Depuis 1987 (oh lala que ça ne me rajeunis pas), le Festival International Nuits d’Afriques se poursuis dans une ambiance toujours aussi rythmée.  Ce festival fait promotion d’artistes originaires de l’Afrique, des Antilles et de l’Amérique Latine. Tout au long de ses deux semaines, on peut participer à cette fête, ou les passionnés de musique peuvent chanter et danser sur des musiques traditionnelles et modernes. Il y a par contre, que quatre jours alloué pour offrir des spectacles gratuits à l’extérieur. L’organisation de ce Festival, permet aux artistes d’ici et d’ailleurs de faire don de leur talents aux touristes et montréalais.  Bref, les spectacles permettent aux chanteurs et musiciens de servi de tremplin à leur carrière !

Le 16 Juillet 2015, j’ai fait la découverte de 3 bons artistes offrant 3 styles différents. 

La première artiste invitée sur la scène, était Awa Sangho. Cette artiste venant du Mali et habitant aux États-Unis, a été élevée dans un univers où la chanson et la musique avait une place primordiale. Certaine de ses chansons semblait raconter une histoire et décrivait les expériences de la vie. Tout au long du spectacle, nous étions encré dans les traditions ouest-africaines jonglant entre une musique mélodieuse et rythmée. Je dois dire, qu’elle venait profondément me toucher avec sa voix si puissante et douce à la fois.

 

Le deuxième spectacle faisait place au groupe La Chiva Gantiva. Ce groupe est originaire de Bruxelles et de la Colombie. Pour faire une brève histoire, tout a commencé à Bruxelles. Trois étudiants colombiens se sont mis à jouer des percussions ensemble mélangeant la musique traditionnelle colombienne aux rythmes rock, afrobeat, funk, jazz.  Les trois amis accueillent ensuite quatre autres musiciens (deux belges, un français et un vietnamien) dans leur combo ce qui donne La Chiva Gantiva.  Ce spectacle était plus qu’électrisant. J’avais le  »groove » en dedans de moi et je n’arrêtais pas de taper du pied.  Plusieurs rythmes colombiens (cumbia, champeta, chirimia, mapalé) se sont bien mixés avec des instruments tel que la guitare, le saxophone et la clarinette. Bref, ma soirée ne faisait que commencer !

 

Le troisième et non le moindre, est un artiste que j’ai connu en écoutant du Dancehall par le biais de mes amis (je les salue d’ailleurs). Depuis 20 ans, Admiral T est sans contre dit le « Roi du dancehall ». C’est toute une bête de scène, chantant sur de l’Électro, Reggae, R&B et Soca. La soirée était consacrée à faire la promotion de son 5e album : I Am Christy Campbell.

Tout commence en Guadeloupe. Christy Campbell vient d’une famille de dix enfants et grandit dans un environnement de reggae, de rap et de musiques traditionnelles caribéennes. En 2003, il sort son premier album, intitulé Mozaik Kréyol qui connaît un succès immédiat.  Son dernier album  témoigne de la maturité et de l’accomplissement d’un auteur qui désormais se sent entièrement lui-même et libre dans sa création. Bref, Admiral T. est bien un artiste qu’il faut découvrir sur scène, où il livre des prestations bouillonnantes de vie. Il a su conquérir le publique tout en l’animant à la perfection. On ne pouvait tout simplement pas s’arrêter de danser, chanter et suivre les rythmes endiablés du dancehall/soca/reggae. Je vous recommande fortement de voir cet artiste ou de vous intéresser à sa musique !

Cette soirée a été plus qu’intéressante et je me promet d’y revenir pour une 3e année !

Publicités