Né à Carenage sur l’île de Trinidad est un chanteur (auteur-interprète) et producteur trinidadien. Icône de la soca, il est considéré comme un des artistes caribéens les plus influents. Le connaissant de nom et par ses chansons, je n’avais jamais vu de mes propres yeux cet artiste énergique. Woah ! Quelle ambiance ! La foule était en délire et on ne pouvait que sauter sur le rythme du Soca. Il a d’ailleurs présenté une autre artiste Angela Hunter, une chanteuse américaine-trinidienne de 41 ans. Je peux vous dire qu’elle avait de la voix !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le temps filait à toute allure et nous devions rentrer au bercail pour continuer notre périple dans la mer des caraïbes à bord de l’Independance of the Seas. J’ai été très heureuse de ma journée et apprécié l’ambiance chaleureuse des Haïtiens et des gens du coin. Bien que c’est une station touristique protégée, il m’était impossible de sortir à l’extérieur des limites du Site. Quelques gardiens surveillait les environs. Il m’était donc impossible de visiter les environs soit à Cap-Haitien !

De retour sur le Bateau, j’ai repris le rythme de l’ambiance festive de la Zumba ! Nous avons donc poursuivis notre périple en direction de la Jamaïque précisément à Falmouth !

Publicités